Partagez | 
 

 Family Forever » Eames & Lys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
burn the witch ✝ sorcière
pseudo : Lnou.
célébrité : Emma Watson.
crédits : Ava: Fae / Signa: Lnou.
Messages : 1059
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 25
MessageSujet: Family Forever » Eames & Lys   Mer 30 Sep - 3:00


Eames & Lysandra

Family Forever
Il ne faisait pas beau. Il ne faisait pas froid non plus, bien heureusement. Un temps de début d’automne en Écosse. Assise à la terrasse du café, elle ne décollait pas les yeux de l’entrée du commissariat. Elle n’était absolument pas discrète, mais ce n’était pas franchement le but recherché. Le serveur lui avait même demandé si elle attendait son petit ami. Il n’avait eu qu’un sourire amusé associé à un haussement d’épaule en guise de réponse. La situation était déjà suffisamment irréaliste comme ça sans qu’elle ait besoin de l’expliquer au premier type qui lui posait la question. Elle n’avait pas osé s’asseoir à l’intérieur du café, ayant bien trop peur que la personne qu’elle attendait lui fasse faux bond une fois de plus. Son demi-frère, qu’elle n’avait pas vu depuis des années… elle ne pouvait même pas dire qu’elle le connaissait tant elle avait si peu de souvenirs de lui. Elle avait même eu du mal à le reconnaître le jour de l’enterrement de leur père, elle n’avait pas osé lui adresser la parole.

Ce n’était pas la première fois qu’elle essayait de reprendre contact avec lui, mais elle ne comptait plus le nombre de lettres qu’elle avait envoyé et qui restaient, encore à ce jour, sans réponse. Jusqu’à ce que Skyla mentionne son nom au détour d’une conversation, il y a quelques jours, elle ignorait totalement qu’il habitait toujours à Edimburg… et soudainement, elle apprenait qu’il était enquêteur de police. Dès le lendemain, première heure, elle s’était rendue au commissariat.

- « Je suis désolée, Madame…
- Mademoiselle !
- ...Mademoiselle, il est absent. »


Elle n’était pas un spécialiste du mensonge… elle-même n’était pas spécialement une excellente menteuse, mais quelque chose sonnait particulièrement faux dans sa voix. Elle n’avait pas eu tellement d’autre choix que de renoncer. Elle était revenu le soir même, sans se démonter, insistant pour le voir.

- « Il est occupé, il ne peut pas vous recevoir, mademoiselle !
- Ce n’est pas grave, je vais attendre.
- Vous ne pouvez pas attendre là, le commissariat ferme au public dans un quart d’heure. »


Soudainement, elle prit conscience qu’on la mettait tout bonnement et simplement à la porte… Encore une fois, la situation ne pouvant pas se dénouer, elle n’avait eu d’autre choix que de rentrer chez elle. De nouveau, ayant congé le lendemain, elle était revenue en fin de matinée.

- « Il ne souhaite pas vous recevoir, vous devez partir. »

Elle avait songé sérieusement lâcher sa frustration sur la pauvre réceptionniste, mais comme cela ne lui semblait pas juste, elle avait renoncé. Elle s’était donc contenté d’attendre toute la journée devant le commissariat, un bouquin à la main, jusqu’à bien après la fermeture du commissariat. Il n’était jamais sorti. Elle soupçonnait une sortie par l’arrière. Le manège avait duré quelques jours de plus, jusqu’à ce qu’elle débarque ce matin pour déposer une lettre.

Je n’abandonnerais pas et je suis têtue.
Je t’attendrais à partir de 18h au café en face du commissariat, j’aimerais qu’on se rencontre au moins une fois.

Lysandra Montgomery

Elle n’avait pas attendu de réponse et n’était donc pas certaine de ne pas attendre pour rien. Au vu du fait qu’il était déjà dix-huit heures passées de quarante-cinq minutes, elle doutait qu’il se montre. Mais sa ténacité et la compagnie de son livre l’aidait à attendre presque patiemment. Elle n’avait jamais vraiment été patiente, il paraît que ça ne s’arrangeait pas franchement avec l’âge. Elle jeta de nouveau un coup d’oeil vers le commissariat, toujours personne. Même si elle savait que c’était ce qu’elle voulait, elle appréhendait de le rencontrer. Plus l’heure avançait, plus son malaise grandissait. Jusque là, bien qu’elle se doute que l’absence de réponses à ses lettres était totalement volontaire, une part d’elle continuait d’espérer qu’il n’ait juste jamais reçu ses lettres. Mais son refus de la rencontrer ses derniers jours lui prouvait le contraire. Et elle ne comprenait pas pourquoi. Mais en même temps, elle ignorait totalement quelles avaient été les rapports entre leur père et son demi-frère… ou plutôt, à quel point ils étaient mauvais. Elle était certaine en tout cas de n’avoir rien à se reprocher.
(c) rinema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: Family Forever » Eames & Lys   Jeu 1 Oct - 0:43



Family Forever.
Lysandra &Eames.

Il était à peine dix-huit heures, et comme à mon habitude, j’étais encore au boulot. Fallait vraiment que je me calme gentiment si je ne voulais pas mourir d’une crise cardiaque à mes quarante ans, qui, malgré tout, se rapprochait très vite. Que le temps passait. Soupirant, je décidais que pour une fois, je pouvais me permettre de rentrer plus tôt. J’avais besoin de calme et de repos. D’ailleurs, j’étais exténué et avec toutes ces affaires, je ne savais plus où donner de la tête. C’était à se demander si les assassins étaient comme nous. J’avais juste l’impression qu’ils ne dormaient jamais. Bon, dans mes dossiers actuels, il n’y avait pas que des humains qui étaient mis en cause, mais tout de même. J’allais vraiment craquer un de ces jours. Et pourtant, j’aimais mon boulot et j’étais toujours là. Carriériste jusqu’au bout. Certainement pour combler quelque chose. Va savoir. Je n’étais pas psychologue. J’avais peut-être suivi une formation sur le profilage au FBI, mais comme pour la plupart, c’était simple d’étudier le comportement des autres et voir ce qui n’allait pas, mais pour nous même, ce n’était pas pareil. En me dirigeant vers la sortie, la réceptionniste m’interpella et de ce fait, j’allais la rejoindre vers son comptoir. « Oui ? » lui demandai-je, assez brutalement. « Il y a quelqu’un, une jeune fille, qui a déposé une lettre pour vous ce matin », répondit-elle en me tendant ladite lettre. Je secouais la tête, elle n’aurait pas pu me la transmettre avant non ? Qu’elle cruche. M’abstenant de tout commentaire, je pris la lettre et je l’ouvris.

« Je n’abandonnerais pas et je suis têtue.
Je t’attendrais à partir de 18 h au café en face du commissariat, j’aimerais qu’on se rencontre au moins une fois.
Lysandra Mongtomery
».

Je plissais les yeux un moment, avant de regarder dans le vide. Alors comme ça, elle habitait ici ? A Edimbourg ? Pendant un court instant, je réfléchis. Je ne savais pas trop quoi faire. J’étais tiraillé. Mais d’un autre côté, elle n’y était pour rien. Absolument rien. « Il y a un problème Inspecteur ? ». Je me tournais de nouveau vers la jeune fille au guichet, secouant la tête. « Non rien. Juste … », je m’interrompis, « La jeune fille qui vous a amené ça, est-ce qu’elle est déjà venue ici ? » La secrétaire hocha simplement la tête. C’était donc pour cela que ces derniers jours j’avais l’impression d’être suivi. « Oui. Depuis cette semaine. Je lui ai dit que vous étiez occupé … ». Mon sang ne fit qu’un tour. Elle n’avait aucun droit de parler en mon nom à d’autres personnes. Que je veuille les voir ou non. « Et ensuite ? Vous n’avez jamais pensé à demander mon avis ? Vous êtes bêtes ! ». La fatigue prenait gentiment le dessus et je devenais méchant. En même temps, il y avait de quoi. « … et je lui ai dit que vous ne vouliez pas la voir … » Putain. Il ne manquait plus que ça. Ça allait me retomber dessus à cause d’une secrétaire incompétente. Je la regardais méchamment avant de tourner les talons. Sans aucuns mots. C’était préférable si elle tenait à sa vie. Ma décision fut vite prise. J’allais la rejoindre au café, au moins, pour lui prouver que je n’y étais pour rien dans cette histoire. Laver en quelque sorte ma conscience.

Sur le chemin menant au café d’en face, je m’allumais une cigarette. Ça m’étonnerait beaucoup que par ce temps, elle m’attende dehors, et au moins, j’avais un peu le temps de réfléchir à toute cette histoire calmement. Venir ici pour laver ma conscience … ça me fit bien rire. Je devrais surtout laver tout ce qui s’était passé depuis ses vingt dernières années plutôt que cette semaine. Arrivé devant le lieu du rendez-vous, je repérais au loin, sur la terrasse, une jeune femme aux longs cheveux bruns. Ça ne pouvait être qu’elle, surtout que, je l’avais entr’aperçue à l’enterrement de mon « père », que je ne considérais plus comme tel. Je fis comme si je ne l’avais pas vu, je finis ma cigarette tranquillement avant de la jeter dans le cendrier et de rentrer à l’intérieur, me commander directement une bière, avant de ressortir et me diriger dans sa direction, m’asseyant en face. Je rentrais directement dans le vif du sujet. « Bon, on m’a dit que tu voulais me voir ? ». Je sortis en même temps la lettre, que je brandis sous son regard. « Et je voulais aussi m’excuser du comportement de l’autre co … », je me repris juste à temps « De notre très chère secrétaire », raillai-je. « Je n’étais au courant de rien. Je ne savais pas que tu étais passée toute la semaine. Je m’en excuse donc ». Je bus une gorgée de ma bière, la détaillant de la tête au pied. Essayant de trouver une quelconque ressemblance avec mon père et sa belle-mère. Je ne savais pas trop ce qui était mieux, qu’elle ressemble à lui ou à elle, dans les deux cas, c’était pareil. Je les méprisais les deux, mais il ne fallait pas que j’oublie qu’elle n’y était pour rien, et qu’elle restait tout de même ma demi-sœur.


acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcière
pseudo : Lnou.
célébrité : Emma Watson.
crédits : Ava: Fae / Signa: Lnou.
Messages : 1059
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 25
MessageSujet: Re: Family Forever » Eames & Lys   Sam 3 Oct - 5:00


Eames & Lysandra

Family Forever
Elle ne le reconnut pas tout de suite en le voyant arriver vers elle. Ils se connaissaient bien trop peu pour ça. Après tout, elle ne l’avait vu qu’une seule fois dans les vingt dernières années… ce qui devait sans doute établir un record. Elle n’était pas sur le chemin de l’entrée, mais elle le vit se diriger directement dans le bar après l’avoir regardé. Elle eut soudainement un doute, incertaine de vraiment le reconnaître. Elle le dévisagea alors qu’il se dirigeait vers le bar, confuse. Ce n’est que lorsqu’il ressortit et vint s’asseoir en face d’elle qu’elle eut la certitude qu’elle ne s’était pas trompée. Il posa sa bière sur la table, elle ferma son bouquin à côté de sa tasse de café vide, le laissant par la même entamer la discussion. Il entra directement dans le vif du sujet, ce qui acheva de la désarçonner. Elle accepta ses excuses d’un signe de tête, sans être certaine de le croire. Peu importe, ce n’était pas important maintenant qu’il était là.

- « Je n’étais pas certaine de te reconnaître… »

Elle marqua une pause. Il ne donnait pas franchement l’impression d’être là de son plein gré, mais elle ne pouvait plus franchement faire marche arrière. Elle prit rapidement le temps de le détailler. Il était bien habillé et ressemblait un peu à leur père de visage. Elle se garderait bien de lui dire. Elle se demanda si il était marié, s’il avait des enfants. Peut-être qu’elle était tante et qu’elle ne le savait pas.

- « J’aimerais simplement te connaître. Je veux dire, on est frère et soeur après tout. »

Elle fut interrompu par la serveur qui vint lui demander si elle avait besoin d’autre chose. Elle redemanda un café, son instinct lui soufflant que tout soutien serait bon à prendre, même venant de la caféine. Elle n’avait aucune idée de où cette discussion risquait de les mener, mais ça ne s’engageait pas vraiment comme elle se l’était imaginé. Elle n’était pas idiote au point de penser qu’il allait lui sauter dans les bras. Clairement, il avait rompu avec leur famille depuis bien longtemps déjà. Mais l’entrée en matière était pour le moins efficace. Elle eut un sourire nerveux tandis que la serveuse lui ramenait son café. Ce qui était très rapide, mais s’expliquait par le fait qu’il n’y avait pas tant de clients que ça. Elle se fit la réflexion qu’il était peut-être encore trop tôt pour que les clients affluent.

- « J’habite de nouveau la ville depuis presque deux ans maintenant et je suis en collocation avec Skyla Mikkelsen. C’est elle qui m’a dit où tu travaillais. Sinon, je travaille au Independent. Je suis journaliste. »

Elle ne pouvait pas penser à d’autres choses à dire sur le coup. Elle aurait aimé parler de son pouvoir, mais elle sentait que c’était le point qui risquait de fâcher. La cause de la rupture entre Eames et leur père ne lui avait jamais vraiment été dite. Elle ignorait s’il possédait seulement un quelconque pouvoir et peut-être ignorait-il que leur père avait été en fait un sorcier. Elle jugea bon de garder ça pour elle, pour le moment. Elle préférait observer jusqu’où la discussion les menait pour l’instant.
(c) rinema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: Family Forever » Eames & Lys   Lun 5 Oct - 3:01



Family Forever.
Lysandra &Eames.

J’étais directement entré dans le vif du sujet, ne pensant pas trop m’attarder. Certes, c’était ma demi-sœur, mais je n’avais pas que ça à faire. On m’avait traîné ici n peu de force, contre ma volonté, et le café se situant juste en face du commissariat, je ne pouvais pas faire comme si je ne savais pas qu’elle m’attendait ici. Déjà que j’étais en retard. Par contre je lui avais dit la stricte vérité. Pendant toute la semaine, on ne m’avait jamais averti de sa présente, sinon je serais certainement venue la voir plus tôt, et l’histoire aurait déjà été réglée. Ce qui n’était actuellement pas le cas. Sa première remarque me fit sourire, le premier que je faisais en sa présence. « Je t’avouerais que moi non plus ». Je l’avais juste vue en tant que bébé, et des années plus tard, à l’enterrement, mais je ne m’étais pas approché d’elle et quelques années étaient passées entre temps. « Mais étant donné que ce n’est pas très peuplée, et que la plupart des filles sont blondes, j’en ai déduis que c’était toi ». Je bus une gorgée de ma bière, me disant que, pour la prochaine commande, je choisirais certainement un café. J’en aurais bien besoin. Ces derniers temps je n’arrivais pas à m’en passer. Décidément, ces derniers temps, j’avais eu mon lot de surprises. Et ça n’allait pas en s’améliorant.

Sans trop savoir pourquoi, quoique si j’avais peut-être ma petite idée, me retrouver en face d’elle, après tout ce temps, me rendait mal à l’aise. J’avais eu beau avoir interrogé pleins de suspects, de criminels en tout genre, et face à ma sœur, je perdais tout contenante. Elle poursuivit en me disant qu’elle voulait me connaître. Ce qui se tenait. C’était tout à fait logique, mais par quoi commencer ? J’hochais tout d’abord la tête, en pleine réflexion. Avant que ne j’eu le temps de répondre, la serveuse vint vers nous pour demander à Lysandra si elle voulait autre chose. Elle commanda un café et partit. « Tu veux savoir quoi exactement ? » La serveuse revint à ce moment-là, avec le café. Elle venait de me couper dans mon élan et je n’étais pas très sûr si je voulais continuer cette discussion. De toute façon, il n’y avait pas grand-chose à dire à mon sujet. Ma vie était banale. Rien de plus. C’était quand même le comble de ne pas savoir quoi raconter à sa propre sœur, surtout qu’il y avait vingt ans qui nous séparaient, et qu’elle ne connaissait rien de ma vie. D’ailleurs, Lys’ enchaîne directement. Pour la peine, je bus de nouveau une gorgée de mon verre, l’écoutant attentivement, tout en réfléchissant à ce que je pouvais bien lui dire. Sklya Mikkelsen … Ce nom me disait vaguement quelque chose, et pour cause, elle était venue se plaindre il y a quelques jours en arrière au commissariat. Je comprenais mieux maintenant le pourquoi du comment. Je lui souris légèrement. « Ha. Je comprends mieux pourquoi tu m’as retrouvé alors. Et c’est bien ça, journaliste, tant que tu ne viens mas fouiner dans mes affaires … » Le côté travail avait repris le dessus. Effectivement, je ne portais pas les journalistes dans mon cœur. Ils passaient leur temps à nous faire perdre le nôtre, à fouiner partout, à entraver les enquêtes. Et évidemment, il fallait que ma propre sœur en soit une. Soi-dit en passant, je n’avais jamais entendu parler d’elle. Bizarrement. « Enfin tu vois … », j’essayais de me rattraper comme je le pouvais. Toujours un peu nerveux, et étant à l’extérieur, je décidais de m’allumer une cigarette, avant de lui répondre, ce que je n’avais pas eu le temps de faire tout à l’heure. « Bon. Il n’y a pas grand-chose à dire. Comme tu le sais, du coup, je suis donc inspecteur à la crim’, depuis … plusieurs années, j’ai arrêté le calcul. J’habite à Edimbourg depuis ma majorité. J’ai été faire un petit séjour en Amérique pendant deux ans, avant de revenir ici, il y a cinq ans. A part ça … il n’y a pas rien. Si tu t’attendais à entendre l’histoire d’une vie trépidante, tu t’es trompée d’interlocuteur ».

Pendant un instant, je gardais le silence, savourant ma cigarette, la détaillant de A à Z. Elle avait une petite ressemble avec ses deux parents. Un quelque chose de notre père, et un autre de sa mère. Rien que le fait de repenser à elle, me fit replonger dans mon enfance. Surtout la fameuse chute, ou, j’aurais très bien pu la tuer, involontairement. Lysandra n’ayant que quatre ans à l’époque, je n’étais pas sûr qu’elle se souvienne de cet événement, mais je ne voulais pas parler de ce passage de ma vie. D’ailleurs, en réfléchissant à ça, je me demandais si elle avait hérité de la magie de notre père. Sa mère étant une simple humaine insignifiante, j’avais lu sur internet qu’en ayant des parents de chaque, l’adolescent pouvait choisir entre « humain » et « sorcier ». Donc … j’avais une chance sur deux de savoir qu’elle était sa vraie nature. Et quel pouvoir elle possédait. Au même moment, j’entendis un cri retentir de derrière, venant sur le trottoir en face. Je sortis de mes pensées et je tournais la tête dans cette direction. Un homme d’âge moyen venait de trébucher et était en train de se relever péniblement. Je reportais ensuite l’attention sur ma sœur, grimaçant légèrement. « Ecoute, je suis désolé, je ne suis pas le meilleur grand frère du monde qui soit. Mais par contre, je peux répondre à toutes tes questions. Je te dois au moins ça ». Et sur ce, je vidais ma bière d’un trait, pour me donner du courage.


acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcière
pseudo : Lnou.
célébrité : Emma Watson.
crédits : Ava: Fae / Signa: Lnou.
Messages : 1059
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 25
MessageSujet: Re: Family Forever » Eames & Lys   Mar 17 Nov - 17:45


Eames & Lysandra

Family Forever
Effectivement, il n’y avait pas de blond dans la famille proche. La famille éloignée… ni l’un, ni l’autre ne devait vraiment la connaître. Quelque part, c’était déjà suffisamment compliqué sans qu’ils n’aient besoin de rajouter des gens dans l’équation. Lys était naturellement brune, comme son frère et il était difficile de dire si elle avait hérité cette caractéristique de son père ou de sa mère. Le silence qui s’installait entre eux deux à chaque fois que la conversation tombait à plat était révélateur de leur malaise. Une partie d’elle-même ne pouvait s’empêcher de penser que cette rencontre était une mauvaise idée. Pourtant, elle l’avait voulu, non ?

- « Je n’aurais pas trop l’occasion de te venir fouiner dans tes affaires, ce sont plutôt mes collègues qui s’occupent des articles sur les meurtres et accidents. Je tiens une rubrique de société. »

Elle sourit dans le vague. Il lui arrivait de faire des articles sur les actualités brûlantes lorsque cela s’avérait nécessaire, mais globalement, elle n’était pas tellement intéressée par ce genre de sujets. Les rapports de qui avait dit et fait quoi, ne l’intéressait pas. Elle préférait se pencher sur les choses un peu moins terre-à-terre. Pour autant, elle comprenait le besoin d’en parler. Après tout, le rôle d’un journal était d’informer et ce genre d’informations était tout aussi important. Elle l’écouta parler de sa vie en silence, notant les informations qu’il lui fournissait. Évidemment qu’elle ne s’attendait pas à une vie trépidante. Les gens normaux avaient des vies normales. Elle allait répondre que la sienne n’était pas particulièrement animée non plus, quand le type qu’elle venait de regarder traverser la rue, trébucha et manqua de s’étaler au sol. Son cri de surprise la fit sursauter bien plus qu’il n’aurait dû, la rendant encore plus nerveuse. Son frère, se retournant à cet instant, ne sembla rien remarquer.

Elle se força à se détendre, ce qui ne fonctionna pas terriblement bien. Elle détestait ce genre de situation où elle n’était pas sûre de ce qu’il venait de se passer. Parfois, elle avait l’impression de perdre le contrôle et de provoquer la malchance des gens. Cela la faisait se sentir infiniment coupable, sans qu’elle soit sûre de son implication dans l’histoire. D’après elle, elle n’avait jamais causé la mort de quelqu’un, mais elle ne doutait pas d’en être capable. Elle pouvait transformer quelqu’un en chauffard et faire d’un innocent, un handicapé à vie. La perspective ne l’enchantait pas plus que ça. Soudainement, elle réalisa qu’elle devait poser la question… elle voulait savoir si son frère avait hérité de pouvoirs lui aussi. Peut-être qu’il avait hérité du même qu’elle, qu’il pourrait l’aider. Elle reprit le fil de la conversation, essayant de se rappeler ce que son frère venait de lui dire. Sa voix tremblota.

- « Je. Je ne te demande pas de jouer le grand frère si ça te convient pas. J'espérais juste qu’on puisse rester en contact. »

Elle avait eu beau réfléchir au moyen de poser la question sans que cela paraisse étrange si jamais il n’avait jamais pas hérité des pouvoirs. Mais aucune façon de le formuler ne pouvait totalement satisfaire ce qu’elle cherchait à accomplir. Poser la question de façon à ce qu’un sorcier n’ait aucun doute, mais qu’un humain ne se saisisse pas la référence. Mission impossible ! Elle se lança donc de but en blanc.

- « Je. Cette question va peut-être te paraître bizarre. Oublie ça, si jamais. Est-ce que tu n’as jamais eu l’impression d’influer sur certaines choses, de causer des événements autour de toi ? »

Elle avait détourné le regard, incapable de le regarder alors qu’elle avait conscience que son explication et sa question étaient totalement décalées. Elle tressaillit alors qu’elle constatait qu’il se mettait à pleuvoir, quand bien même, ils étaient à l’abri sur la terrasse.
(c) rinema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: Family Forever » Eames & Lys   Sam 21 Nov - 4:07



Family Forever.
Lysandra &Eames.

Je ne me sentais pas très à l’aise dans ce café, ni en présente de ma sœur. Et c’était bien ça le pire dans l’histoire. Après tout, c’était ma sœur, ou plutôt demie, et malgré tout ce qui s’était passé dans le passé, ainsi que le fait que j’ai coupé tous les ponts avec mes parents, elle n’y était juste pour rien. Mais voilà que c’était plus fort que moi. Je n’étais pas du tout porté sur la famille et je ne le serais certainement jamais, c’était donc pour cela que, en vidant mon verre de bière, je lui avais expliqué que je n’étais pas le meilleur des grands frères et qu’elle pouvait me poser toutes les questions qu’elle voulait, et dont j’y répondrais du mieux possible. Je lui devais bien ça au moins. Soupirant, je regardais tout autour de moi, faisant tourner mon verre vide dans ma main. Moi nerveux ? Pas du tout voyons. Bon, il fallait que je me ressaisisse, ce n’était pas la mort non plus d’être à avec elle, et ce n’était pas comme si c’était une parfaite inconnue. Enfin, en quelque sorte oui, vu que je ne l’avais plus revue depuis … hum … une vingtaine d’années environ, mais on avait tout de même le même sang qui coulait dans nos veines, du moins une partie. La meilleure. « - Je ne te demande pas de jouer le grand frère si ça te convient pas. J’espérais juste qu’on puisse rester en contact ». J’hochais légèrement la tête, me pinçant la lèvre. « Ce n’est pas que cela ne me convient pas … c’est juste qu’après vingt ans, ce n’est pas très simple, surtout que je suis du genre solitaire. Ce n’est rien contre toi. Je voulais juste que tu le saches ». Je m’étais légèrement détendu, mais pas assez à mon goût. Peut-être qu’un jour tout ira mieux entre nous, et qu’aucune tension n’existera. Si seulement c’était plus facile. Si … Il ne fallait pas que je repense à toute cette histoire, car avec des si, je referais le monde. Ce n’était pas le moment. J’avais décidé de tracer mon chemin à ma majorité, décidant de ne plus adresser la parole à mon père dès le jour où il m’avait exclu de la famille. Je me demandais d’ailleurs si Lysandra était au courant du pourquoi du comment. De ce qu’il avait bien pu lui dire, surtout qu’à l’époque, elle n’avait que quatre ans, si je m’en souviens bien. J’étais toujours dans mes réflexions quand elle parla de nouveau. Je reportais mon attention sur elle, revenant à l’instant présent, écoutant attentivement ce qu’elle me disait. « - Je … Cette question va peut-être te paraître bizarre ». Ça commençait bien, je fronçais un sourcil interrogateur, regrettant d’avoir déjà fini ma boisson. « - Oublie ça, si jamais ». Je ne fis aucun commentaire, me retenant de lui dire que, normalement, quand on disait une phrase pareil, ça faisait l’effet inverse, on avait tendance à s’en souvenir. Qu’on le veuille ou non. « - Est-ce que tu n’as jamais eu l’impression d’influer sur certaines choses, de causer des événements autour de toi ? ». Je restais perplexe un moment, essayant tant bien que mal de ne pas laisser apparaître ma surprise. Je m’attendais à tout mais pas à ça. Je vis au loin la serveuse s’occuper d’une table et je lui fis signe de revenir à notre hauteur, pour recommander un autre verre de bière. Bon. Si on allait se lancer sur ce terrain glissant, autant avoir un peu d’alcool dans le sang, même si ce n’était qu’une bière et que ça ne me faisait pas grand-chose.

Je pris une grande inspiration. Quoi lui dire exactement ? Je me demandais toujours ce qu’elle savait vraiment de mon départ, de ce qui l’avait causé et du pourquoi sa mère était à l’hôpital, à cause d’une commotion cérébrale. Et puis bon, après vingt ans sans nouvelles, ce n’était pas vraiment le moment de lui dire que sa mère avait failli mourir à cause de moi, même si c’était involontaire. Disons qu’en quelque sorte oui, je pouvais influer sur certaines personnes, mais comment, je ne le savais pas trop encore comment. Je n’avais plus utilisé mon pouvoir depuis ce jour-là, ne sachant pas le maîtriser, et une deuxième fois, tout récemment. Mais sinon … jamais. Je l’évitais autant que possible et je n’avais toujours aucune explication. Je me voyais mal lui trouver une réponse, à elle. Au début, j’essayais d’esquiver le sujet. « Tu entends quoi par-là exactement ? D’influer sur certaines choses ? Involontairement tu dis ? » Je faisais semblant de ne pas comprendre, alors que, tout était devenu plus clair d’un coup. Je croyais savoir ce qui se passait, alors que je n’en avais pas envie. Pour finir, après avoir bu une gorgée, je décidais de me lancer. De toute façon, un jour ou l’autre, nous aurions de toute façon eu cette discussion, et c’était mieux d’y aller directement, plutôt que de passer par quatre chemins. « Tu as aussi pris ces gênes, c’est ça ? Tu n’es pas comme les autres, je me trompe ? ». Je ne lui avais pas dit tout à fait que je ne l’étais pas non plus, mais au moins, elle savait que j’étais au courant de l’existence d’autres créatures. « A moins, à ce que je vois, tu n’as pas été bannie toi ». Je l’avais dit sur un ton un peu plus brusque que voulu, c’était sorti tout seul. « Désolé … plus fort que moi ».


acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcière
pseudo : Lnou.
célébrité : Emma Watson.
crédits : Ava: Fae / Signa: Lnou.
Messages : 1059
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 25
MessageSujet: Re: Family Forever » Eames & Lys   Mar 12 Jan - 6:00


Eames & Lysandra

Family Forever
Elle regretta d’avoir posé la question presque aussi soudainement qu’elle en avait eu envie. Ses yeux se plantèrent dans les siens, essayant de lire ses réactions sur son visage. Il ne semblait pas particulièrement surpris, plutôt perplexe. Mais encore une fois, elle le connaissait trop peu pour être certaine de ce qu’elle avançait. Et puis, la tournure pour le moins étrange de sa phrase, n’aidait pas. A la réflexion, elle n’avait jamais eu à aborder le sujet de la magie avec quelqu’un dont elle n’était pas sûre qu’il ne soit pas déjà lui-même au courant. Avec Skyla, il y avait eu beaucoup de doutes, mais lorsqu’elles s’étaient toutes les deux lancées à se dévoiler comme sorcières l’une à l’autre, Lysandra était certaine à 90% que celle qui était maintenant sa colocataire était comme elle, une sorcière. Si elle prenait aussi des détours en posant sa question, c’est qu’elle ne se voyait pas vraiment annoncer à quelqu’un que le surnaturel n’existait pas que dans les films, les séries et les livres. D’expérience, elle savait que le fait d’avoir été enfant lorsqu’elle l’avait appris avait nettement contribué à la faire accepter sans trop de difficultés. Ce n’avait pas remis en question son monde d’enfant bercé par les contes et les histoires de magie.

Elle n’osa pas préciser, face à sa question. Elle pencha la tête sur le côté, dans une manière qui ne pouvait ni indiquer une réponse affirmative, ni négative. Elle préféra laisser le silence répondre à sa place, ou plutôt le bruit de la pluie sur les stores. Impatiente et immobile en même temps, elle attendit que son frère termine sa gorgée. Le temps semblait avoir brusquement ralentit, sans qu’aucun malaise ne se soit encore installé entre eux. Elle acquiesça en guise de réponse, elle avait hérité des gênes supernaturels de leur père. Ce dont elle se serait bien passé, au final. La magie la fascinait, mais son pouvoir la terrifiait. Elle nota qu’il avait répondu à la question de tel façon qu’elle ignorait toujours s’il en avait hérité aussi.

Face à la soudaine agressivité dans la voix de son frère, elle manqua d’avoir un réflexe de recul. Elle se contrôla à temps, mais ce fut l’instant exact que la serveur choisit pour s’étaler de tout son long sur une table. Ce qui la détourna complètement de l’histoire de bannissement, pour le moment du moins. Rendue nerveuse par la tournure que la conversation prenait, mais aussi par l’incident quelques minutes plus tôt, celui qu’elle n’était pas sûre de ne pas avoir causé, elle bondit de sa chaise. Elle se précipita vers la serveuse, afin de s’assurer que tout allait bien. Celle-ci était déjà en train de relever et quelque part, elle avait eu de la chance dans sa malchance. Son plateau chargé était tombé quelques mètres devant elle, de telle sorte qu’elle n’était pas tombé dans le verre brisé.

- « Oh mon Dieu, je suis désolée. Est-ce que vous allez bien ? »

La serveuse, déjà debout avant qu’elle n’arrive, la regarda avec un air de totale incompréhension. Lysandra se mordit la lèvre. Dans son empressement, elle oubliait que les gens ordinaires — elle les enviait à cet instant — ne pouvait pas comprendre en quoi elle était impliqué là dedans. Finalement, la jeune femme hocha la tête en accusant sa maladresse. Comme la plupart des autres, elle considérait que Lysandra ne s’excusait pas mais plutôt qu’elle était désolée pour elle. Elle avait de la chance que les subtilités de la langue jouaient en sa faveur.
(c) rinema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: Family Forever » Eames & Lys   Ven 15 Jan - 4:08



Family Forever.
Lysandra &Eames.

Je finis un peu trop brusquement mon café, regardant loin devant moi. Je n’osais plus regarder ma sœur, ou plutôt ma demi-sœur, selon le terme exact. Je ne savais pas trop ce qui m’avait pris de l’agressé. Elle n’y était pourtant pour rien. Ce n’était pas de sa faute. Loin de là. Au fond de moi, je le savais, mais voilà, je me comportais tout de même en gros connard envers elle, l’ignorant, ne lui répondant pas vraiment, ou à côté de la plaque, n’écoutant pas et ainsi de suite. Peut-être venait-il du fait que, mon père étant mort, il ne restait plus qu’elle et je transférais ainsi ma rage. Je savais que je devais m’excuser, mais là, sur le moment, je n’en avais pas le courage. Je me promis tout de même de le faire, un jour. Actuellement, il fallait que je me concentre sur une grosse affaire. Le boulot, encore et toujours. Je me demandais quand j’allais m’effondrer pour de bon. Elle ne répondit rien à mes remarques. Je n’en attendais pas moi, et je pouvais tout à fait la comprendre. Si la situation avait été inversée, j’aurais certainement réagi comme elle. C’est-à-dire ne rien dire. Un mouvement brusque pas loin de mon champ de vision me refit venir sur terre. En effet, une serveuse venait de s’étaler à plat ventre sur une table non loin devant lui. Je me levai en même temps que Lysandra, pour lui venir en aide, mais elle fut plus rapide que moi. Je fis tout de même le tour de la table, les rejoignant, un air inquiet, mon regard allant de la serveuse à Lysandra. Je fronçais les sourcils. En l’espace de quelques temps, c’était déjà la deuxième fois que je voyais quelqu’un se torcher la gueule. C’était étrange. Certes, des gens qui tombent, il y en a tous les jours, mais là, il y avait quelque chose. Ce n’était pas possible. On peut être maladroits, mais deux en si peu de temps, j’avais de la peine à y croire. Je ruminais mes pensées en silence. La serveuse se releva par elle-même, avant de partir à l’intérieur, et de revenir quelques instants plus tard avec du matériel de nettoyage.

Je m’approchais de ma sœur. Elle n’avait pas voulu me répondre tout à l’heure, mais il fallait qu’on mette les choses à plat. Je m’approchais d’elle, la prenant par l’épaule, je l’entraînais un peu plus loin, à l’abri des regards indiscrets, dans un lieu tranquille, après avoir jeté quelques pièces pour payer nos consommations. Je me plaçais devant elle, plantant mon regard dans le sien, une furieuse envie de fumer. « Ecoute, tu n’as peut-être pas envie d’en parler, mais il le faudra bien un jour. Je crois que c’est le moment de mettre carte sur table ». Je regardais autour de moi, juste par simple précaution. « Un peu plus tôt, tu m’as demandé si je n’avais pas l’impression d’influencer sur les choses, les gens, et non. Je ne peux ». Je m’interrompis un instant, prenant mon souffle, me préparant à la suite de la discussion. « Ce qui s’est passé là, avec la serveuse, et l’autre personne dans la rue, c’était toi ? Tu … », je secouais la tête. « Ça venait de toi ? » Je ne savais pas quoi demander d’autre. Je ne savais pas comment fonctionnait son don, si don il y avait, ni si c’était volontaire ou pas. Je préférais m’abstenir. Je m’arrêtais donc là. Je soupirais. « Bon, ça vaut aussi pour moi du coup … si mes déductions sont jutes, tu n’es pas normale, si tu vois ce que je veux dire, et … je ne le suis non plus au fait. On a certainement dû hérité ça de notre père ». Je m’abstins de cracher ce mot. Notre père. Son père plutôt. Pour moi cela faisait longtemps qu’il était mort.  Je voulais poursuivre la discussion quand, soudainement, mon téléphone se mit à sonner. Je jetai un coup d’œil et pris l’appel, faisant un signe d’excuse à Lysandra, lui faisant comprendre que je devais prendre l’appel.

Quelques minutes plus tard, je raccrochais, soupirant. Je regardais la jeune femme en face de moi. « Le boulot … Désolé, je dois y aller malheureusement. Le devoir m’appelle. Je ne peux pas faire autrement ». Je m’avançais vers elle, la prenant dans mes bras quelques secondes. « Désolé pour tout. Je … je me suis comporté comme un gros connard alors que tu n’y es pour rien. Je promets de faire des efforts, et si … », je m’interrompis, tout en sortant un de mes cartes d’inspecteur, ou j’y inscrivis aussi mon numéro personnel, que je ne donnais que rarement, et je la lui tendis. « Tiens, si tu as besoin. Tu peux m’appeler à n’importe quelle heure. Même pour rien dire, ou si tu as besoin de parler de ce qui s’est passé aujourd’hui, ou je ne sais pas moi … Enfin, je vais essayer d’être plus présent pour toi, alors n’hésite pas ». Je restais encore un moment-là, devant elle. « Il faut que j’y aille. A une prochaine, j’espère ». Et je partis, me sentant coupable de la laisser en plan.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcière
pseudo : Lnou.
célébrité : Emma Watson.
crédits : Ava: Fae / Signa: Lnou.
Messages : 1059
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 25
MessageSujet: Re: Family Forever » Eames & Lys   Sam 16 Jan - 3:00


Eames & Lysandra

Family Forever
Eames n’avait pas bondi aussi rapidement qu’elle, mais il la rejoint bien assez rapidement alors que la serveuse retournait à l’intérieur, sans doute pour aller chercher de quoi nettoyer et ramasser. Encore distraite, elle se laissa entraîner plus loin sans rien dire. Mais quand il planta ses yeux dans les siens, elle comprit qu’il avait compris. Ce qu’elle voulait dire par influencer les choses et les gens. Elle hocha la tête en silence, en guise d’approbation, ce qui ne pouvait que difficilement être interprété autrement. Quelque part, formuler ce qui était maintenant une évidence à voix haute, à fortiori dans un lieu public, la mettait terriblement mal à l’aise. En soit, si quelqu’un les entendait, il y avait de fortes chances pour qu’il les prenne pour des cinglés. Mais on ne pouvait pas être certain. Il y avait une bonne raison pour laquelle les sorciers gardaient le silence sur leur pouvoir. Lysandra l’avait cherché, mais pas franchement activement. Elle n’était pas sûre de vraiment vouloir savoir si elle avait une épée de Damoclès au dessus de la tête. Elle eut un soupir de soulagement lorsqu’il lui avoua qu’il avait hérité de dons de sorciers. Elle n’était pas la seule. Même si elle pouvait faire confiance à Skyla, il y avait quelque chose de rassurant à ce que quelqu’un de sa famille soit dans la même situation qu’elle. Elle lutta contre l’envie de lui demander quel était son « talent » en pensant que s’il ne révélait pas de lui-même, c’est que c’était la discussion d’une autre fois. S’il y en avait une. Elle changea de direction.

- « En tout cas, je n’ai certainement pas hérité ça de ma mère. »

Sa mère était une humaine comme une autre. Et elle était pour sûre incapable de l’aider avec quoi que ce soit. Si elle connaissait l’existence des sorciers et les capacités de Lysandra, elles n’en discutaient jamais. Ce n’était pas spécialement tabou, du moins, elle n’avait pas cette impression. Simplement qu’il n’y avait pas grand chose à dire dessus. Et Lysandra préférait que sa mère ignore les angoisses que cela lui donnait. Elle se ferait bien trop de soucis autrement. La sonnerie du téléphone, qui n’était pas le sien, dérangea leur conversation. Elle lui fit signe que ça ne la dérangeait pas alors qu’il décrochait. Elle détourna le regard. Distraitement, elle regarda la serveuse ramasser les éclats de verre tout en essayant de ne pas écouter la conversation de son frère. Peine perdue.

- « Pas de soucis. Je crois que j’ai eu mon compte d’émotions pour aujourd’hui de toute façon. »

Elle prit la carte qu’il lui tendait en se promettant de l’appeler à l’occasion. Et pas uniquement en cas de problèmes. C’est ce que faisait les gens qui voulait construire une relation durable. Elle nota qu’il avait payé pour eux deux, alors qu’il était déjà de l’autre côté de la rue.

- « Eh, la prochaine fois, c’est moi qui t’invite. »

Elle avait peut-être crié un peu fort et l’un des passants se retourna. Soudainement de bonne humeur, elle lui adressa un sourire radieux et gêné, il détourna le regard. Elle sortit son parapluie et prit le chemin du retour. Elle avait appris un truc de plus aujourd’hui. Visiblement, ce n’était pas parce qu’ils étaient frère et soeur qu’ils avaient le même pouvoir. Intéressant.
(c) rinema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Family Forever » Eames & Lys   

Revenir en haut Aller en bas
 
Family Forever » Eames & Lys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IDR56's family in Gironde
» Truite !! catch and realase (no kill forever )
» Kébé family . . .
» Gwada forever
» Hase Pino vs Performer Family : le match des tandems mixtes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ONLY GOD FORGIVES ✝ :: Boutiques alternatives-