Partagez | 
 

 (LYSALEM) ϟ magic like a book

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
barking dog ✝ lycanthrope
pseudo : Vulkain
célébrité : Andrew Garfield
crédits : yourdsigndiary
Messages : 542
Date d'inscription : 27/09/2015
MessageSujet: (LYSALEM) ϟ magic like a book   Mer 30 Sep - 23:14



une obsession en délaisse une autre. l'homme aime à s'obséder d'une passion, mais la passion fait-elle l'obsession ? ce sentiment ardent qui disparaît sans laisser de trace, et qui laisse place au flamboiement d'un écho dérivé.



Salem pencha la tête de côté, guettant simplement celui ou celle qui jouera le gardien des clés. Il aurait pu bidouiller l'interphone, mais il ne le désirait pas. Il sourit et repensa à comment tout avait commencé. C'était idiot, mais cela partait d'une simple obsession, comme il en avait cinquante par semaine. Il avait désiré en apprendre plus sur la magie, à cause de la curiosité grandissante pour les sortilèges et surtout sur ceux savant les manier. Or, l'oeuvre qu'il désirait, très pointue sur le sujet, était disponible dans une seule bibliothèque d'Edimburg. Et, faute de chance, le livre avait été comme on dit dans le jargon, "emprunté définitivement". Selon la bibliothécaire au nez pointu et à l'accent Londonien, la demoiselle l'ayant pris avait sûrement oublié de le rendre. Elle n'était plus venu depuis. Et Salem, devant cet état de fait, s'était braqué. Il ne pouvait pas l'avoir ? Alors il l'aurait, à la façon dont on réussit un défi quand des obstacles nous empêchent d'obtenir notre objectif.

S'ensuivirent quelques jours et quelques nuits à chercher. Internet était une toile où chaque information était trouvable. Surtout à l'ère d'aujourd'hui. Et quand on savait où chercher, même quand on ne savait pas quoi, il devenait facile d'accéder à la vie d'autrui et à leurs informations. Mais Salem savait s'arrêter quand il le fallait. Aussi ne prit-il que ce qui lui permettrait de trouver la demoiselle au fait déliquant. Son nom, son prénom, son adresse. Il avait réussi à trouver un scan de sa carte de bibliothèque, avait accédé à son dossier de lectrice, et de fil en aiguille, avait découvert qu'elle travaillait pour un journal, The Independent. Il aurait pu trouver plus - vie privée, passé - mais il n'avait pas creusé. Cela ne servait à rien. Et il y avait une barrière entre ses propres recherches et celles qu'il formait pour les vendre. Fier de son succès, il avait donc décidé le lendemain d'aller attendre la demoiselle en bas de chez elle. Or, au vu d'une lumière à l'étage où elle habitait et la porte relativement fermée - comprenons ici qu'il ne désirait pas l'ouvrir en devant la forcer - il se trouvait piégé dehors. Et Salem se sentait tout excité, comme un gamin. C'était comme un grand jeu de piste. Un défi à relever.

Finalement, le salut vint d'une petite dame âgée avec son caniche, qui pénétra dans le hall. Salem s'y glissa avec un sourire et lui tint la porte. La vieille dame prit cela comme une invitation à discuter. Le caniche observait Salem avec des yeux ronds, ne sachant si il devait se mettre sur le dos en gémissant face au loup, ou gronder sur la bête juste pour la forme, histoire de faire semblant d'avoir encore un peu de ce sang sauvage dans les veines dont il était sensé descendre. Le mélange des deux fit rire intérieurement la bête. « Je ne vous ai jamais vu dans l'immeuble, vous êtes nouveau ? s'intéressa la vénérable personne en montant les escaliers, rapidement aidé par le lycan. « Je ne suis que de passage. Je suis venu visiter quelqu'un. La lueur intéressée et curieuse lui fit deviner ce qui allait suivre : un interrogatoire en bonne et due forme. « Qui êtes-vous donc venu voir ? J'espère que vous ne comptez pas faire de fête tardive. Nous avons déjà dû appeler la police pour des délinquants qui faisaient du tapage infernal, avec leur boum-boum et leur musique de sauvage geignit-elle en s'accrochant à la rampe. « Non, non, aucune fête. Cela ne prendra pas longtemps. Ils étaient arrivés au pallier sur lequel sortait Salem et la petite vieille le vit se diriger vers l'appartement de Lysandra Montgomery. « Oh, vous devez être le petit ami d'une des deux jeunes filles gloussa l'inconnue et elle tira sur la laisse de son fauve à poils bouclés. « Que-quoi ? bégaya t-il, un peu surpris par la compétence de la vieille dame à sauter aux conclusions, mais elle s'esquiva rapidement avec un sourire amusé. « Amusez-vous bien, et merci encore, jeune homme !

Salem cligna stupidement des yeux et haussa les épaules. Puis il se dirigea vers la porte et toqua avec un rythme soutenu, trois fois. Puis, avec un grand sourire, il attendit qu'on lui ouvre et lança d'une voix claire : « Brigade de contrôle de bibliothèque. On m'a signalé un emprunt définitif ? Mais si sa voix était malicieuse, son regard l'était encore plus, brillant d'une joie enfantine alors qu'il voyait face à lui le visage en chair et en os de la demoiselle, dont il avait vu la photo précédemment. Lysandra Montgomery. C'était bel et bien elle. Et son odeur ... avait quelque chose de ... magique.



©Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcière
pseudo : Lnou.
célébrité : Emma Watson.
crédits : Ava: Fae / Signa: Lnou.
Messages : 1059
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 25
MessageSujet: Re: (LYSALEM) ϟ magic like a book   Jeu 1 Oct - 2:15

Salem & Lysandra

magic like a book
Assise dans le fond du canapé du salon, Lysandra était prise d’une flemmingite aigüe. Pour sa défense, la journée avait été particulièrement éprouvante. Skyla, sa bien aimée colocataire lui avait envoyé un message pour lui prévenir qu’elle mangeait à l’extérieur. C’était donc le regard dans le vague qu’elle était sérieusement en train d’envisager de commander et de se faire livrer à manger. De toute façon, elle n’était pas assez bonne cuisinière pour réussir à faire un repas mangeable avec les malheureux restes qui traînaient dans le frigo depuis une semaine, si ce n’était pas plus. Cinq minutes plus tard et une vingtaine de livres en moins, elle avait commandé une pizza. Elle n’avait toujours pas bougé de son canapé. Elle hésitait maintenant entre le dernier épisode de sa série préférée et le documentaire à la télé, quand on toqua à la porte. Elle sursauta, vérifia sa montre. Elle n’attendait personne et ça faisait tout de même rapide pour la livraison de sa commande.

- « Damned, ils ont inventés la téléportation chez Domino’s Pizza ? »

Elle avait cette fâcheuse habitude de se parler à elle-même lorsqu’elle était toute seule. Sans doute pour combler l’espace sonore désespérément vide. La solitude n’était pas réellement faite pour elle. Elle ouvrait à peine la porte qu’une voix claire résonnait dans la hall. Elle acheva d’ouvrir la porte, observant celui qui se trouvait derrière. Il ne devait pas être beaucoup plus âgé qu’elle, bien que déterminer l’âge des gens ne soit pas sa spécialité. Et il avait définitivement un petit quelque chose qui lui plaisait bien. Elle le regarda perplexe pendant une fraction de seconde, avant d’éclater d’un rire cristallin.

- « J’avoue, j’aurais préféré que ce soit la Brigade de livraison de pizza. »

Elle marqua un temps de pause, un sourire aux lèvres. Elle ne se souvenait pourtant pas avoir oublié de rendre un bouquin… et plus inquiétant, comment ce type aurait pu être au courant, puisqu’il était évident que la bibliothèque n’envoyait pas des gens récupérer leurs ouvrages. Mais comme il était drôle et qu’elle n’avait de toute façon rien à faire de sa soirée, elle décida de jouer le jeu et enchaîna de façon très visiblement sur-jouée.

- « Qu’est-ce que je peux faire pour vous, inspecteur… pardon, mais je n’ai pas saisis votre nom ? »

Appuyée contre le chambranle de la porte, elle ne faisait toujours pas mine de le laisser entrer. Il avait beau être plus beau gosse, il n’en restait pas moins un total inconnu. A l’instant où elle s’apprêta à ajouter un truc, la porte de sa voisine s’ouvrit légèrement. La vieille dame sortit prétendument avec discrétion. Lys la connaissait bien, elle était adorable, mais une terrible commère. Elle passait son temps à regarder ce qu’il se passait dans le couloir et dans la rue.

- « Bonjour Madame Hourp.
- Oh, ne faites pas attention à moi, jeunes gens, j’ai oublié de prendre mon courrier. »


Lysandra acquiesça avec un grand sourire sans vraiment être dupe. Elle savait que si elle restait là suffisamment longtemps pour la voir remonter, elle n’aurait pas de courrier dans les mains. D’ailleurs, elle devait sans doute « aller chercher son courrier » dix fois par jour. Quelque part, elle la plaignait… il fallait sans doute terriblement s’ennuyer pour en arriver à des extrémités pareilles.

(c) rinema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
barking dog ✝ lycanthrope
pseudo : Vulkain
célébrité : Andrew Garfield
crédits : yourdsigndiary
Messages : 542
Date d'inscription : 27/09/2015
MessageSujet: Re: (LYSALEM) ϟ magic like a book   Jeu 1 Oct - 8:24



une obsession en délaisse une autre. l'homme aime à s'obséder d'une passion, mais la passion fait-elle l'obsession ? ce sentiment ardent qui disparaît sans laisser de trace, et qui laisse place au flamboiement d'un écho dérivé.



L'impatience rongeait Salem, mais c'était une bonne émotion. Il s'était beaucoup demandé si la jeune femme du nom de Lysandra aurait assez d'humour et si elle ne lui fermerait pas la porte au nez. A la voir, surprise, puis à éclater de rire, de toute évidence, elle appréciait la situation, ce qui ne fit qu'accentuer le sourire de Salem, qui gloussa, ce qui fit bouger ses épaules. « Oh ça, ma petite dame, on peut toujours s'arranger fit-il en remuant les sourcils de façon ridicule. Il n'abandonnait pas son objectif premier, le livre, mais soudain, cela lui paraissait beaucoup moins important. La façon dont la demoiselle rebondissait dans leur espèce de mascarade, c'était rafraîchissant, et Salem se sentit très enclin à faire sa connaissance. Il l'observait, et ne put s'empêcher d'ailleurs de se dire qu'elle était plus jolie en vrai, même si sur la photo, elle n'avait jamais paru laide. Il délaissa cependant ces pensées subjectives sur le physique, et décida de répondre à son tour d'une voix flûtée, à la manière des policiers dans les films ou les séries.

« C'est parce que je ne vous ai pas dit mon nom, petite maline fit-il avec un petit rire. Ce petit jeu l'amusait beaucoup. Et il fallait croire qu'il amusait également la demoiselle. Son odeur était très féminine, mais ce côté magique, il l'avait déjà senti ailleurs. Il retint la bête pour qu'elle évite de renifler de façon peu discrète, et il allait continuer sur sa lancée, en s'excusant pour le dérangement et en réclamant le livre, ou en s'expliquant - il ne savait pas trop par où commencer dans cette histoire de dingue, et il doutait qu'elle apprécia ce qu'il avait fait, même si il n'était pas rentré trop loin dans la sphère privée - un bruit de porte lui fit tourner les yeux. Une seconde petite vieille ? Décidément ! Etait-il tombé, sans le savoir, sur le refuge des fugueurs de la maison de retraités ? « Bonjour, Madame Hourp lança t-il avec une espièglerie exubérante. Salem était ainsi, et cela ne le gênait absolument pas de se faire remarquer. Ladite Madame Hourp passa devant eux, et Salem songea que si elle en venait à croiser madame Caniche, l'inconnue qui l'avait accompagné, Lysandra Montgomery était bonne pour se voir mariée, avec deux enfants, puis un divorce, des amants à la pelle et finir vieille fille.

« Je disais donc, avant d'être interrompu par cette jolie fugueuse de maison de retraite, que je me nomme Salem. Mais vous pouvez m'appeler Inspecteur Donovan. Ou ... Ou ... Ou Grand Inquisiteur de Bibliothèque ... Il aurait voulu trouver un surnom plus cool et grimaça en haussant les épaules. « On va rester sur Salem je crois. Il avala sa salive et se décida. Une main passé dans ses cheveux hirsutes plus tard, il s'inclinait légèrement, comme pour s'excuser. « Miss Montgomery, je suis navré de venir vous réclamer un livre que vous avez oublié de rendre à la Bibliothèque sur la troisième avenue. Nouvelle hésitation. Devait-il réellement lui dire comment il l'avait trouvée ? Elle devait bien se douter que la bibliothèque ne livrerait pas ses informations. Les doigts du loup pianotèrent sur son jean, par réflexe, alors qu'il se redressait de sa haute taille. « C'est celui de Françon, sur .... sur la magie et les derniers mots étaient chuchotés avec une grande innocence, comme un gamin livrerait un secret. Salem ne se croyait ni malin ni plus intelligent : cela avait été un réflexe. Après tout, il n'y connaissait rien et ... « Mais oui bien sûr ! s'exclama t-il en essayant de chuchoter - bel effort, mais assez peu de réussite. Sa voix se fit basse, avec un sourire victorieux et il pencha la tête sur le côté, à la manière d'un grand fauve, le regard fixé sur le joli visage de la demoiselle. « Votre odeur ne m'était pas inconnue. Vous sentez ... comme une sorcière. Vous avez des effluves de magie et de sortilèges. Ne vous offusquez pas, ça sent très bon tenta t-il maladroitement pour relever le niveau de sa conversation.

Ca faisait peut-être beaucoup pour la demoiselle, et il avait réalisé qu'il s'était approché, ne laissant plus qu'un pas ou deux entre eux, le regard rivé à celui féminin. Un petit bruit fut émit, et ils virent la silhouette peu discrète de Madame Hourp retourner se cacher derrière le mur du couloir, près de l'escalier. Elle n'avait sûrement pas été chercher son courrier, et elle devait observer de loin les deux jeunes gens. « Hem. Pardon, je dois sûrement vous déranger s'excusa Salem en se reculant, pour rendre à Lysandra son espace vital. Elle ne le connaissait pas, et il n'y avait aucune raison pour qu'elle trouve cette situation amusante ou normale. Un étranger venait chez elle, réclamait un livre, connaissait son nom et son adresse, jouait les crétins et connaissait sa nature profonde ? Il y avait de quoi se méfier.




©Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcière
pseudo : Lnou.
célébrité : Emma Watson.
crédits : Ava: Fae / Signa: Lnou.
Messages : 1059
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 25
MessageSujet: Re: (LYSALEM) ϟ magic like a book   Jeu 1 Oct - 18:40

Salem & Lysandra

magic like a book
Ils attendirent tout deux que la dite voisine ait tourné le coin du couloir avant de reprendre leur discussion. Pas trop fort néanmoins, puisqu’il était plutôt évident qu’elle aurait bien aimé en saisir chaque mot et qu’elle n’allait absolument pas chercher son courrier. Elle la regarda tourner le coin, sans se défaire de son sourire aux lèvres, pour l’empêcher de changer d’avis. Il se présenta avec un surnom pour le moins ridicule qui déclencha de nouveau un rire franc chez la sorcière. Elle n’était plus vraiment étonné qu’il connaisse son identité, puisqu’il l’avait bien évidemment traqué jusqu’à chez elle, par elle ne savait trop quel moyen. En revanche, elle ne parvenait toujours pas à se rappeler quel bouquin elle aurait pu oublier. Il y avait quelques semaines de ça, elle allait à la bibliothèque toutes les semaines et revenait avec un pile considérable de livres… Tout autant dans le rayon documentation que dans le rayon roman. Mais il y avait une semaine, elle avait fait le tour complet de l’appartement et avait rendu à la bibliothèque tous les ouvrages qu’elle y avait trouvé. Il n’était pas impossible que l’un d’entre eux lui ait échappé. Depuis ce jour-là, elle n’avait pas eu le temps d’y retourner… trop absorbée par son travail.

Salem lui révéla le titre du livre sans qu’elle n’ai besoin de lui demander. Et effectivement, le titre lui disait quelque chose… mais elle ne se rappelait pas l’avoir vu dans son appartement récemment. Elle réfléchit rapidement, mais fut brusquement interrompue par son interlocuteur qui semblait subitement avoir fait la découverte du siècle. Il se pencha vers elle, à mesure qu’il baissait la voix et bien que ce ne fut pas sa première préoccupation, elle le remercia intérieurement de ne pas avoir crié ses découvertes dans le couloir… qui résonnait par dessus le marché Elle resta un instant perplexe, son sourire s’effaçant progressivement de son visage au fur et à mesure qu’elle essayait de comprendre. Ce n’était pas vraiment le genre de remarques à laquelle elle s’attendait.

- « C’est bien la première fois qu’on me fait une réflexion pareille… »

Il n’y avait pas de traces d’animosité dans sa voix, mais elle n’avait pas su masquer sa surprise. Elle n’essayait pas vraiment en réalité. La plupart du temps, on pouvait lire son visage comme un livre ouvert. Dans l’immédiat, elle se demandait comme il pouvait avoir su rien qu’en la regardant. Probablement parce qu’il était, comme elle, une créature surnaturelle. Toujours un peu décontenancé, son sourire reprit le dessus, légèrement moqueur au vu de comment Salem tentait de tourner sa remarque en un compliment.

Toute à ses pensées, elle en avait presque oublié sa voisine, qui avec son immense discrétion habituelle, se rappela à eux. Elle hésita un instant. Elle n’était pas certaine de ce qu’il était, ni même s’il représentait un danger pour elle… elle avait entendu dire que les vampires étaient capables de distinguer un sorcier d’un humain. Elle avait déjà croisé la route de certains d’entre eux et ils n’étaient pas tous amicaux comme elle l’avait appris à ses dépends. Elle se décida finalement à l’inviter à entrer, comptant plus ou moins sur sa voisine si jamais il n’était pas animé que de bons sentiments.

- « Peut-être devrions-nous continuer cette discussion à l’abri des oreilles indiscrètes. »

Elle lui fit signe d’entrer, avant d’avoir jeter un coup d’oeil au bout du couloir. Elle attendit d’avoir totalement fermé la porte avant d’enchaîner, avec une curiosité mal dissimulée et un arrière goût méfiant.

- « Est-ce que vous êtes un vampire ? »

Elle l’observa en détail de la tête aux pieds… mais elle n’avait que trop peu de connaissances dans le domaine pour se décider. Et le fait qu’il fasse déjà nuit dehors, depuis deux bonnes heures, ne l’aidait pas franchement. Elle avait bien essayé d’en apprendre plus sur les autres et elle en était rapidement arrivée à la conclusion que c’était mission impossible. En ce qui concernait les vampires, il y avait beaucoup beaucoup de sources, qui disaient plus ou moins tout et son contraire. Démêler le vrai du faux était un travail de titan. Les lycanthropes, quant-à eux, devaient avoir été particulièrement discrets au cours des siècles puisqu’il était très difficile de trouver de la documentation sérieuse. En ce qui concernait les sorciers, elle avait eu moins de mal puisque son père avait déjà collecté quelques ouvrages intéressants et lui en avait déjà beaucoup appris durant son enfance.

(c) rinema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
barking dog ✝ lycanthrope
pseudo : Vulkain
célébrité : Andrew Garfield
crédits : yourdsigndiary
Messages : 542
Date d'inscription : 27/09/2015
MessageSujet: Re: (LYSALEM) ϟ magic like a book   Jeu 1 Oct - 19:09



une obsession en délaisse une autre. l'homme aime à s'obséder d'une passion, mais la passion fait-elle l'obsession ? ce sentiment ardent qui disparaît sans laisser de trace, et qui laisse place au flamboiement d'un écho dérivé.



Salem n'avait jamais su démêler les compliments de ses blagues. Il ne pouvait s'empêcher d'essayer d'éponger les uns avec les autres. Comme pour contrebalancer, que ce soit du bon ou du mauvais. Mais malgré sa remarque un peu bizarre, Lysandra ne semblait pas du tout fâchée. Juste surprise. Une main glissa dans le cou du lycan, et gratta sa nuque, d'un air un peu gêné. Il n'avait pas songé au-delà de son plan foireux. Débarquer comme ça et faire irruption dans la vie de quelqu'un ne lui avait semblé que très naturel. Et il s'était imaginé prendre le livre et s'en aller. Mais il n'avait pas imaginé que sa détentrice serait une sorcière. De quoi aiguiser sa curiosité insatiable. « Oh, mais ... Ce n'était vraiment pas ... vous savez, pour vous fâcher chuchota t-il d'une voix un peu bougonne, comme un enfant qui essaye de fournir des explications bancales à comment le chien s'est retrouvé rasé entièrement. Le regard noir et or du lycan se tourna vers la vieille femme qui attendait de façon trop bruyante pour passer inaperçue. De là où il était, il entendait chaque geste qu'elle faisait, comme une cacophonie. Il décida de concentrer ses sens sur sa vis-à-vis, et ce ne furent plus les battements de coeur de Madame Hourp qu'il décela, mais ceux de la jeune femme. Et elle ne semblait pas exactement paniquée - un bon point, non ?

« Si vous insistez. J'aurai vraiment dû ramener une pizza jeta t-il, espiègle, en pénétrant dans l'appartement de la demoiselle. Il s'immobilisa près de la porte, sur le côté, afin de ne pas bloquer le passage. Il fut d'ailleurs heureux d'avoir un mur et une porte entre lui et Madame Hourp. « J'espère que vos voisins ne vont pas trop se faire d'idées quant à ma venue ici débita t-il d'une voix amusée, en observant enfin autour de lui, puis en reposant son regard sur la demoiselle. Mais sa question fut éclipsée par une autre. Une remarque qui le hérissa, et il se retrouva à agiter les mains comme ces hommes qui sont innocents, dans les films. « Oula, oula ! Non non non ! On est pas- Un coup d'oeil et il toussota. On était la nuit. Bien joué, Salem, se rabroua t-il mentalement. « Bon, on est la nuit, ok. Mais je ne suis pas un dent-longue ! Je ... Je suis plutôt du côté du loup, en fait avoua t-il avec un sourire grimacé, et un indiquant deux points spatiaux dans l'espace d'un index tendu, comme si il montrait le gang des vampires et le gang des loup-garous. « Je, hem. C'est pour ça que j'ai senti votre magie. L'odorat, tout ça ... Il avait vraiment l'impression que plus il ouvrait la bouche, plus les âneries sortaient de façon spontanée. « Je ... Je ne veux pas vous faire de mal, hein. A la base, j'étais vraiment venu pour chercher le livre. Je suis curieux, je m'intéresse à la magie, surtout avec tout ce qui se passe en ce moment et- ... et je m'aperçois que je monopolise la conversation, ahah fit-il, en appuyant bien sur le ahah, de façon ironique. Il haussa les épaules ; il devait avoir l'air déplacé dans cet appartement, avec son air de geek et sa légère odeur de chien mouillé.

« Si vous voulez, je peux partir. Il n'y avait aucune mauvaise intention ni aucune colère dans sa voix. Juste une possibilité simple. Il se tenait toujours droit, mais avait penché la tête sur le côté à la manière des chiens.



©Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcière
pseudo : Lnou.
célébrité : Emma Watson.
crédits : Ava: Fae / Signa: Lnou.
Messages : 1059
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 25
MessageSujet: Re: (LYSALEM) ϟ magic like a book   Lun 26 Oct - 5:35

Salem & Lysandra

magic like a book
Son air surpris se transforma en sourire rassurant. Elle n’était pas fâchée loin de là, elle ne s’était juste pas attendue à ce genre de remarque. Il fallait bien avouer que les gens capables de déceler qu’elle était une sorcière au premier coup d’oeil… ou plutôt à son odeur, et bien, elle n’en croisait pas souvent. Pour ne pas dire jamais. Elle haussa les épaules sans masquer son air amusé. Ses voisines étaient gentilles, mais totalement envahissantes. Au bout du plusieurs mois, Skyla et elle avaient appris à ignorer leurs regards intrusifs dans leurs vies privées. En soit, c’était ça ou déménager, mais l’appartement était terriblement bien pour le prix qu’elles payaient. Et de toute façon, avec son salaire de journaliste, Lys ne pouvait pas se permettre beaucoup plus.

- « Oh, mes voisines se font des idées sur à peu près tous les sujets, donc ne vous inquiétez pas pour ça ! »

Elle pencha la tête sur le côté, accueillant l’explication avec un certain soulagement. Néanmoins, sa méfiance ne s’évanouit pas totalement, elle en connaissait encore moins sur les lycans que sur les vampires. Mais elle était à peu près sûre d’une chose, ils ne buvaient pas du sang humain eux.

- « Ah désolée… c’est juste que je n’ai encore jamais rencontré de personnes comme vous jusqu’à présent. »

Inconsciemment, elle nota ce qu’il venait de lui expliquer. Ainsi, les lycans étaient capables d’identifier certaines espèces, au moins les sorciers, à leur odeur et ces derniers sentaient une odeur de magie et de sortilèges. Cela dit, elle n’arrivait pas bien à s’imaginer ce que ça devait sentir exactement.

- « Non non, sauf si vous êtes pressés. Je risque d’en avoir pour un sacré bout de temps à remettre la main dessus. »

Elle marqua un arrêt, pas tellement sûre de comment continuer la discussion. Aussi sympathique qu’il avait l’air, elle n’en venait pas moins de faire entrer un complet étranger dans son appartement. Et si elle n’était pas solitaire pour autant, elle n’avait jamais été une très grande bavarde non plus. Elle replaça ses cheveux derrière son oreille avant d’enchaîner.

- « Je m’intéresse aussi à la magie pour des raisons évidentes, mais surtout aux autres espèces surnaturelles en fait. »

Ceci dit, elle pivota vers le salon dans le but d’aller inspecter les étagères couvertes de livres. Elle en avait une petite collection et la bibliothèque, juste un meuble qui faisait à peine sa taille, commençait visiblement à devenir trop petit pour tout contenir. D’ailleurs, certains d’entre eux traînaient sur la table basse. Elle s’en saisit au passage pour les ranger et, sur la pointe des pieds, elle commença par lire les titres de l’étagère d’en haut. Habituellement, elle faisait toujours la différence entre ses livres à elle et ceux qu’elle empruntait. Elle évitait de les ranger au même endroit par exemple, mais il n’y avait pas que des avantages à vivre en colocation. Elle ne mettait aucun livre en rapport avec la magie sur cet étagère, évitant d'étaler ses pouvoirs surnaturels au premier individu qui viendrait chez elle. Par conséquent, s'il était là, il serait facilement repérable.

(c) rinema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
barking dog ✝ lycanthrope
pseudo : Vulkain
célébrité : Andrew Garfield
crédits : yourdsigndiary
Messages : 542
Date d'inscription : 27/09/2015
MessageSujet: Re: (LYSALEM) ϟ magic like a book   Lun 9 Nov - 17:38



une obsession en délaisse une autre. l'homme aime à s'obséder d'une passion, mais la passion fait-elle l'obsession ? ce sentiment ardent qui disparaît sans laisser de trace, et qui laisse place au flamboiement d'un écho dérivé.



Le principe des voisines, c'est de se faire des idées sur tout, surtout sur rien, et d'avant tout en faire des ragots, songea Salem avec amusement. Il était d'ailleurs plutôt heureux d'avoir des relations distantes mais cordiales avec les siens. Discrets mais amicaux, ils se saluaient de loin sans pour autant chercher à faire davantage connaissance. Salem avait déjà utilisé leur connexion pour deux ou trois bricoles, mais il évitait de faire du bruit et était un voisin exemplaire. Les nuits de pleine lune, il allait courir ailleurs et personne ne savait quoi que ce soit. Personne ne devait d'ailleurs se méfier sur sa nature - malgré l'odeur étrange de chien mouillé un peu partout dans l'immeuble.

Son explication sembla rassurer la demoiselle, et Salem fut content de voir qu'elle ne fuyait pas à toutes jambes. « Pas de souci. Sauf quand on les fréquente volontairement, il est rare de savoir qui est un lycan ou non. Je suppose que vous en avez déjà croisé des tas sans le savoir glissa t-il avec un sourire espiègle, comme si il s'amusait de voir les loups avançant masqués. Si il pouvait en rire, c'est parce qu'il connaissait les lois et les règles régies chez les loups. Notamment dans sa meute. « Si ça ne vous gêne pas, je vais attendre. Je tenais absolument à lire ce livre, et pas moyen de le télé- ... de mettre la main dessus se corrigea t-il en grimaçant. Non pas qu'il ait honte de son côté hacker, mais ce n'était pas toujours la meilleure des choses à faire que de révéler son statut de pirate du net. Il avait beaucoup cherché dans l'internet profond, mais nulle trace de ce livre. Sa curiosité n'en avait été que plus exacerbée. Les yeux sombres du loup observèrent la main délicate qui replaçait les cheveux et il cligna stupidement des yeux avant de sourire franchement.

« Ça nous fait un point commun : on s'intéresse à la magie et aux créatures. Puis, comme si il venait juste d'y penser, il ajouta : « Vous vous y connaissez en quoi, comme magie ? J'veux dire, si vous tenez à connaître deux ou trois trucs sur les loups, on peut échanger quelques connaissances. Ça ne nous fera pas de mal. Il savait qu'il aurait dû se méfier. Il existait des chasseurs partout, et qui lui disait que cette fille n'en profiterait pas ? Son instinct. Etrangement, il ne sentait pas cette aura mauvaise des personnes méchantes. Elle semblait plutôt gentille, même. « Vous êtes sorcière depuis longtemps ? Ça se transmet de mère en fille, à la naissance, ou on le devient ? La première question qu'il s'était jamais posé. Toujours debout, il observait autour de lui d'un air curieux, ses grands yeux parfois rendus ocre par la lumière. Il continuait de sourire, ce qui pouvait lui donner un air d'idiot trop heureux. Pourtant, quand on savait ce qu'il était, quand on se penchait un peu plus sur les détails, on pouvait voir les dents comme des crocs d'ivoire en devenir, et les traits tirés d'une joie simple en une espèce de simplicité bestiale. Il n'était pas aussi charismatique que son alpha, mais il restait son bras-droit, et sa présence était de celle des loups : fauve et ancestrale, brutale et impérieuse.



©Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcière
pseudo : Lnou.
célébrité : Emma Watson.
crédits : Ava: Fae / Signa: Lnou.
Messages : 1059
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 25
MessageSujet: Re: (LYSALEM) ϟ magic like a book   Mar 17 Nov - 22:00

Salem & Lysandra

magic like a book
Le recherche se révélant infructueuse dans la bibliothèque principale, elle commença à regarde autour d’elle dans la pièce principale. L’appartement était correctement rangé, mais il y avait des piles de journaux et de bouquins jusque sur les rebords de fenêtres. Elle se lança donc dans le dépilage des piles en question, avec une certaine précaution. Par nature, elle n’était pas spécialement maladroite, mais c’était le genre de chose qui pouvait rapidement finir par terre sans plus de cérémonie. Elle hocha la tête, notant l’information.

- « Contrairement à d’autres espèces surnaturelles, les sorciers n’ont pas de moyens de s’identifier entre eux. Le seul moyen aurait été un signe distinctif, mais vu que l’histoire a prouvé qu’il vaut mieux que nous restons cachés aux yeux des humains, nous n’en avons pas adopté. »

Elle marqua une pause. Après tout, des prétendues sorcières avaient été brûlés pour des actes de sorcelleries supposés pendant une longue époque et dans un grand nombre d’endroit à travers le monde. Et les sorciers avaient de toute façon, un grand respect pour la tradition, d’après ce qu’elle avait pu constater. Elle se retourna, un grand sourire aux lèvres. L’idée d’échanger leur connaissance était une excellente idée et elle acquiesça avec empressement.

- « Oh, je suis bien contente que vous proposez. Vous n’avez pas idée combien les lycans sont une espèce mystérieuse. Je crois qu’il y a plus de rumeurs sur votre compte que de vérités. »

Et il n’y avait bien sûr aucun indice pour séparer le vrai du faux, elle avait soigneusement cherché. C’était sans doute pour cette raison que le monde ne les avait jamais chassé et brûlé vif eux… ils avaient su se faire discret. En tant que sorcière, il était plus difficile de s’interdire d’utiliser ses pouvoirs, qui étaient en plus, parfois durs à maîtriser. Elle en savait un rayon là-dessus en tout cas. Elle pouvait juste s’estimer heureuse que le commun des mortels croyait maintenant plus aux malchances et aux coups du destin plutôt qu’aux pouvoirs magiques.

- « Je ne crois pas qu’on puisse devenir sorcière, je n’en ai jamais entendu parler en tout cas. Ça se transmet dans la famille, mais si les deux parents ne sont pas des sorciers, il n’y a qu’une chance sur deux. Mon père était un sorcier, j’ai donc hérité de sa tradition sorcière. »

Elle ne savait pas exactement ce qu’il savait. Mais étrangement, il semblait ignorer qu’il y avait aussi des sorciers. C’est vrai que dans l’histoire, encore une fois, c’était les sorcières qui avait surtout marqué. De toute façon, c’était encore parce que c’était la faute des femmes. Elle fit taire son instinct féministe avant qu’il n’éclate encore au grand jour. Elle venait de dépiler, puis rempiler toutes les piles de la pièce et le bouquin restait toujours introuvable. Elle fit volte-face, se demandant où elle allait bien pouvoir chercher cette fois. Au milieu de ses réflexions, elle se rendit compte qu’elle manquait à toutes les règles de politesse.

- « Oh, vous pouvez vous asseoir. Et… on peut peut-être se tutoyer, non ? »

Elle lui fit un signe de la main, lui indiquant de choisir entre les fauteuils ou le sofa. Il ne manquait pas de places pour s’asseoir dans l’appartement.

(c) rinema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
barking dog ✝ lycanthrope
pseudo : Vulkain
célébrité : Andrew Garfield
crédits : yourdsigndiary
Messages : 542
Date d'inscription : 27/09/2015
MessageSujet: Re: (LYSALEM) ϟ magic like a book   Mar 24 Nov - 19:30



une obsession en délaisse une autre. l'homme aime à s'obséder d'une passion, mais la passion fait-elle l'obsession ? ce sentiment ardent qui disparaît sans laisser de trace, et qui laisse place au flamboiement d'un écho dérivé.



L'endroit était calme. Le soin apporté était méticuleux, même si une tonne de livre traînait ici et là. C'était une atmosphère plutôt studieuse, et Salem apprécia directement cette ambiance. Ça manquait cruellement de serveurs et de pièces technologiques pour qu'il se sente comme chez lui, mais hormis cela, c'était le même genre d'ambiance. Toujours debout, les mains dans les poches, il observa de ses yeux noirs les mouvements délicats de la demoiselle, suivant ses gestes avec attention, comme un chien aux oreilles dressées. Il hocha la tête lentement, comme si il notait la chose, émettait des hypothèses, se répondait à lui-même et prenait le temps de choisir ses mots.

« Vous avez le malheur d'être plus fragiles, je pense. Dans l'esprit humain, je veux dire. Il y a déjà eu des tas de chasses aux sorcières, mais les lycans restaient pour beaucoup des créatures imaginaires, parcequ'il était inconcevable que des êtres aussi forts et bestiaux soient réels. Les légendes et les mythes ont vite pris le pas sur la réalité. Il haussa les épaules. « Je pense que c'est une bonne chose que nos deux fratries soient alliées. Dans cet univers impitoyable, peuplé de monstres et d'horreurs, un peu de magie ne faisait jamais de mal. Il ne disait pas ça genre menace ou autre. Il avait l'air sincèrement ravi que le monde de la magie s'ouvre à lui, comme un gros livre. Littéralement, dans ce cas là.

« Exact fit Salem en riant devant leur curiosité partagée. Et puis, c'était toujours une joie pour lui d'apprendre à connaître quelqu'un, la nature profonde d'un être. « On a longtemps peuplé l'imaginaire collectif. On a pas ce côté bon que peuvent avoir les sorciers. Pour beaucoup, on est juste des bêtes. Nouveau haussement d'épaules. « C'est vrai, parfois. Très peu, maintenant. Il ne savait pas trop où il allait, et le terrain de la conversation devenait glissant. Mais il ne voulait pas non plus faire de la rétention d'informations. Il aimait partager. Quand il donnait sans recevoir en retour, cela n'avait aucune importance à ses yeux, mais il était comme un enfant, les yeux brillants, quand on lui offrait une quantité non négligeable de savoir, d'aide, d'amitié. C'était aussi simple que cela. C'était ainsi qu'il voyait la lycanthropie : le fait de pouvoir voir le monde avec les yeux simples et beaux d'un loup. « Wow. C'est super intéressant. Avec les livres qu'on peut lire, de nos jours, beaucoup de gens pensent pouvoir devenir sorcier comme ça, en dansant tout nu enroulé dans du jambon à la pleine lune, vous voyez ? Pour les lycans, c'est un peu pareil, dans le fond. Sauf que ça peut être déclenché par une morsure. C'est plus ... Violent que chez vous. Petit sourire amusé, un brin timide. Quand il parlait des sorciers, il y avait cette façade bizarre qu'il voyait. L'esprit collectif, comme il l'avait appelé. « Ça consiste en quoi, vos traditions, exactement ? Si ce n'est pas indiscret.

Il sursauta quand elle fit volte-face et la fixa, les sourcils haussés, un mince sourire aux lèvres. Un petit peu impatient, un peu attentif, et surtout curieux. Dans le fond, ça ne le gênait pas si elle ne le trouvait pas tout de suite, le livre. Le papier, c'est sympa, mais moins vivant qu'une bouche qui parle d'expérience. « Oh, merci ! fit-il en remarquant qu'il était toujours debout. Il alla s'affaler dans un canapé sans plus de retenue, et il y avait dans ses mouvements l'attitude à la fois fauve et sauvage d'une bête prise entre des barreaux, et celle d'un chien qui va s'allonger sur le canapé alors qu'on vient de le gronder. « Comment ça se passe, quand vous avez vos pouvoirs ? Je veux dire v- tu ... Tu as découvert tes pouvoirs comment ? Il était totalement parti dans ses questions, et il aurait été difficile de le détourner du centre de son attention, c'est à dire la demoiselle.





©Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcière
pseudo : Lnou.
célébrité : Emma Watson.
crédits : Ava: Fae / Signa: Lnou.
Messages : 1059
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 25
MessageSujet: Re: (LYSALEM) ϟ magic like a book   Mar 12 Jan - 6:00

Salem & Lysandra

magic like a book
Elle approuva d’un hochement de tête penseur. C’était une bonne chose que leurs deux espèces soient alliées, on avait toujours besoin d’alliés dans ce monde hostile. L’omniprésence de la technologie ne leur facilitait pas la tâche pour se cacher et en même temps, les foules étaient beaucoup plus difficiles à convaincre, surtout en ce qui concernait l’existence ou non du surnaturel. L’image de personnes s’enroulant nus dans du jambon sous la pleine lune la fit éclater de rire. Il avait cette façon de parler, très imagée qui était amusante. Elle nota tout de même dans un coin de sa tête l’histoire de morsure. En revanche, la question qui suivit la mit assez mal à l’aise et elle réfléchit à la meilleure façon de répondre pendant un court instant.

- « Personnellement, mon pouvoir et ma tradition sont un peu… enfin, je ne me sens pas très en accord avec, dirons-nous. Je m’intéresse plus à la magie en général qu’à développer mon pouvoir. »

Elle marqua une pause. Elle avait conscience d’avoir esquivé la question, mais elle trouvait qu’il y avait quelque chose de très personnel à demander à un sorcier sa tradition et son pouvoir. C’était quelque chose qu’elle n’était pas prête à confier à personne. Pour autant, elle ne savait pas si il en allait de même pour tout les autres sorciers. D’autant que les siens ne jouaient pas en sa faveur. La magie noire était une branche qui effrayait, ne serait-ce que par le nom. Et son pouvoir ne vendait pas vraiment du rêve non plus. Elle ne voyait pas comment elle pouvait l’utiliser de façon constructive. Il n’était destiné qu’à des fins peu recommandables.

- « Je pense que pour la plupart d’entre nous, on les découvre par accident sous l’effet d’une émotion forte. La joie, la colère, la peur, ce genre d’émotions. Au fur et à mesure, on apprend à s’en servir et à le maîtriser. »

Elle se contentait d’apprendre à maîtriser son pouvoir, ou plutôt de le retenir. Le plus perturbant était de ne jamais savoir si les choses qui arrivaient autour d’elle était de sa faute ou non. Elle aurait eu grand besoin d’aide, mais la seule personne qu’elle connaissait dont la tradition était la magie noire, avait un pouvoir sensiblement différent du sien. Il n’exigeait pas d’elle qu’elle soit en permanence à l’affût. Et vu la réputation des sorcières de la magie noire, elle n’osait pas spécialement — métaphoriquement parlant — passer une petite annonce dans le journal sorcier. Elle secoua la tête pour chasser cette idée un peu stupide et se fendit d’un sourire éclatant et espiègle.

- « A mon tour, maintenant ! Tu as dit qu’on pouvait devenir lycan si on était mordu, par un autre lycan, je suppose. Est-ce que ça veut dire que ça ne se transmet pas génétiquement ? »

Renonçant définitivement à retrouver le-dit bouquin, elle s’assit en face de son invité. A la réflexion, sa soirée avait basculé vers quelque chose de totalement inattendu, quoique pas désagréable. On ne pouvait jamais savoir, mais Salem avait l’air d’être un chouette type et la discussion promettait d’être intéressante.

(c) rinema
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (LYSALEM) ϟ magic like a book   

Revenir en haut Aller en bas
 
(LYSALEM) ϟ magic like a book
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magic ma première irish cob
» Magic Nico!!
» Magic Turtle
» TEAM MAGIC FANS (TMF)
» Débarras,aero off,magic light,boll spirit,diablo senso..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ONLY GOD FORGIVES ✝ :: Appartements et hôtels :: Currie's Close, Edinburgh EH1 2JR-