Partagez
 

 If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité
If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn] Empty
MessageSujet: If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn]   If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn] EmptyVen 4 Déc - 23:29

Le prof parlait en fond sonore, mais pratiquement personne ne l'écoutait. C'était ça la fac. Soit le prof était compétent et donc les élèves calmes, soit le prof était bidon et il faisait seulement cours aux intellos… Ouais, à y réfléchir, c'était exactement la même chose qu'au collège. Après, il y avait des filières où c'était peut-être moins chaotique, mais dans la sienne, c'était définitivement aussi discipliné que Woodstock en soixante-neuf. Le macbook devant lui, ouvert sur facebook. Il n'y avait que trois phrases de notées dans document de prise de notes… et en plus c'était noté en sms. Les rares phrases qu'Abhainn attrapaient au vol et qui ne lui semblaient pas inutiles. Une discussion via la messagerie instantanée du réseau social number one, Abhainn était en train de rencarder un mec qu'il avait repéré à une soirée deux jours auparavant. Un peu trop farouche à son gout, mais le grand brun aimait les défis. Alors, par écrit, il essayait de se faire passer pour un célibataire à la recherche d'une potentielle histoire sérieuse. Des trucs niaiseux du genre « j'en ai marre d'être pris pour une pute par ces putains de machos… c'est toujours pareil, je m'attache et je perds morceau de moi à chaque fois » … ça lui donnait bien envie de vomir. Mais bon, il avait déjà entendu ce style de phrases fluffy alors c'était plausible. En tout cas, c'était ce qu'il se disait tant que son iphone posé à côté de l'ordinateur chargeait l'appli' Tinder. Il se disait qu'il avait de la chance de vivre à cette époque où le cul occupait une place plus importante que celle du cœur. Il était content qu'il existe des types désireux de se faire du fric sur les mauvaises mœurs de sa génération… sans quoi pas de Tinder, pas de Grindr ou Bender… bref, vive ce genre d'applications. Au moins, le tatoué avait assez d'outils en mains pour pouvoir avoir… d'autres choses en mains par la suite. Bon ce genre de réflexion, il n'avait pas intérêt de la faire à son gay farouche de facebook, sinon, il ruinerait ses chances avec lui.

Le prof avait terminé son cours alors qu'il avait chopé un match sur Tinder… du coup le brun resta un moment dans la salle de cours à chater avec celui-ci avant de ranger ses affaires. Enfin. Juste son macbook. Il n'était pas de ces pauvres qui prenaient leur cours avec des crayons et du papier… En l'occurrence, là, il n'avait pas vraiment pris sont cours… tout court. Il avait fini sa journée et il était seulement quatorze heures. Le problème, c'était qu'il n'avait rien de prévu l'après-midi… Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir foutre… Il aurait eu moyen avec le mec de Tinder, mais celui-ci était à l'autre bout de la ville et au boulot, selon ses dires… Il se fichait bien de ce qu'il faisait dans la vie ou son niveau social du moment qu'il était baisable… Hum, la théorie comme quoi les mecs pensent au sexe toutes les sept secondes, il l'appliquait à merveille… Après, c'était un cliché bien sûr… parfois qu'il lui fallait quinze secondes d'écart. Il leva les yeux au ciel à ses propres pensés et passa la porte de la salle de classe. Il aperçu Orpheus à quelques pas de lui… Orpheus… Depuis qu'il était tout gosse, il avait du mal à comprendre que des parents donnent ce genre de prénom à leur gosse. En soit, ce n'était pas moche, c'était juste ultra bizarre. Enfin bref, il n'était pas comme ces pouffes qui se sautent dessus dès qu'elles se croisent et il aurait très bien pu passer devant lui en l'ignorant si celui-ci ne l'avait pas arrêté.  Il voulait lui parler hein ? Abhainn fit demi-tour pour retourner dans la salle de classe. « Si tu bloques la porte y a moyen qu'on le fasse ici, ça prend pas une heure en théorie. » Lança-t-il volontairement provocateur. Même s'il se demandait ce que le rouquin lui voulait. Ils n'avaient jamais été BFF, ni même spécialement ami, c'était juste pour Ken qu'ils se toléraient… Et contre Leander… Putain, on serait cru dans Twilight, non ? Dommage que ce soit Keneth qui ait le rôle de Bella et pas lui… Il aurait sauté sur tous ses prétendants.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn] Empty
MessageSujet: Re: If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn]   If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn] EmptyLun 14 Déc - 22:00


Encore un réveil difficile. Orpheus avait horreur de ne pas se réveiller chez lui et pourtant c’était plus que fréquent. Pour être exact, il avait horreur de ne pas savoir où il se réveillait. Sauf que ça arrivait relativement souvent, l’inconvénient de boire à l’excès et de chercher des inconnus à raccompagner chez eux. Il se souvenait à peine de la propriétaire de ces beaux cheveux bruns, qui semblait encore assoupie lorsqu’il se leva. Il se souvenait lui avoir payé un verre, deux verres, puis les verres s’étaient enchaînés, ils avaient dansé, ri et le reste… bah… il ne s’en souvenait plus du tout. Comment ils avaient atterri ici et où ils se trouvaient, ça faisait partie du trou noir magique qui suivait ce genre de réveils difficiles. Le trou noir type qui lui faisait promettre à lui-même qu’il ne boirait plus. Plus autant. Surtout que la gueule de bois était généralement de la partie. Elle n’était pas trop prononcée ce matin-là. A croire que dans son trou noir, il avait eu la lucidité de s’enfiler des bouteilles d’eau. Dans le plus grand silence, le rouquin récupéra ses vêtements éparpillés. Un petit tour à la salle de bain –avoir englouti des litres d’eau et d’alcool, fallait bien que ça ait des inconvénients- et il fila sans demander son reste, manquant de trébucher sur le chat qui gardait l’entrée. Merde, elle avait un chat en plus ! Il sortit tant bien que mal, s’assurant que le félin ne sortirait pas et fila. Chez lui parce qu’il ne pouvait décemment pas aller en cours dans cet état. Ce qui tombait mal, il était déjà bien en retard et les partiels approchaient dangereusement.

Le rouquin dû lutter violemment contre l’envie de s’effondrer dans son lit en arrivant chez lui et se fit violence pour ne pas se poser –même quelques minutes parce qu’il savait qu’elles se convertiraient en heures-. Juste une douche rapide, le temps d’attraper ses affaires de cours, son ordinateur et il était reparti. Oubliant son chargeur de téléphone. Merde, sa batterie était presque vide en plus. Il arriva au pas de course à l’université et ses yeux tombèrent sur Ab alors qu’il se précipitait dans son amphi. Ab ! Ca faisait des lustres qu’il ne l’avait pas vu… ou alors c’était sa notion du temps qui était très mauvaise… Quoi qu’il en soit, il n’avait pas le temps de discuter avec lui et l’autre ne l’avait pas vu. Alors il l’ignora lui aussi et fila en cours.

Heureusement ou malheureusement, le cours était d’un inintérêt profond. Les maladies génétiques communes, ça ne l’intéressait pas. Alors tout naturellement, son cerveau trouva à s’occuper en repensant à Ab. Ca ne faisait pas si longtemps en fait. Mais il se souvenait maintenant. Il se souvenait que déjà quelques semaines auparavant, il s’était dit qu’il fallait qu’il lui parle.

En fait non.

Précisément, quelques semaines plus tôt, il s’était dit que cet enfoiré méritait une grosse paire de claques et plus si affinités. Mais à la réflexion, peut-être qu’il faudrait les accompagner de quelques explications. Le rouquin profita de la pause pour embarquer ses affaires et sortir de l’amphithéâtre. Vu leurs horaires, l’opportunité ne se représenterait peut-être plus de sitôt. Alors il attendit, devant la salle de classe dans laquelle Ab semblait être entré. Attendit, attendit, attendit. Jusqu’à ce que la porte s’ouvre et qu’une flopée d’étudiants en sorte. Et pas d’Abhainn. Merde. A tous les coups, il s’était barré avant la fin de son cours. Ou ça n’était pas sa salle. Le rouquin attendit un moment et finit par perdre patience. Pile au moment où ses yeux croisèrent ceux d’Ab. Il n’y croyait plus !

« Abhainn ! Tu tombes bien, t’as cinq minutes ? »

Il suivit le brun et entra dans la salle de classe, vide, après lui. Et sourit un peu de sa provocation. Il en aurait sans doute souri d’avantage si ça n’était pas précisément le sujet de sa colère.

« En cinq minutes, ça serait bâcler les choses… A moins que tu sois précoce à ce point ? »

Demanda-t-il pour toute réponse, avant de poser ses affaires sur une table et de s’y asseoir.

« Si tu fais cette proposition à tous les mecs que tu croises, j’imagine que ce ne sont pas les occasions qui manquent… Tu dois largement trouver de quoi te satisfaire, non ? »

Il se releva et fit quelques pas, tournant autour d’Ab sans le quitter des yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn] Empty
MessageSujet: Re: If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn]   If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn] EmptyJeu 17 Déc - 11:43

Cinq minutes, c'était une expression, non ? À moins qu'Orpheus ait actuellement enclenché le chrono de sa montre pour effectivement ne lui parler que cinq minutes pile. Enfin, vu leurs relations, pas sûr qu'ils tiennent cinq minutes… Là oui, c'était on ne peut plus précoce entre eux. Le tatoué ne se voyait pas vraiment parler de la pluie et du beau temps avec le rouquin… Ceci-dit, c'était peut-être la seule chose qui les rapprochait… ça, Kenneth et le fait que le nom de son actuel interlocuteur figurait sur sa liste de mec à baiser. En cinq minutes, ce serait un peu court oui. Sans compter les préliminaires, ça prenait environ huit/neuf minutes. Mais bon, il se doutait bien que l'autre n'était pas là pour ça. Il avait l'habitude de refuser ses avances ou d'arrêter de jouer au dernier moment. Forcement, Abhainn ne s'attendait pas à ce que du jour au lendemain le roux change d'avis. Même s'il ne désespérait pas de finir par l'avoir. Il ne doutait pas de ses capacités ni de son physique, c'était tout ce don il avait besoin pour pouvoir avoir Orpheus. Et quand bien même ça ne marchait pas, le roux avait raison sur le fait que ce n'était pas les occasions qui lui manquaient… Mais il ne proposait pas ce genre de choses à chaque mec… Nan seulement à ceux qui étaient à son gout. Aimer le sexe c'était une chose, coucher avec Quasimodo s'en était une autre… C'était bon pour les désespérés d'être prêt à le faire avec n'importe qui et le brun était loin de faire partie de cette catégorie de personnes. Enfin bref, il observa l'autre qui lui tournait autour comme un chaton le faisait avec un jouet immobile. Abhainn se posa sur une chaise, les jambes croisées sans vraiment s'inquiéter de son comportement…

« Pas tous les mecs que je croise, tu sais tinder c'est plus pratique pour ça, les moches d'un côté qu'on oublie et les beaux de l'autre pour les baisers et… les oublier aussi au final. » Il haussa les épaules. Après tout, c'était le principe de ce genre d'appli… Il avait déjà vu des gonzesses marquer dans leur profil qu'elles ne cherchaient pas de plan cul… quelles connes celles là, pourquoi s'inscrire sur Tinder alors ? Heureusement que les paires de boobs flasques ne l'intéressaient pas, il s'en serait bouffer des baffes sinon. Au moins, les mecs étaient moins farouches, en règle générale du moins. « T'es jaloux ? Tu manques d'occasions ? » Enchaîna-t-il de façon rhétorique. Il ne s'attendait pas avoir une réponse. De toute façon, il ne laissait pas le temps au roux de répondre, il avait reprit aussi vite pour entrer dans le vif du sujet. « Tu vas me dire ce que tu as à me dire au lieu de me tourner autour comme un puceau qui a trop la dalle ? » Il exagérait bien-sûr, mais provoquer Orpheus était assez drôle comme activité. De toute façon, ce n'était pas lui qui ferait peur à Abhainn… Son pouvoir était idéal pour se protéger… Enfin, il préférait ne pas avoir à s'en servir. Quoi qu'il en soit, il croisa les bras en regardant l'autre d'en bas. Il aurait bien fait une réflexion sur le fait que pour une fois, il était plus petit que lui, mais ce n'était pas le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn] Empty
MessageSujet: Re: If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn]   If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
If it's a fight, I'm ready to go [Orpheus & Abhainn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» felony fight
» Sports de combat (free-fight,...) et Krav: (in)compatibles?
» Free fight(er) : Marius Zaromskis coup de pied façon Guile !
» Nouveau mag: Dojo Fight
» funny fight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ONLY GOD FORGIVES ✝ ::  :: Archives :: RP-