Partagez | 
 

 Mind your own business. Feat. Sampsa Tarvainen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
blinded by the light ✝ trinity
pseudo : Sharlie
célébrité : GwangMin Lee
crédits : avatar: Sharlie | Gif: Tumblr
Messages : 47
Date d'inscription : 05/10/2015
MessageSujet: Mind your own business. Feat. Sampsa Tarvainen   Sam 5 Déc - 1:31


❝ Sampsa & Maël; On a tous nos petits secrets... ❞Mind your own business.Il y a quelques jours de cela, Maël fut convoqué au bureau du scribe de la Holy. Le blondinet de l'église voulait le voir pour parler d'un certain abus. Il se demandait ce qu'il avait encore fait. Il savait qu'il n'était pas des plus apprécié mais il ne pensait pas être convoqué un jour.

Cette fin de matinée était dure pour le jeune asiatique. La veille, il traînait dans un bar en train de boire du whisky et de l’absinthe. Il était dans un piteux état. Il avait des vagues souvenirs de la soirée. Cependant plus le temps passé, plus ça devenait claire. Car un événement l'avait fortement interpellé. Il se souvint d'être parti du bar et appeler un taxi pour rentrer parce qu'il se rendait bien compte qu'il ne rentrerait pas en vie s'il prenait sa voiture. Une fille, une jolie fille était sortie du bar, quand le taxi arriva, au lieu d'y rentrer, il suivi la fille en titubant et en l'interpellant lourdement. Il se souvint d'une lumière et il se retrouva à aller à la source. Des cheveux blond et une silhouette reconnaissable. Il connaissait cette personne mais impossible de mettre un nom. Du feu qui sort des mains. De la magie. De la sorcellerie. Maël avait les yeux grands ouverts, enfin pour quelqu'un qui était ivre. Il lui fallait un nom sur cette connaissance. Il se concentra en essayant d'avoir un peu de lucidité. Il réfléchissait et plus il pensait à la sorcellerie plus il revint à la normal. Sampsa. C'était lui. Une tignasse blonde comme celle-ci, il n'y en avait pas trois mille. Au lieu de l'interpeller, il se cacha et décida de retourner au bar. Finalement, de là-bas, il appela un chauffeur pour le raccompagner chez lui.

En réfléchissant bien, il conclu que cette convocation pouvait lui permettre d'avoir une discussion avec le scribe de l'église.

Assis sur son lit, il  décida de prendre une douche assez fraîche pour réveiller ses sens. Sous le pommeau de douche il réfléchissait encore à la nuit dernière. Il se disait que finalement, il n'était pas le seul à avoir des secrets à cacher à la Holy. Cependant, le fait que c'était un sorcier fit grimacer le jeune homme. En mangeant des restes de la veille, il pensait à comment il allait aborder le sujet. Il savait qu'il ne pouvait pas trop le bousculer, il trouverait ça hypocrite de ça part de faire une chose pareil alors que lui aussi il a du surnaturel dans sa vie.

Il alluma une cigarette après avoir fermé la porte de sa maison. Il avait en main un de ses nombreux carnet où il écrivait ses mémoires. Il se dit que ça pouvait l'aider pour son rendez-vous. Dans sa mini verte, il s'en alla vers l'église.

Il rentra sans hésiter dans l'enceinte. Il traversa l’intérieur entre les deux rangées de bancs. Les touristes et fidèles étaient dans le bâtiment soit pour visiter soit pour prier. Il ouvrit une porte cachée du public et pu rentrer dans la partie qui l’intéressait. Il trouva rapidement la porte du scribe. Il frappa à la porte. Il rentra et ferma la porte derrière lui.

« Bonjour Sampsa. Tu voulais me voir ? »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
blinded by the light ✝ trinity
pseudo : Camille
célébrité : Evan Peters
crédits : lux
Messages : 1007
Date d'inscription : 01/11/2015
MessageSujet: Re: Mind your own business. Feat. Sampsa Tarvainen   Mar 22 Déc - 16:07



Maël & Sampsa

Mind your own business

Prier, manger, prier, travailler, manger, travailler, prier, manger, travailler, jouer. Voilà le planning d’une de mes journées. Dormir n’en faisait pas partie. Je dormais trop peu pour que ça puisse entrer en compte. Je passais beaucoup de temps à l’église, ou agenouillé devant la croix qui trônait sur le mur de ma chambre, seule décoration accrochée dans toute ma maison. Il faudrait peut-être que je pende les quelques tableaux que j’avais acquis, que ce soit un peu moins austère. Enfin. C’est pas comme si je recevais des gens à dîner. Je n’avais d’ailleurs pas de table assez grande pour préparer un banquet. Après dix mois passés à Edimbourg, on aurait toujours dit que je venais d’emménager. Mon travail oscillait entre la Holy Trinity Church et mes romans, romans que j’écrivais principalement la nuit, quand je ne me lançais pas dans une escapade nocturne à la recherche de vampires. Mon job de secrétaire m’emmerdait royalement, et j’étais devenu encore moins assidu en découvrant que les sorcières, on les envoyait au bûcher, avec les vampires, dans le même sac. Mon histoire d’amour avec l’organisation cléricale s’était terminée très vite, avec cette révélation. Une pure déception amoureuse, bien pire qu’avec mon ex-femme. Mais bon, je ne l’avais pas quittée (la HTC, pas Hellä), préférant rester là où on tue les sangsues plutôt que d’aller dans un lieu où on les adule. Je ne voulais pas non plus éveiller les soupçons quant à mon sang de sorcier.

En tant que secrétaire, je m’amusais souvent à recenser les proies traquées et éliminées des chasseurs, leur faisant des tableaux de chasse qui plaisaient beaucoup au Révérend, grand manitou de l’organisation. Il fallait bien coordonner tout cela, pour que les nettoyeurs sachent où se rendre une fois la cible atteinte, pour ne pas faire disparaître trop de créatures au même endroit à la fois (pour que leurs congénères ne s’en inquiètent pas), et pour remettre une médaille au chasseur ayant le meilleur palmarès. Ou pas. Je savais donc qui butait le plus de vampires, et je les appréciais, et qui s’en prenait à mes semblables. Souvent, les chasseurs avaient une cible fétiche, mais s’essayaient aussi aux autres créatures, par goût de l’aventure et suivant les missions que leur attribuaient les pontes de la HTC. Car, il ne fallait pas l’oublier, toute surveillance et toute traque dans le but d’éradiquer une créature devait d’abord être approuvée par le Révérend en personne. Je devais donc aussi sermonner ceux qui ne se pliaient pas aux règles. Même si je ne les respectais pas moi-même, n’étant pas officiellement un chasseur de la HTC, mais faisant tout de même quelques expériences sur les vampires du coin.

Ce matin-là, j’attendais un des jeunes chasseurs de la HTC qui devait passer dans mon bureau. J’avais envoyé la convocation une semaine plus tôt. Il était déjà en retard. Je m’en fichais éperdument. Maël Pherson. Je le connaissais seulement de loin, tout comme lui me connaissait de vue, sans doute. J’avais remarqué une certaine irrégularité au niveau de ses missions. Celles qui concernaient les sorcières étaient généralement menées à bien, il faisait même preuve de zèle à ce niveau-là, alors que celles touchant aux vampires semblaient, de manière assez systématique, laissées de côté et finalement réattribuées à quelqu’un d’autre. Je l’avais convié à mon bureau pour un contrôle de routine, pas bien méchant, bien que je sois heurté dans ma sensibilité de sorcier. Il me haïrait probablement s’il savait. Machinalement, je me mis à jouer avec mon briquet, le faisant tourner entre mes doigts. Quand Maël entra, je laissai tomber mon briquet sur mon bureau, d’un air las. Il me salua et je le lui rendis par un signe de tête. « Maël. Assieds-toi. » Je lui fis un léger sourire forcé, comme je le faisais avec tout un chacun depuis que j’avais ce travail bénévole. Je n’étais pas le secrétaire le plus avenant du monde. Dans un silence pesant, je cherchai son dossier dans les piles de papiers qui se trouvaient sur mon bureau et sur le sol. Je n’avais pas encore fini de trier le bordel qu’avait laissé l’ancienne secrétaire derrière elle. Pour sûr, si j’avais été en charge de ce travail depuis plus longtemps, j’aurais retrouvé son dossier en un quart de seconde. Au bout de quelques minutes, j’extirpai le document d’un tas de fardes en carton, en prenant bien soin de ne pas tout faire s’écrouler. « Maël Pherson. Voilà. Pour faire simple, les dirigeants ont besoin d’explications. » Les dirigeants ou moi ? J’abusais un peu de ma position d’intermédiaire, je dois dire. « Il semblerait que tu aies négligé certaines des missions qu’ils t’ont affectées. » Je fis semblant de lire et de découvrir les détails du dossier, que j’avais retenu par cœur, dans les grandes lignes en tout cas. « D’un autre côté, ton quota de cibles sorcières est assez élevé, et ne correspond pas forcément aux missions officielles qui t’ont été confiées… Des justifications ? » Je levai un sourcil, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
blinded by the light ✝ trinity
pseudo : Sharlie
célébrité : GwangMin Lee
crédits : avatar: Sharlie | Gif: Tumblr
Messages : 47
Date d'inscription : 05/10/2015
MessageSujet: Re: Mind your own business. Feat. Sampsa Tarvainen   Mer 20 Jan - 21:37


❝ Sampsa & Maël; On a tous nos petits secrets... ❞Mind your own business.Quand le jeune blond l'invita à s'asseoir en souriant, il le fit sans rendre son sourire. Il regarda Sampsa cherchait dans une pile de dossiers. La pièce n'était pas vraiment en ordre et Maël se demanda comment le jeune homme pouvait s'en sortir mais ce n'est pas pour autant qu'il allait lui proposer son aide pour trouver ce qu'il cherchait. Maël resta dans le silence en attendant de savoir pour quoi il était là. Sampsa sorti un dossier en faisant attention de ne rien faire basculer.

« Maël Pherson. Voilà. Pour faire simple, les dirigeants ont besoin d’explications. » 

Maël fronça les sourcils en entendant ces déclarations. Ça piqua sa curiosité. Il avait une conduite correct, il essayait de ne pas provoquer les gens, ses missions en général étaient bien conduite et il restait discret sur sa vie. Mais avant de riposter, il laissa le jeune homme continuer et il faut dire que la suite ne l'étonna guerre. Oui, c'est vrai. Il s'attaquait plus aux sorcières, que ce soit pour les missions comme pour son propre compte. Cependant, personne n'avait jamais vraiment remarqué sa préférence mais peut-être que ces temps-ci il n'avait pas assez fait attention. Être sorcier était pour lui déjà une bonne raison d'abattre sans poser de question. Mais bien évidemment, quand le petit nouveau se ramène il fallait bien qu'il le remarque, surtout quand celui-ci est un sorcier. Il regarda le blondinet droit dans les yeux, esquissa un très léger sourire et détourna les yeux en prenant une grande respiration.

«  Je pense que tu ne dois pas le savoir comme tu es nouveau mais je ne fais pas totalement parti de la Holy, je prends les missions que j'ai envie d'effectuer. En fait, il faut me voir comme une aide, une personne en plus au cas où. »

C'était vrai, Maël ne faisait pas parti à part entière à la Holy, ce qui lui laissait une liberté. Il pouvait se permettre de dire non aux missions qu'il ne voulait pas faire et étant assez calé dans le domaine de la magie, il pouvait se retrouver à épauler un autre moins fort sur la question. Il avait fait un accord avec l'église, il n'était pas un membre permanent donc il n'avait pas accès à certains dossiers et de nombreuses choses ne lui étaient dîtes en revanche il avait la permission de se servir des armes et de consulter les livres du surnaturel. Lui, ça le convenait et apparemment pour l'église aussi. Jusqu'à aujourd'hui, il n'avait jamais eu de compte à rendre. Mais il savait très bien que ça serait la dernière fois que Sampsa l’appellerait dans son bureau pour avoir des explications. Etant donné que Maël aussi avait besoin d'explications de la veille.

« Je l'admets, j'ai tendance à me défouler sur les sorciers mais il faut me comprendre. »

Il se mit sur la défensive et il fit ce qu'il fait de mieux, l'intimidation par l'arme à feu. Il se pencha un peu en avant, mit sa main derrière son dos et prit son revolver qui était coincé entre son pantalon et sa ceinture. Il l'a déposa sur le bureau bien en évidence mais c'était aussi pour montrer qu'il n'avait pas l'intention de le blesser.

«  Ce sont des créatures qui se faufilent partout et se font passer pour autres. Le vampire à ses dents et ne sort que la nuit, le loup à sa fourrure et est instable mentalement. Alors que les sorciers, eux, n'ont pas de signe extérieur, comme une cicatrice en forme d'éclair sur le front par exemple. »

Maël regarda la réaction de Sampsa, car il voulait voir son visage changer sur ses derniers mots. Voir comment il allait réagir. Un sourcil qui se lève, les yeux qui s'écarquillent ou bien le regard qui change quand il le regarde. Il voulait voir ces petits réflexes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
blinded by the light ✝ trinity
pseudo : Camille
célébrité : Evan Peters
crédits : lux
Messages : 1007
Date d'inscription : 01/11/2015
MessageSujet: Re: Mind your own business. Feat. Sampsa Tarvainen   Dim 21 Fév - 13:58



Maël & Sampsa

Mind your own business

Je haussai un sourcil quand il m’expliqua sa situation particulière avec la Holy Trinity. Il n’était pas un membre permanent. Il me prenait pour un crétin ou quoi ? Maël Pherson, à mes yeux, était un petit con arrogant, c’était la première impression qu’il m’avait donnée en entrant dans mon bureau. Et je savais de quoi je parlais, appartenant moi-même à cette catégorie de personnes. J’avais d’ores et déjà un sentiment très net sur l’issue de cette rencontre : ça allait mal finir. Glissant la paume de ma main droite sur la première page de son dossier pour calmer mon envie de lui balancer mon poing dans la gueule, je lui lançai un regard extrêmement blasé. « Merci, j’ai lu ton dossier. Je sais ce que tu fais ici. » Je me retins de lâcher une injure entre mes dents. Il fallait que je reste professionnel, un peu. C’était très énervant de s’entendre dire qu’on ne connaissait pas son boulot. Même si je n’en avais rien à foutre, de ce job de secrétaire, au final. J’étais bénévole, j’étais là par plaisir et ce n’était pas ça qui me permettait d’avoir une baraque et une bagnole de rêve. Et si j’avais pu, je me serais barré dès que j’avais appris qu’on tuait les sorcières par ici. Mais ça aurait été trop suspect. Même si certaines sorcières méritaient probablement de crever, je n’approuvais pas ce côté de la HTC. Enfin, les règles étaient plus strictes en ce qui concernait la chasse aux sorcières, c’était déjà ça. Cependant, plus je voyais l’attitude de Pherson, plus j’étais persuadé qu’il ne respectait pas ces règles. Qui étais-je pour juger ? Après tout, mes activités de torture de vampires étaient complètement extérieures à l’organisation. Mais j’étais à moitié sorcier. C’était aussi simple que ça.

Je l’écoutais d’un air impassible. En fait, il m’ennuyait. Il posa son revolver sur mon bureau et je demeurai absolument stoïque. Il voulait qu’on démarre une fusillade dans mon bureau, ou quoi ? Pitoyable. Je me retins de le lui dire directement. J’étais du genre à chercher les emmerdes, mais pas là, pas maintenant. J’étais censé bien me comporter quand j’endossais ce rôle de secrétaire du révérend et de son conseil. S’il avait tenté de m’intimider, c’était plutôt raté. Je ne me pissais pas dessus à la vue d’une arme à feu. J’en avais vu et utilisé auparavant, comme tout membre de la HTC qui se respecte. Comment pouvait-il imaginer que ça m’impressionnerait ? Il baissait encore dans mon estime. Puis, petit à petit, il commença à m’intéresser. Ses mots me firent penser qu’il savait quelque chose. Sur moi. M’aurait-il surpris en train de jouer avec mon briquet dans la nuit ? Je savais qu’il fallait que j’arrête de faire ça dans la rue. C’était pas très discret et je risquais de me faire prendre. Mais, en même temps, Maël n’était qu’un être insignifiant dans la HTC, comme moi je l’étais. Et il n’avait pas été très clair. Ma seule réaction fut donc de lui adresser un sourire des plus narquois. Je n’avais aucunement conscience que je jouais avec ma vie. Ou je le savais, mais cela m’amusait beaucoup. « Quoi, une sorcière a lu l’avenir dans les entrailles de ta maman quand tu étais petit ? » Je repoussai son arme vers lui du bout des doigts, comme si la chose me dégoûtait.  « T’es mignon avec ton flingue, mais range ça. On est des gens civilisés, non ? » Ok, je me faisais rire tout seul. Le civisme et moi, on n’avait rien en commun. Et si j’avais écouté mon instinct, je lui aurais sans doute cramé la figure sans me soucier des conséquences. Mais j’avais un sang-froid digne d’un serpent quand cela était nécessaire. Je n’étais pas d’assez mauvaise humeur pour péter un câble aujourd’hui, et, en général, je réservais mes crises de gamin colérique à mon éditeur et à mon agent. Des gens que je n’avais pas besoin de manipuler, en somme. « Les sorcières, contrairement à tes amis vampires, ne sont pas un danger pour l’humanité par définition. » Refuser des missions contre les vampires, je trouvais ça assez abject, à vrai dire. C’était une des raisons pour lesquelles il ne m’inspirait pas du tout confiance. « Je vais pas te le cacher, y’a un truc que j’aime pas chez toi. Peut-être que tu vends du sang de sorcières aux vampires ou que tu sacrifies des humains aux loups garous ? Je trouverai, t’inquiète pas. » Je souriais encore, comme si j’étais en train de faire une blague. Peu importe qu’il sache ou ne sache pas sur mon don, il ne pouvait pas le prouver. Sinon il ne serait pas venu me voir, et il l’aurait instantanément rapporté au révérend, ou se serait contenté de me tuer immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
blinded by the light ✝ trinity
pseudo : Sharlie
célébrité : GwangMin Lee
crédits : avatar: Sharlie | Gif: Tumblr
Messages : 47
Date d'inscription : 05/10/2015
MessageSujet: Re: Mind your own business. Feat. Sampsa Tarvainen   Lun 21 Mar - 23:38


❝ Sampsa & Maël; On a tous nos petits secrets... ❞Mind your own business.
La réaction de Sampsa n'était pas celle qu'il attendait mais il eu tout de même une réaction. Pas de trouble dans son regard ou encore un réarrangement de son corps, juste un sourire aux lèvres pour montrer son assurance. Maël n'avait pas affaire avec quelqu'un qui était impressionné facilement. Peu importe, même s'il ne l'était pas, Maël voulait juste qu'on lui fiche la paix et qu'on laisse faire son travail.

« Quoi, une sorcière a lu l’avenir dans les entrailles de ta maman quand tu étais petit ? » 

Il regarda son interlocuteur sur ses mots, il essaya de contrôler son visage, ce qu'il réussit à faire. Cependant, les mots blessent, et Maël savait que le fait de parler de ses parents était son point faible. Faiblesse qui essayait de cacher dans les cries d'une sorcière a qui il ôtait la vie. Il a toujours su que tôt ou tard, sa faiblesse prendrait le dessus et qu'il ne serait plus en mesure de faire face, mais ça ne serait pas pour aujourd'hui. Il laissa son arme sur le bureau malgré la bonne parole du secrétaire. Une chose qui semblait amuser Sampsa. A vrai dire même ceci aurait pu faire rire le jeune homme aussi. Il savait qu'il avait un côté animal qui pouvait surgir s'il se sentait trop menacé. Comme cette fois où il avait abattu un loup à coup de balle dans la gueule pour ensuite casser sa mâchoire en plaçant celle-ci sur une pierre assez grosse pour ensuite donner un gros coup de pied derrière sa tête pour en finir une fois pour toute. A ce moment là, c'était lui ou le loup, le choix était vite fait. Une chose qui ne pouvait pas toujours justifier pour les sorcières et justement c'était pour ça qu'il était là.

« Ils ne sont pas un danger pour l'humanité ? Arrête de te foutre de moi... »

Il lâcha une lourde expiration par le nez. Il finit par baisser le regard vers le parquet de la pièce et écouta de nouveau les paroles de Sampsa.

« Je vais pas te le cacher, y’a un truc que j’aime pas chez toi. Peut-être que tu vends du sang de sorcières aux vampires ou que tu sacrifies des humains aux loups garous ? Je trouverai, t’inquiète pas. »

Les yeux vers le blond, son regard se rempli de malice. Il s'en fichait éperdument si Sampsa ne l'aimait parce que c'était réciproque. Par contre le reste pouvait lui donner matière à rire mais il ne laissait rien paraître à son vis-à-vis. Ce jeune homme semblait avoir comme une fascination pour Maël. Toutes ces questions autour de lui montraient à quel point il ne le connaissait pas.

« Cherche bien. »

Il voulait le faire tourner un peu rond. Maël semblait trop confiant dans ses pensées, pourtant il devrait faire attention. Si on découvrait son secret, ça tête serait mise à prix. Mais il continua dans sa lancé parce qu'il n'était pas le seul à avoir un secret à cacher à la Holly.

« Mais pendant que tu cherches quelque chose à mon sujet, j'ai déjà trouvé quelque chose sur toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
blinded by the light ✝ trinity
pseudo : Camille
célébrité : Evan Peters
crédits : lux
Messages : 1007
Date d'inscription : 01/11/2015
MessageSujet: Re: Mind your own business. Feat. Sampsa Tarvainen   Mar 29 Mar - 1:04



Maël & Sampsa

Mind your own business

C’était à celui qui resterait le plus impassible, apparemment. J’avais beau scruté le visage de Maël quand je lui parlais d’une sorcière qui aurait éventuellement buté sa mère dans son enfance, il ne laissa rien paraître. Bah, peut-être que non, finalement. Au fond, tout le monde n’avait pas besoin d’une raison bien précise pour justifier son animosité envers un type de créatures. Moi c’était parce qu’un vampire avait répandu le sang de ma mère, et qu’un corps sans vie aussi blanc que la neige sur laquelle il repose auréolé du cramoisi de l’hémoglobine, c’était une image assez marquante pour un gamin. De quoi le rendre cinglé, un peu. J’étais impressionné par moi-même d’être encore sain d’esprit, parfois. Oui, je suis sain d’esprit, comparé à certains. Mais peut-être que d’autres étaient simplement allergiques aux poils de loup-garou ou avaient été déçus de découvrir que les sorcières n’enfourchaient pas des balais en poussant des rires maléfiques comme dans les films des années quatre-vingts. Je ne pensais pas que Maël faisait partie de ces gens-là, il avait la tête de ces traumatisés de la vie qui veulent se faire passer pour plus forts qu’ils ne le sont réellement, parce que ça les fait chier de s’épancher sur les malheurs, sachant que ça n’allait rien changer de toute façon. Je ne l’impressionnais pas, il ne m’impressionnait pas plus, et cette discussion commençait quelque peu à me lasser. Il ne rangea pas son arme malgré ma demande, et je fis encore plus une tête de blasé, levant même les yeux au ciel pour bien lui montrer mon exaspération, surtout quand il me dit d’arrêter de se foutre de sa gueule. Visiblement, Maël et les sorciers, c’était une grande histoire d’amour dont je ne saisissais ni l’ampleur, ni l’origine. Ouais, il devait y avoir plus qu’une simple haine par défaut là-dessous, un proche sacrifié pour un rituel ou ce genre de choses. Mais il avait quand même tort sur un point. Si les sorciers, et donc moi-même, étions un véritable danger pour l’humanité, je l’aurais déjà buté à l’heure qu’il est plutôt que d’écouter ses conneries, non ? Ouais. Voilà, CQFD. Je me gardai bien de dire cette réflexion tout haut. Après tout, s’il voulait être borné, c’était son choix.

Il m’encouragea d’un ‘cherche bien’ et je ne pus réprimer un énième sourire en coin d’apparaître sur mes lèvres. Il venait de me confirmer qu’il avait quelque chose à cacher sans sembler s’en rendre compte. Il était peut-être trop confiant. Mais il l’était comme moi je l’étais. Parce que, compte tenu de sa dernière phrase, il avait découvert un truc compromettant à mon sujet et je ne voyais pas ce que ça pouvait être d’autre : il m’avait surpris en train de faire joujou avec le feu. Je méditai sur mon comportement des nuits passées, cela ne pouvait être que la nuit, car je n’utilisais pas mon pouvoir en plein jour en dehors des quatre murs de ma maison. Sauf s’il m’avait espionné dans ma propre baraque. Alors, il avait un sérieux problème d’obsession sur moi. Je ne l’imaginais pas trop comme ça, donc revenons aux nuits précédentes. Je réfléchissais, car j’étais généralement prudent – je n’étais pas totalement stupide non plus, fallait pas croire –, et ce détail de la veille au soir me revint. Trois heures du matin, une insomnie, mes pas m’avaient conduit à une ruelle sombre, aucun vampire à l’horizon, déception absolue. Je m’étais adossé à un mur froid avant de jouer avec mon briquet, sans vraiment faire attention. J’avais entendu la fille passer, lançant un laissez-moi tranquille au type qui la suivait et l’interpellait lourdement, mais de façon lointaine, trop absorbé par mes pensées. Puis la sensation d’être observé, mais quand j’avais tourné les yeux vers le bout de la ruelle, il n’y avait déjà plus personne. La seule chose dont je me souvenais, c’était de la voix du mec, déformée par l’alcoolémie. Un ivrogne. Maël, donc. Mon sourire se fit plus large, et d’une pichenette dans le flingue de Maël, j’envoyai valser l’arme sur le sol. « Désolé, je trouvais que ça faisait vraiment désordre, et puisque tu n’avais pas l’air décidé à la ranger, j’ai pris les devants. » Je passai une main dans mes cheveux en soupirant, avant d’écrire dans le dossier de Maël en lettres capitales histoire qu’il puisse bien le lire à l’envers un PEU OUVERT A LA DISCUSSION. Oui, cela m’amusait beaucoup. Maintenant, je savais que je devrais me méfier de lui. Plus de mumuse avec le feu en pleine rue. Il pouvait toujours courir pour me prendre en flagrant délit une deuxième fois. « Je ne sais pas toi, mais moi j’accorde peu de crédit aux paroles d’un saoulard. Ces gens m’inspirent le plus profond mépris. Et puis ils ont une vision trouble, ils voient la flamme d’un briquet et s’imaginent qu’un dragon leur crache du feu à la gueule. Peu fiables, non ? » Je me penchai en arrière, m’enfonçant dans mon siège d’un air nonchalant. « Tandis que moi, et bien, je ne bois jamais. » J’annonçai cela le plus solennellement du monde, comme la révélation de l’année, pour faire durer le suspense. « Et tu vois, ça, ce sera la différence fondamentale entre toi et moi quand j’aurai trouvé ton petit secret. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mind your own business. Feat. Sampsa Tarvainen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mind your own business. Feat. Sampsa Tarvainen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ONLY GOD FORGIVES ✝ :: St Giles Cathedral-