Partagez | 
 

 Family reunion ? I'm going to run (max&asher)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
blinded by the light ✝ administratrice
pseudo : minibouh
célébrité : scarlett johansson
crédits : jawilsia (avatar)
Messages : 44
Date d'inscription : 28/11/2015
MessageSujet: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   Dim 10 Jan - 22:09




Family reunion ? I'm going to run


Assise au bord du lit, je m'étirais le dos, avec une certaine fatigue. Quelle vieille je faisais. J'attrapais mon téléphone pou regarder l'heure et calculais mentalement que si je me dépêchais pas j'allais être en retard à mon rendez-vous. Et que je n'avais vraiment pas envie d'expliquer à la personne e question les raisons de ce retard. Je m'apprêtais à me lever du lit quand je sentis des mains se poser sur mes hanches et m'attirer à l'arrière. Rieuse, je me laissais faire et bientôt mon dos rencontra la torse de Miles. Je n'eus qu'à tourner la tête pour sentir ses lèvres se poser sur les miennes. Huuuum. Je passais une main derrière sa nuque et m'installais à califourchon sur lui. J'avais vraiment pas envie de m'extraire du lit à cet instant. Surtout qu'il était plutôt l'heure où les gens normaux allaient bientôt rejoindre leur lit que l'heure à laquelle on le quittait. Sauf si vous travaillez de nuit. Sauf que je ne travaillais pas spécialement de nuit à l'origine. Je sentis ses mains remonter dans mon dos et je dus, avec dépit, mettre faim à notre baiser et cette action. Je t'avais dit que je pourrais pas rester. Et il souriait le crétin. En même temps, je devais reconnaître que je lui avais pas non plus spécialement fait part de mes plans pour le reste de la soirée, ne lui disant donc pas à quel point je ne pouvais pas être présente plus longtemps chez lui. Sauf que c'était juste faire comme d'habitude et que, spécialement dans ce cas, je comptais faire comme d'habitude. Je déposais un autre baiser à la commissure de ses lèvres, ce qui créa un mouvement de mon bassin contre le sien et obtient comme réponse un grognement du genre « c'est pas du jeu ». Puis je sortais vraiment du lit, mettant le plus d'écart possible entre Miles, son corps parfait et moi même. Parce que j'étais une pécheresse et que je résistais que faiblement à la tentation de la chaire, surtout la sienne. J'attrapais donc le plus vite possible mon jean que j'enfilais. Puis mon tee-shirt. Les vêtements ça devrait nous calmer... Enfin me calmer, surtout que mon jean étai froid. Déambulant rapidement chez lui, je récupérais aussi mes chaussures et mon armement : un pistolet que je passais à l'arrière de ma ceinture, un couteau que je glissais dans mes bottines et aussi un sac de sport contenant diverses choses mais surtout mon arme favorite : une arbalète. Une fois mes affaires trouvées, je sortais de la maison sans même prendre la peine de dire au revoir à Miles. Il aurait voulu me dire au revoir, il serait venu le faire. Je le soupçonnais plus de s'être endormi.

Il me fut pas dur de retrouver ma moto devant la maison des Gecko, c'était pas comme si y en avait plusieurs de garer dans le coin. Sac de sport en travers des épaules, je refermais soigneusement ma veste en cuir et mettais mon casque avant de prendre la route. Il était presque l'heure de mon rendez-vous avec Max mais je savais qu'à cette heure ci, je circulerais sans trop de mal. Il me fallait juste un peu de temps pour me vider la tête de ma journée et me concentrer sur ce que l'on faisait ensemble. Chose à laquelle je préférais pas penser en compagnie de son père, conscient qu'il n'approuverait pas. Mais voilà, elle m'avait demandé quelque chose d'assez particulier : de l'aide pour retrouver son frère, le petit Asher. Et si je ne savais pas exactement ce qui était arrivé à ce dernier, je savais qu'il était en vie et je savais que Miles ne voulait plus en entendre parler. J'avais connu assez de gens à la HTC pour savoir ce que ce genre de comportements pouvait cacher, et je connaissais Miles aussi. Alors, j'avais accepté. Parce que quelque chose me disait qu'il valait mieux que je l'aide à retrouver son frère que qu'elle se lance là dedans toute seule. Et qu'elle le trouve seule. Je soupirais tout en ralentissant. Elle était bien la fille de son père : aussi tête de mule et apte à se foutre en danger. Sauf que contrairement à son père, elle n'était pas une chasseuse entraînée et avec de l'expérience. Je me garais sur le parking d'un hôtel... que je n'aurais recommandé à personne pour passer la nuit. Mais je venais pas y passer la nuit, je préférais largement mon appartement à ce genre de lieux. Prenant soin de mettre mon anti-vol, je me dirigeais vers cet hôtel justement. Personne à l'accueil... comme toujours. J'avais vraiment bien choisi cet endroit et c'était vraiment pas pour l'intention qu'ils portaient à leur client. Je gravis quatre à quatre les marches jusqu'à la chambre que je louais. J'étais à peu près réveillée... à peu près j'ai dit. J'aurais pas du passer l'après-midi avec Miles... Ou pas boire avec lui du moins. Pfff. Je m'arrêtais trente seconde sur le pallier, finissant de remettre ma tête en ordre. Je posais ensuite la main sur la clenche et la poussais.

Je trouvais Max assise en tailleurs sur le lit de la chambre. Mon dieu, je me serais même pas assise dessus. J'avais plus confiance en leur sol qu'en ce vieux matelas sûrement plus de bestioles. Salut. Tu vas bien? Je refermais la porte derrière moi, sentant un étrange froid dans mon dos. Je posais mon sac par terre et hésitais à retirer ma veste. Est-ce que mon tee-shirt était suffisant pour dissimuler mon arme ? Parce que bon, j'allais avoir un peu de mal à expliquer à Max tout ça, même si comme elle me connaissait comme une collègue de son père le flingue ne devrait pas la surprendre. Je finissais par retirer ma veste et le jeter sur mon sac avant d'aller lui faire la bise. Tu as des... postes à me faire partager? Après tout, on bossait bien sur des pistes vu qu'on cherchait quelqu'un, officiellement pas disparu même s'il avait depuis longtemps mis les voiles. Je le savais parce que j'avais vu les changements dans le visage de Miles et que je n'avais plus jamais croisé Asher. Et depuis Max m'avait confirmé ce que je redoutais. Tout en disant cela, je retournais à mon sac pour nous sortir deux cannettes de boissons énergisantes. Ca ne valait pas du café mais j'allais pas me trimballer avec une cafetière dans mon sac de sport. Ce n'est qu'en me baissant que je remarquais le motif sur mon tee-shirt... Ah c'est vrai, c'était pas mon tee-shirt... J'imaginais un instant Miles avec mon débardeur noir moulant avant de m'auto engueuler d'être partie avec un tee-shirt à lui au lieu du mien. Oh et puis merde hein. Je tendais la boisson énergisante à Max tout en ouvrant la mienne pour en boire un peu. J'ai fait quelques tours dans des coins... pas très fréquentables que je connais. Belle façon de commencer. Les langues se délient facilement là bas si tu payes... Bref, je voulais savoir si quelqu'un avait vu ou entendu parler de ton frère. Rien de nouveau. Mais vu les endroits, c'est plutôt une bonne nouvelle! Bonjour, Maddie... quand les enfants ont plus de cinq ans, je ne sais pas leur parler. Je me sentais mal de pas dire les choses comme elles étaient à Max. Alors je les disais mais je me demandais si finalement c'était peut être pas pire. Bon, au moins il devait pas être un de ces gigolo pour vampires que j'avais croisé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
blinded by the light ✝ administratrice
pseudo : Xelette
célébrité : Katherine McNamara
crédits : Minibouh
Messages : 265
Date d'inscription : 20/10/2015
MessageSujet: Re: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   Mer 13 Jan - 0:45



❝Family reunion ? I'm going to run !❞
Maddie & Asher & Max
Je m'étirai difficilement. Bordel de merde, les entrainements étaient vraiment intenses. Cela ne faisait pas longtemps que j'avais intégré les rangs de la Holy Trinity Church. Ma vie avait changé du tout au tout. Je faisais toujours partie de l'Institut DYAD, mais les choses s'étaient compliqué. Maintenant je devais suivre mon stage et les entrainements qu'on m'infligeait là-bas. J'étais une nouvelle recrue comme les autres. On aurait pu me donner un traitement de faveur, mais je pouvais vous dire qu'être la fille de Miles Gecko ne m'avait pas aidé. Ce fut même tout le contraire. Le tout premier cours que j'avais eu, un des élèves m'avait cherché des noises parce que j'avais le même nom que l'entraineur... Il m'avait cherché, il m'avait trouvé. Je lui avais cassé son petit nez de merde. Abuser ? Non, il ne fallait pas me chercher après tout. Suite à cela, on avait dit qu'il valait mieux j'ai un cours spécifique au niveau du self-defense. Mon niveau était beaucoup trop avancé pour les autres.... débutants. Ben, c'était ça aussi d'avoir eu un père paranoïaque pendant plus de dix années. Bref, on avait décidé de laisser un membre expérimenté de HTC faire mon entrainement, un vrai chasseur m'avait dit papa. Chasseur qui ne serait pas lui visiblement. Par contre ce à quoi je ne m'étais pas attendu, c'était que mon coach personnel soit.... mon PROPRE colocataire. Bien que, nous avions été autant surpris l'un que l'autre. Mais du coup, le fait qu'on se connaissait faisait qu'on ne ménageait pas du tout. Il ne me faisait pas de cadeau et je me donnais à fond pour le battre. Autant dire que je sortais en étant fatiguée et endolorie. Bref c'était que de la joie.

L'eau chaude m'aidait à faire passer la douleur par chance. Je profitais pour inspecter les.... dégâts. Il n'y avait rien de bien sérieux. J'avais surtout des ecchymoses. J'en avais au niveau des jambes et du ventre surtout. Je n'osais pas vraiment les compter. Il fallait vraiment que j'aille mollo. Enfin j'avais surtout, surtout, SURTOUT des courbatures. Beaucoup de courbatures. Je n'avais pas vraiment le temps de tergiverser. Je sortis rapidement de la douche. Tout en me séchant j'attrapai mon portable pour envoyer un message. « 21 heures au vieux motel miteux de West End, chambre 106. Je t'y attendrai. Tu me manques tête de pioche. » C'était devenu un rituel pour moi. J'envoyais toujours des messages à Asher. Tous les jours, je lui en envoyais au moins un. Je lui racontais ma journée, ce que j'avais fait. Je lui parlais de ma vie. C'était devenu mon journal intime presque. Ça m'aidait à combler le manque qu'il avait laissé dans ma vie. J'essayais de m'imaginer ce qu'il aurait pu me répondre directement. Le pire était que j'ignorais s'il les lisait et je ne voulais pas y penser, car plus j'imaginais les choses, plus je venais à penser qu'il en n'avait plus rien à foutre de moi. Je n'avais pas envie de pleurer, pas maintenant. Car dans le fond s'il était parti sans rien me dire, c'était probablement qu'il tenait bien peu à moi.... voire même pas du tout. Mon cœur se serra dans ma poitrine. Je pris une longue inspiration. Ce n'était pas le moment de pleurer. Ce n'était pas le moment de m'apitoyer sur mon sort. Je devais me battre sur un tout autre niveau. Car ce soir, j'avais prévu de me concentrer sur l'enquête pour retrouver mon frère disparu. Et pour cela j'avais demandé de l'aide à Maddie. Oui oui, Maddie, la petit-amie de mon père... Oui, j'étais au courant. Non sérieux, vous aviez cru que j'avais cinq ans pour ne pas comprendre leur histoire ? Je n'étais pas stupide non plus. Enfin, vu qu'aucun des deux n'était près à en parler, je n'allais pas les chercher. Bref, Maddie faisait partie de la HTC et je savais qu'elle avait du talent pour traquer. Alors je lui avais demandé son aide pour trouver Asher... en demandant de ne pas en parler à mon père bien évidemment. Nous avions établi un « quartier général » dans ce vieux motel pourri. Au moins ni Matt, ni Miles ne seraient au courant.

J'enfilai rapidement mes vêtements. J'avais opté pour un jean et un vieux pull que j'avais piqué à Asher. Oui, dans ma grade-orbe il y avait beaucoup des pull de mon petit frère. Ce soir, c'était un pull à capuche noir avec l'insigne du groupe Avenged Sevenfold. Un groupe qu'il m'avait écouté il y avait un petit moment de cela. Je sortis de la salle de bain. Je profitais pour m'avaler un anti-douleur dans la cuisine. Je rassemblai mes affaires dans mon sac à dos East pack préféré, j'avais glissé une longue dague en argent dans ma botte et j'avais pris le soin mettre un fusil à pompe dans mon sac, lui je savais qu'il serait difficile à cacher. Je saluai Matt en lui faisant une bise sur la joue et filai rapidement. J'avais pris la voiture pour aller à West End, simple précaution. J'évitais les trajets à pieds depuis qu'un vampire m'avait attaqué dans la rue. J'arrivais rapidement. Je pris la chambre 106, située au premier étage. Bon vu qu'il n'y avait personne à l'accueil, j'avais pris les clés moi-même. Après tout elle nous était presque réservé. Puis il suffisait que je fasse un clin d'œil au réceptionniste pas doué et il m'acceptait tout. J'arrivais la première, je décidais de prendre mes aises et m'assoir sur le lit en attendant Maddie. J'avais commencé à sortir les dernières photos qui avaient été prises d'Asher. J'avais réussi à les avoir du Hive. J'avais fait joué mes relations, vous voyez, l'ami d'un ami, d'un ami. Bref, j'allais bien vous épargner les détails. Je les étalais devant moi et pris ma tête entre mes mains. J'essayais de faire fonctionner ma mémoire, quand est-ce que je l'avais vu pour la dernière fois ?

Pas moyen ! Aucun souvenir j'allais râler un grand coup quand la porte s'ouvrit. Je sursautai légèrement. Je souris automatiquement en voyant la chevelure blonde de mon amie. Hey Mad's ! Comment je vais ? Fatiguée, courbaturée, la HTC ne me fait pas de cadeaux, mais ça va. Et toi, comment était ta journée ? Je souris en remarquant son tee-shirt. Un des favoris de mon père, son vieux tee-shirt Metallica. Non, je n'avais pas envie de penser à la raison profonde qui expliquait la raison pour laquelle Maddie portait ce tee-shirt. Quand elle me parla des pistes, je fis signe déçu de la tête. J'ai essayé de retourner au Hive, son dernier emploi connu et personne ne l'a vu. Je suis arrivée à avoir des vieilles images des caméras de sécurité, mais là encore rien du tout. Il n'est pas retourné au Hive, ni donné de démission. Je poussais un long soupir en attrapa la boisson énergisante. C'était un fait, personne ne savait où Asher avait pu aller. Personne ne l'avait revu depuis. Quand elle essaya de me rassurer je souris légèrement. Ouais c'est rassurant... enfin rassurant. Si seulement le vieux causait un peu plus on ne serait pas dans cette situation ! Raaaah, fichus Gecko ! Je pris ma tête entre mes mains. Les Gecko étaient décidément des putains de têtes de mules. Je savais bien de quoi je parlais, j'en étais une aussi. Le pire, c'est que je n'arrive même plus à me souvenir des derniers mots qu'il m'a dit. Je mordis la lèvre inférieure, je me sentais coupable, tellement coupable. J'avais l'impression d'avoir raté un truc. Comme si quelque chose d'énorme m'était passé sous le nez. Je suis une putain de mauvaise grande sœur. J'eus un rire jaune. Ouais, j'étais la pire. Mon frère avait disparu et je n'avais rien vu venir. Putain putain putain. J'ai parfois l'impression... qu'il est mort. Je secouai la tête. Non, il ne pouvait pas être mort et que mon père ne m'aie rien dit. Ça aurait été trop énorme putain !

Nous étions arrivés il y avait à peine dix minutes et quelqu'un toqua à nouveau à la porte. Je fronçai les sourcils et regarda Maddie. Tu.... attends quelqu'un ? Non il était impossible qu'elle ai prévenu mon père.. Putain ! Elle avait prévenu mon père j'en étais sûre ! Putain, j'allais le fumer ! Je me levais furibonde et ouvrit la porte de la chambre en coup de vent. Et.... Dès que je le vis, je sentis mes yeux se remplirent de larmes. A...As-Ash-A... Asher ! Immédiatement j'eus le réflexe de lui sauter au cou. PUTAIN ! Mon frère, il était là. Mon petit frère était arrivé. J'étais pendue à son cou, je le serrais si fort. Mon dieu, il avait entendu mes prières ! Je m'éloignais en serrant du bout de mes doigts la croix qui pendait à mon cou. Je n'y crois pas, c'est un miracle ! Entre donc Ash'.


© Pando




No I won't apologize for the fire in my eyes
Let me show you my, my true colors, it ain't no rainbow. (...) It's time to light the flame, right before it rains. I'm not afraid, I'm not. (zedd) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
show me your teeth ✝ administrateur
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Dylan O'Brien
crédits : avatar : agreatthing
Messages : 223
Date d'inscription : 09/01/2016
MessageSujet: Re: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   Mer 13 Jan - 2:59



Family reunion ? I'm going to run


Soyons honnêtes. J’étais habitué aux conneries.  J’en avais fait plein. Rentrer à la maison avec un tatouage alors qu’on me l’avait expressément interdit ?  Déjà fait.  Aller en cellule de dégrisement pour ivresse sur la voie publique parce que j’avais des fréquentations qui craignaient ? Déjà fait.  J’étais un habitué.
Mais pour la première fois de ma vie, alors que j’étais en train d’en faire une,  je ne me fichais absolument pas des conséquences. J’étais en train de désobéir sciemment à Seth.  Et il n’allait pas aimer du tout. Je ne savais même pas s’il allait comprendre. Je n’aimais pas ça du tout.
Depuis que mon père avait refusé de me laisser entrer à la maison familiale et m’avait posé cet ultimatum, j’avais, pour une fois, fait ce qu’il m’avait demandé. Rester loin de Max.  Ce n’était pas une chose facile, vu la relation que nous avions. Max était la seule personne qui m’avait permis de tenir.  Nous avions toujours été fusionnels. Mais je devais sortir de sa vie. Elle était vivante. Pas moi.
Mais depuis que j’avais plus ou moins disparu de la circulation, Max m’envoyait régulièrement des messages.  Je n’y répondais pas, même si j’en avais très envie. Il y avait des moments où Seth me ramassait à la petite cuillère. Je ne voulais pas l’ennuyer avec mes histoires de famille. Il avait bouffé presque tous les épisodes de « Gecko contre Gecko » quand j’étais encore humain, vu le nombre de fois où je pestais furieusement contre Miles.  Cependant, il voyait bien dans quel état me mettaient les messages de Max.  A la limite, ne plus parler à Gecko Senior, je m’en fichais royalement. Mais faire ça à ma sœur… C’était sans doute l’épreuve la plus difficile que j’ai eu à supporter, après la mort de notre mère.  Je savais qu’elle s’inquiétait pour moi.  Je ne pouvais rien faire de plus. Même si cela impliquait de me faire passer pour mort dans l’espoir vain qu’elle m’oublie. Chose qui ne marcherait jamais parce que c’était une Gecko et s’il y avait un truc que cette famille avait, à part sans doute un amour inconditionnel pour le whisky, c’était d’être borné.  Donc soyons clairs. Tant qu’elle n’aurait pas retrouvé mon cadavre, Max ne cesserait jamais de me chercher.  J’avais songé un moment à chercher un sosie. Mais ce plan avait ses failles. Déjà, il fallait qu’il existe quelqu’un sur cette planète me ressemblant comme pas permis. Il fallait ensuite tuer cette personne et je me voyais mal tuer quelqu’un ayant ma tête. Ce serait trop bizarre. Sans compter que j’avais ce tatouage que Max connaissait.  Donc mauvais plan.  
Le temps passait et les messages se succédaient. Je tentais de les ignorer. Sans grand succès.  Je finissais toujours par les lire, car ils m’appelaient comme l’anneau unique appelait Sauron.  Il y avait cependant quelque chose qui avait changé dans les messages depuis peu. Max avait fini par découvrir l’existence du surnaturel. Et elle avait rejoint la HTC. Je ne savais pas que c’était jusqu’à ce que Seth m’explique. Il m’avait déjà averti de l’existence des chasseurs et ce bien avant que je découvre que mon père en faisait partie.  En apprenant que Max était à présent l’une des leur, Seth m’avait conseillé de l’oublier. Nous étions ennemis à présent.  

Seth était parti depuis environs une demi-heure. Je savais qu’il devait aller voir d’autres vampires.  Je n’aimais pas quand il me laissait seul. Comme d’habitude, les recommandations étaient les mêmes. « Attends mon retour » ou encore « Ne fais pas de bêtises en mon absence ». J’avais réellement l’intention de le faire. C’était ce que j’avais prévu. Attendre qu’il revienne pour qu’on aille chasser ensemble.  Dans ces moments-là, il me laissait quelques poches de sang pour éviter que j’aille me nourrir à la source tout seul, étant encore trop jeune pour me permettre de le faire sans attirer l’attention. Quand nous chassions ensemble, il veillait au grain.  
J’avais donc prévu de tuer les quelques heures durant lesquels il n’était pas là. Jusqu’à ce que je reçoive un message de Max.   J’ignore les raisons qui m’ont poussé à le faire mais je l’ai fait. J’ai vidé les poches que Seth avait laissées à mon intention et je suis parti. Si je me débrouillais bien, je pouvais être de retour avant qu’il ne soit là et ne remarque ma petite disparition. C’est beau, l’espoir.

J’étais rassasié, donc capable de me contrôler un minimum en présence de Max. J’appréhendais les retrouvailles. J’espérais que ça allait bien se passer, que ce n’était pas un piège. On ne savait jamais, peut-être que les fanatiques religieux que Seth m’avait chaudement recommandé d’éviter lui avaient retourné la tête. Mais je connaissais Max. Elle était plus intelligente que ça. Elle ne me ferait jamais ça.  
A la moitié du chemin, j’ai manqué de faire demi-tour en songeant à la réaction de Seth en apprenant que je lui avais désobéi.  Il m’avait demandé deux choses. Rester à la maison et me tenir loin de la HTC. C’était précisément les deux choses que je n’étais pas en train de faire.  J’étais au milieu de mon trajet et j’hésitais entre l’homme que j’aimais et la sœur avec laquelle j’avais grandi. Le choix cornélien. Le dilemme digne d’une tragédie grecque.

Je me rendais compte que j’étais en train de perdre du temps alors je me suis remis en route. Seth allait me massacrer. J’avais intérêt à être rapide. Je n’allais pas rester longtemps. « Salut Max, comme tu vois, je suis vivant, enfin pas tout à fait, il faut que tu m’oublies parce qu’on est ennemis maintenant ».  Bien formulé. On aurait pu faire mieux mais le temps jouait contre moi.
Arrivé à l’adresse, je pris soin de vérifier que personne de ma connaissance ne se trouvait sur les lieux. Puis je me rendis à la chambre, restant planté devant la porte comme une andouille. Je ne pourrais pas entrer à moins qu’elle m’y invite. C’était sans doute pour le mieux. J’étais mort de trouille. Et si je ne me contrôlais pas ? Comment je pourrais vivre avec l’idée d’avoir blesser l’une des personnes les plus importantes de ma vie ? N’aurais-je pas dû faire comme d’habitude et faire le mort – aha, très drôle, Asher – en attendant Seth ?
Allez, je pouvais le faire. J’allais frapper, dire bonsoir à Max, lui expliquer vite fait qu’il fallait qu’elle oublie mon existence et repartir. Je serais à la maison bien avant que Seth ne revienne, juste le temps de masquer l’odeur de Max, preuve du crime, et de faire comme si j’avais été sage pendant son absence.  Je frappais donc, le cœur battant – c’est une expression, okay ? – une boule dans la gorge et l’envie de m’enfuir façon vampire de Twilight.
Et quand la porte s’ouvrit sur ma sœur, visiblement furieuse et dans MON sweat Avenged Sevenfold que j’avais oublié sans moyen de le récupérer, je pris pleinement conscience qu’elle m’avait manqué bien plus que je ne l’imaginais.  Avant même que je n’aie le temps de lui dire ce que j’avais à dire, elle se rua sur moi. Merde. Merde. Merde.
Elle sentait bon. Bien trop, justement. J’eus le plus grand mal à garder mes canines sagement rangées et à me focaliser sur autre chose que la veine de son cou qui battait de façon alléchante.  Je déglutis. Je devais me contrôler. Et je devais abréger la visite de courtoisie. Mais Max, encore une fois, ne m’en laissa pas l’occasion. Elle fit une chose stupide.  La seule chose qui aurait pu la garder en sécurité si jamais je perdais les pédales. Elle m’invita à entrer.
Okay, changement de plan. Il fallait que je me casse et vite.  Je n’allais pas pouvoir garder le contrôle bien longtemps. Si Seth m’interdisait de sortir, c’était pour une raison. Et j’en avais fait qu’à ma tête en me pointant la bouche en cœur dans les bras de ma sœur, persuadé que j’allais réussir à garder le contrôle. J’étais le dernier des abrutis.
Mais avant même que je n’ai le temps d’esquisser un geste, devinez qui s’interposa entre Max et moi, en me pointant une arbalète dessus ? Maddie aka Non-Asher-Il-Ne-Se-Passe-Rien-Entre-Ton-Père-Et-Moi.
J’étais clairement dans la merde.


I feel the darkness blanket over me.   Seems like forever I've been paralyzed.
What is the reason you have come to beckon me ?
I feel the energy rush through my veins.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
blinded by the light ✝ administratrice
pseudo : minibouh
célébrité : scarlett johansson
crédits : jawilsia (avatar)
Messages : 44
Date d'inscription : 28/11/2015
MessageSujet: Re: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   Mer 13 Jan - 13:06




Family reunion ? I'm going to run


Mad's... Tain ils peuvent vraiment pas faire un effort dans cette foutue famille et m'appeler Maddie comme tout le monde depuis que je suis arrivée en Ecosse ? Nan faut que le père m'appelle Maddalena et que la fille m'appelle Mad's... Quoique je crois que je partais encore plus facilement sur Mad's que sur Maddalena. Parce que ce ne serait pas Miles, la personne qui m'aurait appelé par mon véritable prénom je lui aurais refait le portrait direct d'une telle manière que même sa mère ne l'aurait pas reconnu. Mais c'était Mad's avec Max et en plus elle avait l'air de réellement bonne humeur alors je me sentais pas l'envie de lui détruire cette bonne humeur avec ma morosité d'adulte. Je rigolais quand elle m'annonça qu'elle avait mal partout. Enfin elle le formula autrement mais j devais que ça voulait dire qu'elle avait couiné en sortant de son lit ce matin. Et encore, tu as pas ton père comme formateur. Je retenais même un petit gloussement. J'avais quitté la HTC le temps d'avoir mon diplôme et... j'ai été sous la tutelle de Miles à mon retour. J'ai jamais au tant eu mal partout. Puis si tu rates un entraînement, je t'explique pas ce qui t'attend après. Bon, j'avais aussi oublié de dire que étant enceinte pendant la quasi totalité de mon absence, j'avais pu faire du sport mais pas exactement avec la même énergie que ce qu'on faisait à la HTC et que j'avais donc largement perdu durant cette année d'absence. J'avais manqué un seul entraînement avec Miles... un seul... Et après m'être baignée de nuit dans la rivière en plein hiver, j'avais trouvé que finalement je préférais y aller alors que j'avais du mal à marcher que subir la punition que l'entraîneur en chef de la HTC me réservait. Et je savais que si Miles s'était comporté comme ça avec moi à l'époque, quand nous étions à peu près des inconnus l'un pour l'autre, ce qu'il ferait subir à sa fille serait physiquement et surtout moralement pire. J'en profitais de mon petit speech sur son père pour ne pas répondre que j'avais justement passé une partie de ma journée avec son père. Je lui demandais ses pistes et je grimaçais quand elle m'annonça qu'elle était retournée au Hive. J'aurais largement voulu qu'elle n'y aille pas, surtout que j'avais moi même était allé voir si j'y trouvais pas le jeune homme, sans jamais prononcé son nom pour éviter d'attirer l'attention. Je voulais aider Max mais je voulais surtout la tenir à l'écart des emmerdes et j'avais l'impression de ne pas tellement y arriver. Je ne pus m'empêcher d'exploser de rire en l'entendant râler contre son père. J'avais beau m'être assise à même le sol, je manquais de m'écrouler sous le fou rire. C'est l'hôpital qui se fout de la charité là ! Tu es aussi bornée que ton père! Même si pour le coup, je comprenais son père. Je ne savais pas exactement ce qu'il y avait eu entre Asher et Miles mais personnellement j'étais à peu près sure que j'aurais été largement pire que lui. Je ressemblais trop à Miles pour ne pas envisager ce genre de possibilité. Sauf que voilà, Max prenait pas trop les choses comme cela. Elle semblait presque sur le point de pleurer. Prenant sur moi, je me rapprochais d'elle et passais un bras au tour de ses épaules comme je le faisais avec les plus jeunes quand ils étaient mal. Ton frère serait mort, tu le sentirais. Ou pas... Mais j'étais pas sure que mon frère a moi compter réellement vu que j'avais appris son existence en même temps que sa mort. Mais je me souvenais que je me sentais mal ce jour là avant même d'écouter mon répondeur. Aller viens, on va noter nos progrès sur la carte ça t'éclaircira les idées. Je m'éloignais d'elle, toujours perturbée par le contact humain. Breeef...

J'étais entrain de griser légèrement au crayon une zone sur la carte quand j'entendis frapper à la porte. Je n'eus pas le temps de répondre à Max que non je n'attendais personne et que c'était une très mauvaise idée de se précipiter sur le porte. Grognant quelque chose à propos du sang froid des Gecko qui commençait légèrement à me taper sur le système, je plongeait la main dans mon sac et en retirait mon arbalète et quelques flèches que je coinçais entre mes dents. Habituée à faire cela très rapidement, j'avais chargée mon armée avant que Max n'atteigne la porte. Cette gamine était rapide mais je l'étais plus. Et je ne pouvais pas utiliser mon arme à feu. Déjà c'était pas trop le coin et en plus, surtout même, je pouvais pas prendre le risque de blesser Max si la situation dégénérait. Sauf que voilà, mademoiselle ouvrit la porte et gueula le prénom de Asher. Je n'eus pas le temps de réaliser que déjà, elle se jetait à son cou. Bordel de merde... Il était donc vivant... enfin bougeant on va dire. Ce qui finissait de me faire comprendre que oui, il n'y avait pas trente mille raison pour que son père le foute à la porte : vampire ou loup garou. Sauf que... OH BORDEL ELLE L'INVITAIS A RENTRER ! Tain mais ces jeunes! Je sautais sur mes pieds et profitais qu'elle se soit légèrement détachée de son frère pour m'interposais entre eux deux, pointant mon arbalète sur la poitrine du jeune homme. S'il n'avait pas pu se faufiler en douce dans la baraque de son père, il n'y avait pas trente miles raisons. Et la couleur de sa peau... beaucoup trop pâle. Tu te contrôles? Il est hors de question que tu la mette en danger. Oui, bonjour Asher, moi aussi je suis contente que tu sois en vie. Pff, il pouvait toujours rêver pour que je me montre aussi poli. J'étais pas spécialement polie comme nana. Et surtout, j'avais pas envie de me faire étriper par son père parce que je l'avais laissé blessé sa sœur. Faut pas pousser, c'est leur emmerdes de familles pas les miennes. Toutefois, il me donna une réponse positive alors je baissais mon arme et de l'autre main, je la tirais vers l'intérieur, fermant la porte à clef derrière moi. Au premier dérapage de l'un ou de l'autre, j'appelle votre père. Compris ? Je m'étais adressé au deux parce que finalement je ne faisais pas plus confiance à Max qu'à Asher pour ne pas me donner une raison d'appeler leur paternel. Menace suprême dans cette famille. Mais bon, ils avaient le droit de se voir non ? J'aurais eu une famille j'aurais voulu la voir... enfin je crois. Mais avant toute chose. Quelqu'un m'explique comment il nous a trouvé? Disant cela j'étais tournée vers Max, pointant son frère de mon arme. Parce que le principe de chercher quelqu'un c'est que tu le trouves pas lui te trouve normalement. Mais bon, je me méfiais avec ces gosses maintenant. Quand j'aurais eu mon explication... Non, je pourrais même pas me barrer parce que je devrais les surveiller. Je hais les histoires de famille c'est définitif. Trop de Gecko dans la même journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
blinded by the light ✝ administratrice
pseudo : Xelette
célébrité : Katherine McNamara
crédits : Minibouh
Messages : 265
Date d'inscription : 20/10/2015
MessageSujet: Re: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   Sam 16 Jan - 12:18



❝Family reunion ? I'm going to run !❞
Maddie & Asher & Max
Je souris quand elle me parla de la formation que mon père lui avait donné. Je ne savais pas vraiment si on pouvait dire que je n'avais pas reçu une formation pendant près de dix années avec lui. Depuis la mort de maman et notre arrivée à Édimbourg, papa avait décidé de entrainer à nous défendre contre le vilain monde de l'extérieur. Bon, je supposais que les choses restaient quand même moins pire qu'avec celui qu'elle avait reçu. Quoique, je ne faisais que commencer avec Matt et je savais bien qu'au d'un moment il viendrait par me tester au moment où je m'y attendrai le moins. Enfin je savais déjà que le niveau était bien supérieur à celui des nouvelles recrues qui commençaient à apprendre le combat. Matt m'avait dit qu'il était chasseur, il était encore en activité. Mon père lui avait ne pratiquait plus le terrain – sauf en cas de besoin m'avait-il dit. En tout cas je sentais bien qu'il savait se battre, j'avais reçu plusieurs fois des bonnes raclées. A chaque fois que j'avais un « cours » avec Matt, j'avais de nouvelles séquelles. Rien de très sérieux, la plupart du temps c'était des hématomes, des égratignures. Mais à force on allait finir par croire que j'étais une femme battue.

Je souris quand elle m'annonça que j'étais tout aussi bornée que mon père. Je ris même légèrement. On est tous des vraies « têtes de Gecko », définitivement. Puis tu sais ce qu'on dit, les chiens ne font pas de chats. Et les Gecko feront toujours des Gecko. je ris de plus belle quand on y pensait nous étions tous trop bornés. Mon père, Asher, moi. Je n'osais pas imaginer comment mes cousins pouvaient être. Asher. Il me suffisait de penser à lui pour que je sente les larmes me monter aux yeux. Maddie se voulait être rassurante, mais niveau relations humaines, elle était pire que mon père... vraiment. Cependant j'avais apprécié qu'elle essaie un contact physique. Je devais avouer que j'aimais bien Maddie – bon certes il était vrai que rares étaient les personnes que je détestais. J'avais toujours approuvé sa relation-secrète avec mon père – la sociabilisation ne lui faisait pas de mal à cet ours mal léché – et c'était sans compter le soutien qu'elle m'avait donné pendant ma.... relation avec Gid'. Bref, je savais que Maddie était une allié non-négligeable.

Quand quelqu'un toqua à la porte, cette illusion s'envola, j'étais presque sûre que Maddie avait vendu la mèche à mon père. Pourtant quand que j'ouvris et que je vis Asher. J'étais.... conne. Il était venu. Je lui avais envoyé au moins mille textos depuis sa disparition et enfin il montrait le bout de son nez. Les émotions vinrent me submerger. Je ne me pus m'empêcher de lui sauter au cou. J'étais heureuse, heureuse qu'il ne soit pas mort ou je ne savais pas quoi. Alors je commis l'Erreur, la putain de grosse bourde. J'avais invité mon frère à rentrer. Mais putain, mon frère venait de disparaître deux mois, sans me donner des nouvelles alors qu'avant nous étions proches comme cul et chemise ! Nous sérieusement, les gens normaux ils invitaient les gens à rentrer, c'était normal entre HUMAINS NORMAUX. Mais avant de dire ouf, Maddie entre lui et moi avec une arbalète sur la poitrine d'Asher.... WHAAAAAAAAAAAAAAAAAAT ? Non, mais ça n'allait pas bien dans sa tete ? Et c'était quoi cette question se contrôler ? Me mettre en en danger ? CA VOULAIT DIRE QUOI PUTAIN ?! Je n'osais pas bouger, la situation était largement en train de me dépasser. J'osais à peine bouger, cette femme était folle ou bien ? Quand finalement elle baissa son arme, je me sentis comme à nouveau respirer. Mais elle laissa un avertissement, celui d'appeler le paternel en cas de dérapage. Je voulais lancer un regard noir à Maddie, mais je n'en fis rien, on n'était jamais trop prudent. J'attrapais mon frère par la main, mais alors que je voulais lui poser une bonne centaine de questions Maddie me coupa dans mon élan. Bordel, elle allait me laisser profiter de mon frère OU BIEN !? Quand elle demanda comment il nous avait trouvé et me regarda avec insistance, je fis un sourire crispé qui me trahissait LARGEMENT. C'est son petit doigt ? Sourire innocent, c'était le moment de sortir le sourire l'innocence. Mais ça ne prenait pas. Je soupirais et avouant mon.... crime ? Il se pourrait que je lui ai envoyé un message. Puis merde c'est pas un crime ! Tu vas pas m'en vouloir d'avoir tout tenté pour le retrouver ! Avant de rajouter avec un ton énervé. Putain c'est Asher, c'est pas un putain de tueur. Il ne pourrait pas faire de mal à un mouche ! Hein, vas-y dis-le Ash. Alors que je me tournai vers mon frère, c'est à ce moment là que ça me sauta aux yeux. Alors je compris la réaction de Maddie. Je me rappelais alors de ce détail. La dernière fois que j'avais vu Asher, il m'avait semblé pale, malade et sa peau était gelée. A ce moment, je lui avais dit de ne pas trop travailler et qu'il allait finir par se tuer à la tache. Ce souvenir fit echo avec ce que j'étais en train d'observer. Il était pale, trop pale. Même un malade n'avait pas cette couleur de peau. Par réflexe, je posais ma main sur sa joue. Une seule seconde, je cessai le contact immédiatement. Je me reculai tout en mettant ma main sur ma joue. Puis en regardant un miroir à proximité, ma crainte se confirma. Putain, putain, putain, putain. NON ! Je sentis que mes jambes tremblèrent. Comment avais-je pu être aussi aveugle. C'était évident ! Mais comment avais-j pu être aussi CONNE ! Asher était... un vampire. Et j'étais devenue chasseuse. Je baissais le visage. Je ne savais pas si j'avais plus envie de pleure ou de crier. Je serrai mes poings. Asher... qui T'as fait ça ? Je relevai le regard vers lui. Je voulais savoir, savoir quand, comment ? Putain mon frère était.... un putain de vampire. J'étais censé apprendre à les buter.... pas buter mon propre frère bordel de merde ! Comment s'est possible ? Quand ça s'est passé ?


© Pando




No I won't apologize for the fire in my eyes
Let me show you my, my true colors, it ain't no rainbow. (...) It's time to light the flame, right before it rains. I'm not afraid, I'm not. (zedd) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
show me your teeth ✝ administrateur
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Dylan O'Brien
crédits : avatar : agreatthing
Messages : 223
Date d'inscription : 09/01/2016
MessageSujet: Re: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   Sam 16 Jan - 18:54



Family reunion ? I'm going to run


Décidément, c’était une habitude avec Maddie, de pointer une arme dans ma direction. Cela faisait deux fois, mine de rien.  A croire que dire simplement bonjour, c’était trop mainstream pour elle.  Ceci dit, je ne pouvais pas lui en vouloir. Au contraire. Son intervention me permit de rassembler mes esprits et de redevenir maitre de moi-même. On sous-estimait beaucoup le pouvoir d’une arbalète dans les échanges tendus.   Il n’y avait pas à dire, ça calmait.
Je comprenais bien mieux pourquoi certains vampires se coupaient de leur famille.  Je n’étais pas non plus le maitre du self-control, hein.  Tant que personne ne se jetait à mon cou comme Max venait de le faire,  je devais m’en sortir.  Ce fut pour cette raison qu’à la question de Maddie, j’hochai la tête. Je me demandais ce qu’elle faisait là mais c’était logique en fait. Si Miles et elle se connaissaient du boulot… Et que liquider des vampires, dont moi, faisait partie intégrante du job de mon père, il n’y avait pas trente-six solutions. Pourquoi j’étais venu ici, déjà ? Bonne question. Maintenant, j’étais dans la même pièce que deux personnes qui pouvaient me tuer sans la moindre difficulté si l’envie leur en prenait. Et pour rappel, j’avais la jolie arbalète de Maddie pointé dans ma direction. J’allais finir par me vexer, à la longue. Ah, ils s’étaient bien trouvés, ces deux-là, tiens.  Même si elle m’avait soutenu mordicus qu’il ne se passait rien entre mon père et elle, j’étais pas stupide.  Je me doutais bien qu’ils se voyaient pour faire autre chose que travailler sur les dossiers en retard. Encore que… On avait des dossiers à la HTC ? Si c’était le cas, je préférais éviter de figurer sur ceux des vampires morts.  Non parce que je comptais bien vivre un peu plus longtemps que la moyenne, si vous voyez ce que je veux dire.
Au premier dérapage de l’un ou l’autre, j’appelle votre père, compris ? C’était clair comme de l’eau de roche. Mais j’avais quand même des questions à lui poser, à ma… belle-mère ? Je pouvais l’appeler comme ça ? Aucune idée.
Mais encore une fois, je n’avais pas le temps de dire quoi que ce soit. Parce qu’elle demanda à Max comment je les avais trouvées.  Si je ne craignais pas de me prendre un carreau entre les deux yeux, j’aurais probablement pu répondre que j’avais vu de la lumière et que j’étais entré.  Et quand Max répondit, je regardai ailleurs, l’air gêné.  Je me demandais encore pourquoi j’étais venu. C’était la plus mauvaise idée du monde. Sérieusement.  A la voir prendre ma défense comme ça, je me sentais mal. Putain c'est Asher, c'est pas un putain de tueur. Il ne pourrait pas faire de mal à un mouche ! Hein, vas-y dis-le Ash. Aie. Je… Je ne savais pas quoi dire, là. C’était une première.  Je gardai donc le silence, regardant Max avec cette expression de chien battu que j’avais malgré moi.
Je vis à son regard qu’elle avait compris.  Je me reculai vivement en la voyant s’approcher de moi, mais elle fut plus rapide.  Le contact dura quelques secondes mais fut suffisant pour qu’elle ait confirmation sur ma nouvelle nature. Merci le miroir d’avoir ajouté un indice supplémentaire.  Alors que c’était l’une des premières choses qu’on m’avait appris, d’éviter les surfaces réfléchissante dans une pièce. Bordel.  Okay, la sortie. Je devais réfléchir à une sortie.
Maddie avait fermé la porte à clé, à mon plus grand désespoir. Je ne savais pas comment j’allais sortir d’ici et pour la quinzième fois, je me maudissais de ne pas avoir écouté Seth.  S’il m’avait demandé de rester tranquille pendant son absence, il y avait bien une raison, non ? Mais non, une fois de plus, j’en avais fait qu’à ma tête et j’avais eu la bêtise de penser que tout se passerait comme sur des roulettes. Quel crétin.
Je ne pouvais pas lui dire. Tout simplement parce que je n’avais pas envie que Seth se retrouve avec la moitié de la HTC aux fesses. Quelque chose me disait que je pouvais en parler à ma sœur. Mais pas à Maddie. Oh que non.  Max attendait des réponses que j’étais incapable de lui donner sans exposer Seth.
« Tu n’as pas à le savoir, Max.»
J’espérais, futilement, qu’elle allait en rester là.  Ce qui était aussi improbable Maddie assumant qu’elle sortait avec Miles. Je soupirai, acceptant néanmoins de répondre à ses autres questions.  
« Je suis comme ça depuis deux mois.  Et personne ne m’a forcé. »
Bordel, mais pourquoi je lui disais ça, moi ? Autant creuser ma propre tombe moi-même, hein.



I feel the darkness blanket over me.   Seems like forever I've been paralyzed.
What is the reason you have come to beckon me ?
I feel the energy rush through my veins.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
blinded by the light ✝ administratrice
pseudo : minibouh
célébrité : scarlett johansson
crédits : jawilsia (avatar)
Messages : 44
Date d'inscription : 28/11/2015
MessageSujet: Re: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   Sam 16 Jan - 23:30




Family reunion ? I'm going to run


Tête de Gecko ouais... C'était aussi ce qui me venait en tête quand je captais le regard noir de Max, sévèrement très noir comme si elle tentait de me tuer avec ses yeux. C'était elle qui se jetait au cou d'un vampire, tout petit frère d'elle qu'il était, pas moi. Je ne pus m'empêcher de grimacer en songeant à une conversation que j'avais eu avec son père quelques jours plutôt. Une conversation à base de moi lui expliquant que le peu de connaissance que sa fille avait sur le surnaturel finirait par lui attirer des problèmes. Ce n'était pas pour rien que maintenant j'étais chargé d'apprendre aux enfants de la HTC toutes les informations dont ils pourraient avoir besoin à ce sujet. Ni même une surprise qu'on m'envoyait certains des plus vieux mais on m'avait pas envoyé Max. Ce qui me gênait pas spécialement finalement parce que voilà... la jeune femme me mettrait presque mal à l'aise, surement que j'avais un peu trop bien connaissance de sa relation avec... Gidéon. Bref, toujours est-il qu'il y avait un truc dans la façon dont elle me regardait parfois qui me donnait envie d'aller... fuir. Tain, j'avais souvent envie de fuir mais j'aurais pas pensé qu'elle me donnerait envie de fuir quoi. Bref, j'étais donc pas gênée qu'on me la colle pas en classe mais je tenais aussi suffisamment à cette petite tête brûlée dont mon gar... mon Gidéon avait été amoureux pour vouloir tout faire pour la mettre en sécurité. Après tout c'était aussi ça qui faisait qu'à cet instant j'avais encore une fois une arme braquée sur son frère et qu'elle me lançait un regard noir. Je notais pour moi qu'au moins cette fois-ci, contrairement à la dernière fois où j'avais pointé une arme sur Asher, j'étais habillée et non en sous-vêtements. Ce qui me mettait beaucoup plus à l'aise étrangement.

J'interrogeais Max sur comment Asher avait su qu'on se trouvait ici. Ok bien entendu, elle voulait mon aide pour trouver son frère et voilà son frère. Mais j'avais quand même l'impression de m'être faite arnaquée quelque part. Peut être parce que j'avais eu espoir de retrouver Asher avant elle pour savoir à quoi m'attendre quand elle le verrait et que voilà, je détestais ne pas avoir la situation sous contrôle. Ou peut être simplement parce que je n'appréciais pas le fait qu'elle me dissimulait des informations alors que j'avais joué carte sur table avec elle pour une fois. Enfin à propos de son frère j'avais joué cartes sur table parce qu'on pouvait pas dire que de manière générale je le faisais. Mais voilà je l'avais aidé et... nan elle était sérieuse ? Son petit doigt ? Je baissais les bras avant de mettre mon visage dans une de mes mains en me disant que ces gosses allaient finir par me tuer. Manquerait plus que Gidéon se pointe. Ce que je venais juste de dire à voix haut mais je pensais que ni Max ni Asher n'ignoraient mon agacement à cet instant précis. Et Gidéon en plus n'aurait sûrement pas facilité la discution avec son habitude de rire de tout, chose que j'adorais le reste du temps. Mais j'écoutais ce qu'elle me disais en hochant sa tête. Ok, ça me faisait chier qu'elle ait fait ça dans mon dos mais je devais reconnaître qu'elle était douée. Faudrait que je dise à Matt d'y aller plus violent sur la stratégie quand je le croiserais. Celle-ci promettait.

Mais bon, revenons aux choses sérieuses... elle le prenait beaucoup mieux que ce que j'avais envisagé. Je veux dire, elle n'avait même pas l'air de songé à prendre une arme à feu pour vider son chargeur sur son frère. Oh, ça ferait sûrement pas très mal à Asher mais, d'expérience, ce genre de chose soulagée drôlement bien. C'était pas pour rien que les gens qui savent se servir d'une arme à feu aime bien s’entraîner au stand de tir : ça détendait furieusement ! Enfin selon moi. Je hochais la tête en suivant l'échange entre eux, quand Max demandait qui était son créateur et qu'il lui répondit qu'il n'avait pas à savoir. A vrai dire, je remerciais même intérieurement Asher de lui avoir répondu cela. Parce que ça me mettait déjà dans une position délicate de savoir qu'il était un vampire même si son lien avec Miles me servirait d'excuse pour ne pas avoir à blesser ce gamin que je connaissais depuis longtemps. Mais son créateur ? J'aurais eu aucune excuse pour ne pas aller le tuer et à vrai dire je devais avouer que là tout de suite voir Asher en vampire me donner bien envie d'aller buter son créateur. Si bien que mes doigts s'agitaient sur mon arme que j'avais fini par baisser, sans la laisser trop loin de toute manière. Jusqu'à ce qu'il dise que personne ne l'avait forcé. Etre con aussi c'est de famille donc... Je soupirais et me laissais aller contre le mur, mon arme toujours en main prête à réagir quoiqu'il arrive. Causez, profitez mais espérez pas que je sorte de la pièce. Je m'en foutais d'essuyer leurs regards noirs de l'un et l'autre, je les protégeais là. Tain, si on m'avait dit que je finirais par protéger ces gosses là, j'aurais ris en disant qu'ils pouvaient s'occuper d'eux-même. Que voilà, surtout personne ne compterait sur MOI pour m'occuper de ces deux gosses là... Trop de Gecko dans la même... pièce. Je reconnaissais c'était le mot journée qui avait manqué de m'échapper mais j'avais pas spécialement prévu de leur dire mon après-midi. Les lâchant du regard, je sortais mon téléphone de ma poche et regardais... Nan j'avais dit assez de Gecko comme ça. Ah oui... il s'était lui aussi rendu compte que j'avais son tee-shirt au lieu du mien. Tant pis, il en avait bien d'autres à mettre voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
blinded by the light ✝ administratrice
pseudo : Xelette
célébrité : Katherine McNamara
crédits : Minibouh
Messages : 265
Date d'inscription : 20/10/2015
MessageSujet: Re: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   Dim 31 Jan - 1:06



❝Family reunion ? I'm going to run !❞
Maddie & Asher & Max
Je ne cachais pas ma grimace quand Maddie parla de Gidéon. Non je n'avais pas envie de repenser à lui. Je jurais intérieurement. Bordel, c'était bien la personne dont je n'avais pas envie d'entendre parler. Rien que d'y penser, ça m'énervait. Elle savait au moins que ce petit con m'avais largué ? Je serrai les dents, mais par réflexe, je touchais le collier qui pendait toujours autour de mon cou. Cet anneau qui visiblement n'avait pas eu le moindre sens pour mon cher.... ex-fiancé ? Si seulement je pouvais l'appeler comme ça. Parce que théoriquement, je ne savais pas si nous n'étions pas.... encore ensemble. Et …. encore théoriquement, nous n'étions pas vraiment fiancés au yeux de n'importe quelles lois. Je gardais ma rancœur en moi, Maddie n'avait pas à subir ça. Ce n'était pas de sa faute si nous n'étions plus ensemble avec Gid. Alors je me contentais de me mordre très fort la joue.

Puis cela me sauta aux yeux. Comme une évidence même. Asher était devenu un vampire. Puis tout me sembla plus clair. J'avais compris la réaction de mon père. Je compris pourquoi il m'avait menti. Je senti mes jambes commencées à trembler. Je me demandais presque comment elles faisaient pour ne pas se dérober sous mon propre poids. Mon frère était devenu un putain de vampire et je ne l'avais même pas su. Je voulais pleurer, crier, le frapper. Mais le plus gros de ma colère était dirigé contre moi-même. Comment avais-je été aussi stupide pour m'éloigner de mon frère à un tel point ? Bon certes, envoyer un message avec « Coucou je suis mort et je suce le sang des gens » je l'aurais pris pour une blague. Mais je me rendais compte que... quelque chose avait changé entre nous. Il s'était éloigné de moi et je ne m'en étais même pas rendue compte. Mais en fait, j'étais vraiment une mauvaise sœur. Je voulais savoir, qui lui avait fait ça. Comment est-ce que cela avait pu se passer ? Il n'aurait pas pu être aussi con pour avoir envie d'être une putain de sangsue. Mon frère n'avait pas voulu devenir.... un suceur de sang. C'était Asher. C'était mon frère, le rebelle, celui qui faisait tout le contraire que ce que mon père lui disait. C'était pas Asher le vampire tueur d'innocents. Pourtant sa réponse fut sans appel. Je n'avais pas à le savoir. Oh ok, donc je n'avais pas à connaître la vie de monsieur. Dans le fond ça devait bien l'arranger que je ne fasse plus partie de sa vie. Je n'avais pas à savoir. Et il rajouta que cela faisait deux mois et qu'il n'y avait pas été forcé. Les Gecko sont cons et apparemment, ils aiment se mentir entre eux. Je resserrai mon poing. Je voulais le tuer à cet instant précis. Putain c'était trop c'était beaucoup trop pour moi. Comment il avait pas se faire ça. Comment avait-il pu NOUS faire ça ? J'étais resté ici pour lui, j'aurais pu aller vivre avec Gidéon, avoir une vie normale. Mais non, il avait fallu que je reste pour mon crétin de frère qui avait décidé de se faire tuer PAR UNE SALOPERIE DE VAMPIRE A LA CON.

Trop de Gecko dans une même pièce. Ça je ne te le faisais pas dire, même pour moi, ça faisait trop. Mon poing était toujours serré. J'étais au bord des larmes. Tout mon corps c'était mis à trembler. J'étais dans un état de rage incontrôlable. Alors sans réfléchir, je lui écrasais mon poing en pleine face. Crac. Bordel, ça faisait mal. J'attrapais mon sac et j'en sortais mon fusil à pompe. Je le dirigeais vers mon frère. La balle était prête. Un coup sur la détente, ça ne l'aurait pas tué, mais ça risquait de le piquer. Mais je restais figée, je n'osais pas bouger. Mes mains étaient aussi tremblantes. Comment t'as pu être AUSSI CON ? J'aurais préféré que tu m'annonces être un putain de drag queen. Je serrais les dents. Putain, c'était un vampire. J'étais une chasseuse, je devais le buter. Je devais en finir avec lui, c'était un danger pour les humains. Mon frère était le danger. Mon doigt derrière la détente tremblait comme le reste de mon corps. Je comprenais ce que Miles avait pu ressentir à cet instant. Donne moi une raison de ne pas le faire. C'était ASHER PUTAIN. C'était mon petit frère, j'avais grandi avec lui. Je ne pouvais pas. Je l'aimais. Je ne pouvais pas le considérer comme mon ennemi. Bordel, ça allait me cause des ennuis des histoires pareil. Je finis par baisser mon arme. Ca y était, les larmes commençaient à rouler sur mes joues. C'était trop pour moi. Je venais à peine de découvrir le surnaturel, la HTC et maintenant, mon frère était un vampire. C'était quoi la suite ? On se faisait kidnapper par les aliens ? Pourquoi Asher ? Pourquoi t'as fait ça ? Je ne trouvais pas de raison. Si c'était par pure rébellion envers mon père, je ne le croirai pas. Ou alors il était très con. Vraiment très con. Je lâchai mon arme par terre et me précipitai à nouveau dans ses bras. C'était mon frère et j'avais besoin d'un câlin, sangsue ou pas sangsue. Dis moi que tu ne vas pas disparaître à nouveau. Asher, j'ai besoin de toi. Mon emprise se resserra autour de sa taille. Je ne voulais pas qu'il parte.



© Pando




No I won't apologize for the fire in my eyes
Let me show you my, my true colors, it ain't no rainbow. (...) It's time to light the flame, right before it rains. I'm not afraid, I'm not. (zedd) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
show me your teeth ✝ administrateur
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Dylan O'Brien
crédits : avatar : agreatthing
Messages : 223
Date d'inscription : 09/01/2016
MessageSujet: Re: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   Jeu 11 Fév - 0:18



Family reunion ? I'm going to run


Bon. Je ne vais pas mentir. Je trouvais Max sérieusement injuste sur ce coup. Ce n’était pas ma décision de la tenir à l’écart de ma nouvelle vie. Vraiment. Avait-elle seulement idée des risques que je prenais pour la voir ? J’étais clairement en train de bafouer l’ultimatum posé par Miles. Si ce dernier apprenait que j’avais vu Max, j’étais foutu. Les Gecko sont cons et apparemment, ils aiment se mentir entre eux, hein ? Va donc en toucher deux mots au paternel, Max. Ce n’était pas mon choix, de faire le mort et de me tenir éloigné de toi tout ce temps. Oui, j’avais choisi ma nouvelle vie. J’avais fait le choix de devenir un vampire. J’avais fait le choix de rester avec Seth. Mais si j’avais pu ne pas tenir ma sœur, l’une des personnes les plus importantes à mes yeux, hors de tout ça, je l’aurais fait. Alors oui, elle était injuste.
Je ne bronchai pourtant pas quand elle me colla un pain en pleine gueule. Enfin, si. Je lâchai un juron en me rattrapant quelque part. Elle m’avait pété le nez. De jolies retrouvailles en famille. La communication chez les Gecko. Tout un art de vivre. L’avantage, c’était que je pouvais guérir très vite.  Je ne bronchai pas non plus quand elle me cracha des insultes à la figure. Par contre, j’étais moyennement à l’aise avec le flingue qu’elle pointait dans ma direction. Sérieusement, ça devenait une habitude dans cette famille de me menacer avec une arme ?  J’eus un mouvement de recul. Elle me demandait une raison de ne pas le faire ? Elle était sérieuse, là ? J’étais son frère, putain. Quand je pensais que j’avais hésité à venir par peur de la blesser, que depuis le début, je faisais mon possible pour ne pas me jeter sur elle et la mordre. Mais pourquoi j’étais venu, bordel ? Qu’est-ce qu’il m’était passé par la tête ? Cela m’apprendra, à ne pas écouter Seth, tiens.  Le pire, c’était que je ne pouvais même pas lui en vouloir. Elle était à la HTC. J’étais un vampire.  Elle était ma sœur et elle était en colère contre moi. Putain. En voilà un beau bordel.
Qu’est-ce que je pouvais bien lui dire ? Que j’étais raide dingue d’un type qui avait plus de mille ans au compteur ? Que c’était probablement le seul avenir pour moi ? Je n’étais pas comme Max. Je n’avais pas de brillant avenir devant moi, je n’avais aucun talent. L’avenir que m’offrait Seth était probablement la meilleure des choses qui puisse m’arriver. Mais comment leur dire ça, à toutes les deux, sans passer pour une pauvre victime du syndrome de Stockholm ? Impossible. Parce qu’en me mettant à leur place trente secondes, si la situation avait été inversée et que c’était Max qui m’annonçait un truc pareil, j’aurais une envie furieuse de buter le mec qui aurait osé lui faire ça. Donc encore une fois, je gardai le silence, pour ne pas aggraver la situation. C’était difficile de cacher tout ça à ma sœur. Je me rendais compte à quel point je l’avais perdu de vue depuis tout ce temps. Je me disais qu’elle avait d’autres choses à faire que de m’entendre lui parler de mes problèmes. Qu’elle avait sa vie et qu’il était temps que je fasse la mienne. Putain, mais quel crétin.
Je devais m’en aller. Rester ici devenait trop difficile. J’avais réussi à trouver le moyen de la blesser. J’avais fait une erreur en venant, car la vérité était bien trop dure à avaler.  Je devais donc disparaitre à nouveau de sa vie, en espérant qu’elle ne chercherait pas à me revoir. J’avais le cœur brisé à cette pensée, mais c’était la meilleure chose que je pouvais espérer pour elle. Elle avait un avenir à la HTC, elle était une battante, elle allait s’en relever. C’était Max, ma Max. En me tenant loin d’elle, je ne l’empêcherais pas d’avancer. Et j’allais le faire dès maintenant.
Bim, la tempête Gecko s’abattit sur moi, me serrant dans ses bras. C’était trop dur. Je ne pouvais pas me tenir loin d’elle. Je ne pouvais la rayer de ma vie comme ça. C’était ma sœur, bordel. Je serrai mes bras autour d’elle, fermant les yeux. J’étais en train de faire une énorme connerie. Mais pouvais-je seulement faire autrement ? Elle me demandait de ne pas partir. Elle avait besoin de moi. Max, bordel, sais-tu seulement ce que tu me demandes ? J’aurais pu pleurer, comme lorsque Miles m’avait demandé de ne plus revoir Max, la dernière fois que nous nous sommes vu. Mais si je me mettais à pleurer, c’étaient des larmes de sang qui allaient couler. Et je voulais épargner à tout le monde ce spectacle.
« Je suis là, Max. Je ne vais pas disparaitre. »
Etais-je en train de faire une connerie ? Oui. Est-ce que je regrettais ? Non. Tout en serrant Max contre moi, je me tournais vers Maddie, qui n’avait rien perdu de la scène. Je lui demandais, d’une voix implorante qui devait me faire ressembler à un gamin de seize ans.
« S’il te plait, ne dis pas à mon père que j’ai revu Max. »
Sinon, il me tuera manquai-je d’ajouter. Il allait me tuer et tuer Seth par la même occasion. Edimbourg était une petite ville quand on avait un Gecko en colère aux fesses.



I feel the darkness blanket over me.   Seems like forever I've been paralyzed.
What is the reason you have come to beckon me ?
I feel the energy rush through my veins.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
blinded by the light ✝ administratrice
pseudo : minibouh
célébrité : scarlett johansson
crédits : jawilsia (avatar)
Messages : 44
Date d'inscription : 28/11/2015
MessageSujet: Re: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   Dim 14 Fév - 19:03




Family reunion ? I'm going to run


Peut être que dire que la famille Gecko était constituée de tête de con n'était pas l'idée du siècle quand je me trouvais en compagnie de Max et Asher. Pas qu'ils n'étaient pas des têtes de cons et que c'était donc pas bien de les qualifier de cela à tort. Mais justement parce que les Gecko étaient des têtes de cons, des têtes brûles particulièrement machues et que du coup, le leur dire était rarement une bonne idée. J'avais déjà essayer avec Miles, plusieurs fois depuis le temps. Et plusieurs fois, il m'avait tirer la tronche pendant plusieurs semaines suivants. J'aimais pas quand il faisait ça. Mais ces gosses étaient beaucoup trop bavards pour me tirer la tronche et... je les voyais déjà beaucoup moins que leur père. Sauf que j'étais dans une pièce close avec eux deux et que l'un d'eux était un vampire. Crétin de Asher. Et Maxine était pas spécialement de bonne humeur tout de suite, après avoir découvert que son frère était mort et revivant. Nan c'était définitivement pas l'idée du siècle, je pouvais le dire au ton de la réponse de Max. Je me retiens de soupirer en faisant remarquer que personne n'avait menti à personne pour le coup. Je veux dire, Asher lui avait, à ma connaissance, pas ouvertement menti. Et quant à Miles, je savais bien qu'il devait juste avoir éluder la question sans répondre. Il était plus simple de rien dire que de mentir, j'étais parfaitement au courant de ce genre de pratique, ayant moi même une certaine expérience là dedans. Je me contentais de hausser les épaules, regardant vaguement Asher qui semblait contenir sa réaction. Intéressant. Enfin ce qui m'inquiétais plus était surement de voir les poings de Maxine se serrer de cette manière. Je connaissais cette réaction et j'avais un pré-sentiment que cela allait mal, mais très mal se passer. Mais je n'interviens pas, alors que j'avais deviné qu'elle allait déposer délicatement son poing contre le visage de son frère. J'avais pas à intervenir, c'était pas mon putain de rôle. Mon rôle était de m'assurer que Max ressortirait d'ici sans aucune blessure physique et si possible avec aucune blessure psychologique mais je crois que pour ce détail là c'était déjà trp tard. Un frère vampire, ça laisse des traces pour un membre de la HTC. Et elle était pas là depuis longtemps d'accord mais on l'avait déjà formatée sur un point : les vampires c'est le mal. Et son frère en était un.

Par contre, je me décollais en la voyant sortir son fusil à pompe de son sac. Max... J'avais soufflé ce mot pas très fort mais espérant qu'il la fasse réagir. Asher était un vampire, je savais qu'une balle ne lui ferait pas de mal. Asher était un vampire ce qui me donnait plutôt l'envie de lui tirer dessus moi même. Mais la part de moi qui se souvenait du petit garçon jouant dans le jardin avec Gidéon aurait cassé la gueule de la personne qui oserait lui faire du mal, et même si faire du mal était tirer une balle sur un vampire. Mais bon, j'allais pas casser la gueule à Max. Et j'étais étonnée qu'elle réagisse ainsi. Enfin, d'accord c'était une Gecko. Les Gecko ont ce genre de réaction, je les connais et sa tante aurait fait pire. Mais c'était Max. Max, la petite tête rousse, qui avait toujours voulu protéger son petit frère et qui à cet instant présent le menacer d'une arme. La même qui m'avait engueuler d'avoir pointé mon arbalète sur Asher y a cinq minutes. Elle n'allait pas le faire. Cette certitude s'imposa à moi même si je ressentais toujours un frison de crainte. Elle s'imposa à moi avant même qu'elle lui hurle dessus, lui disant qu'elle aurait préféré qu'il devienne une drag queen. Je dus presque retenir un rire, encore un peu stupéfaite de comment la situation tournait. J'imaginais un instant la tête de mon amant en apprenant que son fils était une drag queen et c'était assez fun. Je pouvais imaginer son air d’incompréhension le plus total sans trop de problème. Mais bon, au moins, Max aussi disait qu'ils étaient tous cons dans cette famille... Pourquoi je les fréquente déjà ? Ah oui, j'adore les gosses. Gidéon adore ces gosses. Et j'ai du mal à me passer du père même si j'étais pas prête de l'avouer à voix haute. Et voilà qu'elle demandait pourquoi elle ne devrait pas lui tirer dessus. Max, c'est ton frère. J'étais pas sure qu'elle m'entende à cet instant. Et j'étais clairement pas la nana la mieux placée pour discuter de cela au vue des mes propres relations familiale. Mais je savais qu'elle ne se pardonnerait pas de lui tirer dessus, même si j'allais pas m'interposer non plus. Ou... j'en savais trop rien à vrai dire.

Sauf qu'elle lâchait son arme et se jetait au cou de son frère pour le prendre dans ses bras. Je ne pus retenir un soupire de soulagement plus que bruyant que le jeune homme remarqua. Mais bon voilà, je préférais cette situation. Même si je devais avouer que ma main s'était refermée à nouveau sur mon arbalète, guettant le moindre indice qui laisserait à penser que Asher n'avait pas totalement le contrôle sur sa soif de sang humain. Parce qu'il était hors de question qu'il morde sa sœur, surtout pas en ma présence. Je tenais pas à ce que ça arrive ni à ce que leur père me découpe en petit morceau pour me jeter aux poissons. Je souris en attendant Asher rassurer sa sœur. C'était mignon. Et j'avais beau être... moi, je trouvais ça mignon. Sourire qui se transforma en éclat de rire quand Asher me demanda de ne pas le balancer à son père. Oh mon dieu... Je me voyais tellement mal aller annoncer à Miles et en plus, je savais bien que c'était pas spécialement une bonne idée. Je mis quelques secondes à reprendre mon souffle avant de pouvoir parler. T'inquiète pas. J'ai pas envie d'affronter sa mauvaise humeur s'il l'apprenait. Nan parce que voilà, je connaissais le Gecko et si je lui disais je pouvais dire que mes solutions seraient... de passer une sale semaine au moins ou de ne pas le voir pendant un moment. Et encore ça, ça serait après qu'il m'ait gueulé dessus pour quelque chose qui n'était pas ma faute. Je te balançais pas quand tu rentrais en douce ces dernières années tu sais... Et là... nan je crois vraiment qu'il serait mieux pour tout le monde que ton père en sache rien. Sauf si Max tient à être privée de sortie. Miles serait capable de se démerder pour enfermer Maxine dans sa chambre d'enfant. Ce qui m'arrangeait pas spécialement parce qu'avec le retour de Gidéon en ville, ce qui me plaisait, je passais plutôt mes nuits chez les Gecko que chez moi. Histoire de pas imposer Miles à Gidéon et inversement. Le truc était que... Max étant visiblement pas si en colère après Asher, et surtout terriblement contente de le revoir, je n'ignorais pas ce qu'elle ferait dans quelques jours : lui donner un autre rendez-vous. Et... je ne faisais pas confiance à Asher pour se contrôler, ni à aucun vampire surtout aussi jeune que cela. Vous allez vous revoir n'est-ce pas? C'était une question dont je connaissais déjà la réponse. J'en étais sure. Voilà ce que l'on va faire : si vous voyez, je suis là. J'écouterais pas si vous voulez, je compte pas faire la conversation mais je suis là pour vous surveiller. Ou alors, je préviens Miles, rien à foutre qu'il m'engueule. Parce que je préférais qu'il me gueule dessus que de mettre l'une de ses deux gosses en danger.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
blinded by the light ✝ administratrice
pseudo : Xelette
célébrité : Katherine McNamara
crédits : Minibouh
Messages : 265
Date d'inscription : 20/10/2015
MessageSujet: Re: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   Mer 23 Mar - 1:53



❝Family reunion ? I'm going to run !❞
Maddie & Asher & Max
Dites moi ce qui n'allait pas dans cette foutue famille de merde ? Bordel ! C'était quoi leur problème à tous ? Putain j'avais tellement l'air en sucre que ça pour qu'ils décident tous de ne rien me dire ? Putain de merde ! J'étais plus forte que ça. Je n'avais pas besoin qu'on.... oublie de me dire la vérité. Ça commençait avec Miles qui oubliait de me dire que le monde surnaturel existait... Asher qui oubliait de me dire qu'il avait rencontré un vampire. Et les deux « hommes de ma vie » qui oubliaient de me dire que mon frère était devenu une saloperie de suceur de sang. Non à ce stade là, autant d'oublis ça relevait de la maladie d'Alzheimer putain de bordel de merde. Je voulais savoir, je voulais comprendre pourquoi. Pourquoi Asher pouvait-il être devenu un putain d'immortel. Comment avait-il pu accepter de devenir une saloperie de bestiole qui tue des gens pour bouffer. J'avais vu pas mal de cas de vampire depuis que j'avais intégré la HTC... et me dire que mon petit frère en faisait partie.... c'était trop pour moi. Vraiment trop. Non il ne pouvait pas être devenu un monstre, je le refusais. C'était toujours Asher, mon petit frère, mon meilleur ami. Bon ok, j'avais quand même un peu péter un câble... même si ce n'était pas surprenant quand on savait que j'avais tendance à être particulièrement colérique. Et généralement quand on apprend que son frère était devant un vampire alors qu'on était soi-même une chasseuse... ben ça n'aidait pas vraiment pour rester zen. Poing s'était abattu sur son visage et j'avais pointé mon fusil à pompe sur lui. Je n'entendais plus rien. Trop en colère pour capter. Tuer. Je pouvais le tuer, éliminer une menace. Un vampire de moins dans le monde, c'était ça ma mission. Bien que je savais qu'un coup de fusil à pompe à bout portant ne le tuerai pas. Il fallait dire que ces bestioles là étaient foutrement résistantes. Mais au moins ça aurait le mérite de bien lui faire mal. Mais... c'était trop dur. Je ne pouvais pas le faire. C'était mon frère justement. Ce petit con rebelle. Celui avec qui j'avais grandi. Bordel je l'aimais. J'avais besoin de lui autour de moi, sinon ça n'allait et franchement je m'en foutais de ce que ça pouvait impliquer. Il resterait toujours mon petit frère. Je finis par poser mon arme et et sauter au cou de mon frère. Mes bras s'enroulèrent autour de lui. Putain ça faisait du bien. Ce petit con m'avait manqué, tellement manqué. Il avait laissé un trou béant dans ma poitrine.... et maintenant il s'était refermé. Je sentais ses bras me serrer à son tour. Putain, je me ferai jamais à cette sensation de froideur. Sa peau était gelée... bah vous alliez me dire c'était relativement normal quand on était mort. Je le suppliai de ne pas partir, ne pas s'éloigner à nouveau. Je pense que je ne pourrai pas le supporter. L'ignorance aurait été trop dur à encaisser une seconde fois. Quand il me dit qu'il ne comptait pas disparaître, un grand sourire naquit sur mon visage. Les Gecko, toujours unis pour les sales coups hein ? Malgré moi je me mis à rire légèrement. Ouais on ne pouvait pas séparer une équipe gagnante comme la notre …. même la mort ne le pouvait pas visiblement. Je finis par m'éloigner et poser mes mains sur le visage de mon cadet pour le regarder. Pfoua, dire que j'étais passé à coté d'une telle peau blanche. Bah je savais bien qu'on était irlandais à moitié, mais être aussi pale qu'un cul, c'était flagrant. Je me souvenais quand je l'avais vu avant qu'ils disparaisse... sa peau. Je m'étais persuadé à l'époque que c'était de la maladie, genre une bonne vieille grippe ! Comme j'avais pu être stupide à l'époque quand même ! T'abuse quand même. Je vais devenir vieille et tout ridée et toi tu vas garder ta bouille de vingt piges ! Je me mis à rire franchement avant de rajouter avec un clin d'œil. Enfin, c'est MOI qui reste ton ainé, donc c'est MOI la patronne... super-pouvoirs ou pas !

Quand Asher finit par poser sa question, je me tournai vers Maddie en même temps que lui. C'est à ce moment là que j'avais compris que cette rencontre risquait de nous causer des soucis... surtout plus à Asher qu'à moi en fait. Moi j'avais surtout envie d'engueuler Miles pour m'avoir raconté encore une fois de la merde ! Tu m'étonnes qu'ils avaient pu se disputer et qu'Asher avait quitté la ville ! Il n'avait pas quitté la ville du tout putain. Enfin, je me retiendrai de lui balancer ça à la figure, je n'avais pas vraiment envie qu'Asher ai des soucis. Par contre j'étais sure d'une chose, Maddie n'irait pas nous balancer auprès de lui. Parce qu'elle aurait autant de problèmes que nous? Quand elle parla de la mauvaise humeur de Miles je me frottais l'arrière de la tête. Il faut croire que c'est de famille, commentai-je avec un sourire crispé. Je finis par me tourner vers mon petit frère quand Maddie eu finit son explication. Au fait... désolée pour... le coup de poing. La suite par contre je ne m'y attendais moins que ça. Si on comptai se revoir.... bien sur ! Je hochai la tête comme simple réponse. Je soupirais alors qu'elle nous dit qu'elle voulait être absolument présente. Ok ok... mais je signale que déjà gamine, c'était moi qui lui foutait la raclé aux entrainements. Négligemment j'attrapais mon poignard et le fit tourner entre mes doigts. Vampire ou pas, je peux toujours mettre un déculottée à mon petit frère. Je lui tirais la langue, amusée. Enfin si ça faisait plaisir à Maddie de penser qu'elle pourrait nous chaperonner... elle se trompait lourdement. Si je voulais voir mon frère ça serait sans elle. Car il y avait des choses que je ne voulais pas qu'elle entende et j'étais persuadée qu'Asher avait des choses à me dire en privé. Non mais c'était pas ma mère ! Enfin qu'elle continue à croire ça hein. Okok, c'est promis.



© Pando




No I won't apologize for the fire in my eyes
Let me show you my, my true colors, it ain't no rainbow. (...) It's time to light the flame, right before it rains. I'm not afraid, I'm not. (zedd) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
show me your teeth ✝ administrateur
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Dylan O'Brien
crédits : avatar : agreatthing
Messages : 223
Date d'inscription : 09/01/2016
MessageSujet: Re: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   Dim 3 Avr - 13:47



Family reunion ? I'm going to run


La crise avait été évitée. J’avais vraiment eu chaud aux fesses. La réaction de Max était des plus compréhensibles. Comment réagir quand on apprenait que son frère cadet était un vampire ? Pas très bien, pour commencer. Mais c’était Max Gecko, la terreur. Celle qui frappait et qui parlait après. Comme maintenant. Là, en l’entendant blaguer sur le fait qu’elle allait vieillir alors que moi non, je ne pus m’empêcher de rire. C’était vrai. J’allais conserver cette tête de gamin qui me donnait l’air d’un petit chiot. Et pour être honnête, je n’avais pas envie de penser à ce que je devrais faire dans une dizaine d’année, quand les gens commenceraient à se demander par quel miracle je ne vieillissais pas.  J’étais avec ma sœur et ma belle-mère – même si Maddie refusait que je l’appelle ainsi – et j’étais heureux. Il manquait deux personnes au tableau pour que tout soit parfait. Gidéon, mon meilleur ami. Et mon père. Car oui, si je lui en voulais toujours, j’espérais qu’un jour, on puisse à nouveau discuter sans que la moindre arme ne se trouve entre nous. C’était mon père. Il avait un fichu caractère mais qui n’avait pas un sale caractère dans cette maudite famille ? Qui ?
« T’en fais pas, je te paierais la chirurgie quand t’auras une quarantaine d’année »
J’arquai un sourcil quand Max lança qu’elle restait mon ainée et qu’elle était la patronne. Je levai les yeux au ciel en secouant la tête, un demi-sourire sur les lèvres. Oui, bon. C’était le privilège de ceux qui étaient nés en premier.   Ce n’était pas drôle mais c’était ainsi. Impossible de lutter. Puis ça allait. Y’avait pire qu’avoir Max en sœur ainée.

Quand Maddie répondit qu’elle n’allait pas nous balancer, je fus soulagé. Ouais, personne dans cette pièce n’avait envie que Miles soit au courant. Maddie allait devoir expliquer pourquoi elle avait laissé cette rencontre se dérouler, Max allait entendre parler du pays et moi… j’allais sans doute devoir changer de ville. Ou de pays. Voire même de planète.
Sans compter que j’allais devoir expliquer à Seth les risques que j’avais pris, car il était évident que ce dernier allait remarquer tout de suite que j’étais sorti malgré ses avertissements. Mais bon, je préférais encore devoir gérer Seth que gérer mon père. C’était plus simple. Enfin… Je verrais. J’étais un pro de l’improvisation. J’arriverais à me débrouiller.
« C’est pas grave, l’avantage d’être un vampire, c’est que je guéris vite. J’ai presque plus mal. Tu tapes fort, quand même… »
Est-ce qu’on allait se revoir, Max et moi ? Bien sûr. J’avais tant de chose à lui dire, des choses que je préférais ne pas dire en présence de Maddie. Notamment sur Seth. Parce que je voulais que Max le rencontre et se rende compte de ce que je voyais en lui. Oui, Seth était vieux, un peu cinglé – euphémisme – et il était un vampire un peu vieux jeu des fois. Mais quand on le connaissait, il n’était pas que ça. Et je voulais que Max le comprenne. Et puis, elle aussi, elle avait des choses à me raconter.  Même si elle m’envoyait des sms pour me raconter ce qui se passait dans sa vie avant que je ne décide d’aller lui parler, je voulais qu’elle sache que j’avais tout lu et que j’étais toujours dans les parages si jamais elle avait besoin de moi. Je pris un air offusqué quand Max dit à Maddie qu’elle me pouvait toujours me donner une raclée, vampire ou non. Hey ! Pourquoi toujours avoir recours à la violence ? Je lui tirai la langue en retour, avec mauvaise foi. A nous voir, tous les deux, on pourrait oublier que Max était une chasseuse et que j’étais un vampire. Je me demandais quel tableau on devait donner. Je me tournai néanmoins vers Maddie.
« Oui, d’accord. Pas de rencontre sans toi. »
Mon cul. Je n’allais pas me gêner pour aller voir Max quand je le voudrais et je me doutais qu’elle aussi. Mais je devais faire croire à Maddie que j’allais me montrer raisonnable. Enfin, dans les grandes lignes. Et qui sait, peut-être qu’avec Max, on trouverait un plan pour qu’enfin Miles se décide à demander Maddie en mariage, histoire qu’elle devienne une Gecko comme nous. Mais c’était une chose difficile à planifier si elle était dans les parages. Et au risque de me répéter, je n’avais pas envie de livrer certaines choses à Max en sa présence.  Le risque était que Miles l’apprenne parce que Maddie allait le prévenir si elle s’apercevait qu’on n’avait pas tenu notre promesse. Mais heureusement, j’étais assez doué pour cacher des choses à Miles. Cela faisait des années que j’exploitais ce talent. Il y avait des choses qu’il n’avait jamais su.
Je tournai la tête vers Max. J’en étais sûre. Je connaissais ce regard. Elle pensait comme moi. On allait se revoir sans Maddie dans les parages. La bonne vieille équipe, de retour pour faire des conneries. Comme avant.
Je pourrais rester des heures à m’extasier sur le fait que j’avais enfin retrouvé ma sœur ainée mais je devais rentrer. Et espérer cacher la vérité à Seth, sans vraiment y croire.  Et je commençais à avoir faim. Donc, avant que je ne me jette sur ma sœur ou ma belle-mère, il valait mieux que je batte en retraite. Normalement, il devait rester des poches de sang à la maison. Même si j’avais avalé d’une traite celles que Seth m’avait laissées pour cette nuit, il y avait toujours une réserve d’urgence.
« Je dois y aller »
Je pris ma sœur dans mes bras et adressai un signe de tête à Maddie, avec un sourire avant de me diriger vers la porte. En l’ouvrant, je me tournai vers elle et lançai :
«  Si vous avez besoin de moi, vous savez comment me joindre »



I feel the darkness blanket over me.   Seems like forever I've been paralyzed.
What is the reason you have come to beckon me ?
I feel the energy rush through my veins.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Family reunion ? I'm going to run (max&asher)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Family reunion ? I'm going to run (max&asher)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» family enduro à Villebret
» Photos alfa romeo 75 2 l twin spark de l ile de la reunion
» Enduro Family pont de salars 5 septembre 2010
» suite reunion
» IDR56's family in Gironde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ONLY GOD FORGIVES ✝ :: Hôtels miteux-