Partagez | 
 

 Family means worry for each others... (louise)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
burn the witch ✝ administratrice
pseudo : minibouh
célébrité : lyndsy fonseca
crédits : mellow bird (avatar), tumblr (gif profil et signature)
Messages : 572
Date d'inscription : 19/09/2015
MessageSujet: Family means worry for each others... (louise)   Sam 6 Fév - 23:33


Family means worry for each others...


Vous connaissez un sort pour disparaître à la vue de quelqu'un ? Tu veux dire quand tu vois quelqu'un ? Nan disparaître du champs de vision de la personne en question ! Tu veux dire que tu comptes disparaître du champs de vision de ta mère là? Qu'est-ce qui t'a fait deviner ? Le fait que ce soit la seule personne présente dans la pièce ou qu'elle soit en train de m'engueuler comme jamais ? Nan parce qu'en plus, Sophie est pas spécialement du genre à me disputer alors j'ai vraiment pas l’habitude et une seule envie là : me faire la malle. Sophie n'est pas au courant que tu es une sorcière alors je te le déconseille. Tu parles ! Sophie sait tout ce qui se passe sous le toit de sa maison et même si maintenant je n'y vis plus, je suis à peu près sure qu'elle a su quand j'y vivais donc qu'elle doit le savoir maintenant. C'est... très probable. Je sais. Mais je te le déconseille quand même. Ouais parce que tant que je lui montre pas de façon clair et précise, enfin... surtout claire et non dissimulée, on échappe l'une et l'autre à la conversation à ce sujet là. Et c'était sûrement mieux même si là j'aurais donné à peu près tout pour disparaître. Maiwen, tiens toit droite sur ta chaise! Ouuuutch! J'ai dit que je voulais disparaître, glisser sous la table est une option comme une autre franchement ! Mais bon, je me remontais sur ma chaise, plaçant mes fesses bien au fond et ayant le dos bien droit. Et du coup, je me penchais sur ma tasse comme si j'essayais de lire mon avenir dans les feuilles de thé. Là c'était pas spécialement dure : j'allais passer au moins encore cinq ou six minutes à me faire disputer par ma mère adoptive pour avoir mis ma vie en danger. Genre j'en avais fait exprès de mettre ma vie en danger ! Ca te ressemblerait bien en même temps. Point pour toi. Mais franchement je crois que c'est la première fois qu'elle s'énerve au tant. C'est à dire la fois où je n'ai pas délibérément mis ma vie en danger alors que franchement, c'est assez souvent le cas tout de même. La fois où c'était purement accidentel quoi ! Et où, mince, j'ai vingt neuf ans... Ca reste ma mère mais c'est peut être plus vraiment... adapté nan ? C'est toujours adapté. Mouef... je soupirais. J'adorais ma mère mais là, je m'expliquais pas vraiment. Elle était inquiète ok... Je te permets pas de soupirer comme ça Maiwen! Et c'est Mai bordel de merde ! Mon prénom c'est Mai pas Maiwen ! Et elle le savait très bien ! Elle m'appelait comme cela seulement pour me faire réagir. Qu'est-ce que tu veux que je dise Maman ? Que je suis allée à cette soirée mondaine où tu étais si contente de me voir invitée et que j'ai failli y passer ? Que j'ai aidé à sauver le cul de tout le monde ? Fin même ça je peux pas lui dire. Sachant que tu les as sauvé en te mettant en danger, évites en plus. Ouais j'avoue. Elle finit par se calmer simplement parce que la voix de mon père nous parvient lui demandant de l'aide. Tu sais qu'il vient de te sauver la mise ? Oui je sais... Et je le soupçonne même d'en avoir fait exprès pour être honnête. Je lâchais un gros soupire alors que ma mère m'annonçait qu'elle avait pas fini avec moi. J'avais juste envie de dormir là. J'étais venue les voir dès que je m'étais levée ce matin, ayant ma messagerie pleine de message inquiet de ma mère quand elle avait vu les nouvelles. Et des messages de ma fratries aussi. Sauf que je serais vraiment bien restée au fond de mon lit. L'avantage dans tout ça c'était qu'elle était tellement inquiète pour moi qu'elle avait même pas évoquée sa robe. Voilà pourquoi elle gueule, parce qu'elle est inquiète pour toi. Au moins, j'ai plus l'âge d'être privée de sortie. Regardant avec désespoir ma tasse de thé vide, je me levais de ma chaise, sentant toujours mes jambes tremblées sous mon poids... comme depuis hier soir. J'étais en train de tenter de choisir parmi les différents thés qui étaient chez mes parents quand j'entendis du bruit dans la cuisine. Si c'est pour des remontrances j'ai eu ma dose... et pas assez de sommeil. J'ajoutais le dernier en soupirant. J'allais pas l'avoir cet après-midi non plus je pense. J'allais peut être l'avoir cette nuit.... Je suis fatiguée quoi... j'ai mal partout en plus. Et y a des morts qui hurlent dans mes oreilles. Caliméro... Totalement.


It runs in my blood, burns my soul

©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ bizzarerie mortelle
pseudo : Lulu
célébrité : Billie Lourd
crédits : MiniBouh (avatar), Joy (signature), tumblr (gifs)
Messages : 124
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Family means worry for each others... (louise)   Dim 7 Fév - 22:09

Family means worry for each others

Mai Fraser-Bowman

Allongée sur mon lit, je laissai échapper un soupir mi amusé, mi désespéré. Cela faisait un moment que les cris de ma mère montaient jusqu’à mes oreilles. La maison avait beau être grande et ma chambre assez éloignée de la cuisine, j’avais droit à l’engueulade du siècle en live audio. Quand Sophie Fraser t’engueule, tu le sens passer. J’étais bien contente d’être bien à l’aise sur ma couette et pas dans la cuisine à la place de Mai. De toute la fratrie, j’étais probablement celle qui s’était le moins fait rouspéter. Maman criait rarement, mais aujourd’hui elle était à fond. Et c’est Mai qui en faisait les frais. Je n’avais pas besoin de me demander pourquoi. Tout le monde avait entendu parler des évènements tragiques de la Burns Night, et évidemment, il fallait que Mai ait été sur place. Elle a toujours le chic pour se retrouver dans les pires situations. Au fond, je me doute bien que ce n’est pas toujours de sa faute, et maman probablement aussi, mais je crois que ce qui l’énerve le plus, c’est d’avoir peur qu’il arrive quelque chose de grave à ma sœur. Ce qui, à ce rythme là, va finir par arriver. Pour avoir eu l’occasion à deux trois reprises de voir un cauchemar de ma mère, je savais que sa plus grande peur était qu’il arrive quelque chose à l’un d’entre nous. Du coup, il est tout à fait probable que l’engueulade soit une manière d’extérioriser tout ça. Ou alors, je fais juste de la psychologie à deux balles.

Je ne pouvais qu’imaginer la tronche que tirais Mai en ce moment. Probablement un mélange entre exaspération, fatigue, désespoir, mais pas trop visible pour ne pas énerver Sophie encore plus. Bon du coup, comme maman lui avait sauté dessus dès son arrivée, je n’avais pas encore vu ma sœur. J’avoue que quand j’ai vu les nouvelles, j’ai légèrement paniqué. A priori, elle n’allait pas trop mal, sinon maman l’aurait sûrement laissé un peu tranquille, mais je voulais tout de même m’en assurer. Les cris avaient cessés. Soit maman en avait fini, soit elle s’était cassé la voix. Je décidais de tenter ma chance et dévalait les escaliers. Du coin de l’œil j’aperçu mes parents dans une autre pièce. Mai était toujours dans la cuisine. Elle avait du m’entendre arriver. J’ai juste envie d’un thé. Mensonge, certes, mais cela m’éviterais de me la mettre à dos tout de suite. Je ne pus cependant m’empêcher d’ajouter : Tu nous à fait une sacré frayeur tout de même. Au fond, je crois que si maman ne l’avait pas fait, c’est moi qui lui aurait crié dessus. Je sais, je suis plus jeune, tout ça, mais c’est pas ça qui m’aurait dérangé. Après, ça n’aurait pas été le même genre d’engueulade, et elle m’aurait probablement envoyé chier vite fait bien fait. Mais j’avais eu vraiment peur, et je n’aimais pas ça du tout. Je ne lui dis pas ça, mais elle s’en doutait probablement.

Regardant par-dessus son épaule pour choisir le thé que j’allais prendre (après tout, si déjà j’étais là …), je lui dis à l’oreille : T’as vraiment le chic pour te mettre dans les pires situations. Un jour ça va mal finir … Je m’écartais un peu, le temps d’attraper une tasse, en profitant au passage pour la regarder un peu. Elle avait l’air épuisé, ce qui n’était dans le fond pas surprenant. Mon côté curieuse avait très envie de savoir exactement ce qui c’était passé, mais ma raison me disait que ce n’était probablement pas une bonne idée, ni pour elle ni pour moi. D’autant que je n’avais moi-même pas tellement bien dormi. Les inquiétudes engendrée par ce qu’on avait appris sur la soirée avaient engendrés quelques cauchemars chez ceux de la famille qui étaient à la maison, ce qui m’a bien sûr réveillé, et j’ai passé un bon moment à essayer de rassurer tout le monde via les rêves alors que moi-même j’étais morte de trouille.

J’hésite entre te faire un câlin et être en colère contre toi. C’est pas rationnel, je sais, mais si tu savais comme j’ai flippé ! Je ne suis pas du genre à montrer mes émotions de manière très ouverte, mais j’avais du mal là. Le soulagement de savoir que tout allait bien. D’où la colère, réponse irrationnelle certes, mais tout à fait courante à un grand stress. Mais vous pouvez être sûrs que dans pas longtemps je lui saute dessus pour le plus gros câlin du monde. Si elle ne s’écroule pas avant.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ administratrice
pseudo : minibouh
célébrité : lyndsy fonseca
crédits : mellow bird (avatar), tumblr (gif profil et signature)
Messages : 572
Date d'inscription : 19/09/2015
MessageSujet: Re: Family means worry for each others... (louise)   Jeu 11 Fév - 18:33


Family means worry for each others...


Juste envie de thé... Il ne m'en fallut pas plus pour reconnaître la voix de Louise, ma petite sœur. En même temps, y a pas grande surprise : y a elle, ta mère qui vient de partir et Ariel. Effectivement, et une fois que j'avais entendu la voix je n'avais pas spécialement besoin de décoder les paroles pour savoir qui les avaient prononcé. Même si dans cette famille, faut se méfier : on sait jamais qui est à la maison. Tu exagères. Et quand vous descendez en sous vêtement et que vous trouvez le groupe de pote de votre petit frère dans votre cuisine à 9h du matin, après vous vous méfiez. Oui c'est vrai. Mais bon, tout ça pour dire que de toute façon quand il s'agissait de prendre du thé, c'était presque toujours Louise. Et pour rajouter que je leur avais coller une peur bleue ? Hum, y a pas que Louise là. Y a même une sacré bataille dans la famille. Comme si j'en avais fait exprès... Pas la peine d'avoir ce ton agressif avec ta petite sœur, c'est pas sa faute. Oui effectivement, c'est pas sa faute si ma mère vient de passer un certain temps à me crier dessus mais je connais assez bien cette famille et la maison qu'elle habite pour savoir qu'elle savait et qu'elle venait seulement d'en rajouter une couche ! Comme si j'avais fait exprès de passer une sale soirée, d'être rentrée à mon appart chancelante et couverte de sang. J'étais tellement mal que j'avais hésité à me doucher avant de dormir. Oui et c'est parfaitement dégueulasse comme idée. Oh la ferme Jazz ! C'était pas ma faute bordel. Je retenais un commentaire encore plus désagréable et un mouvement brusque quand elle me murmura à l'oreille. Calme toi... Inspire, expire... Ouais et je vais finir de faire mon thé. J'en tassais un peu de le filtre et attrapais une tasse au hasard avant de nous servir à toutes les deux de l'eau. Roh puis fuck ! C'est pas MA faute ! J'y suis pour rien si cette soirée à mal tournée. J'y suis pour rien si Athéna O'Mallay est une cinglée finie. Et ce n'est pas ma faute si pour une fois que je vais à une de ces soirées que Maman adore, ça tourne mal ! J'ai rien demandé! T'es fière? Nan. J'étais pas fière d'avoir hausser le ton ni d'avoir balancé ça à Louise. Je me laissais tomber sur une des chaises de la cuisine, sans mettre mon dos droit vu qu'il n'y avait pas ma mère pour me reprendre. J'observais mon thé et finissais par me brûler la gorge, incapable d'attendre, quand Louise m'avouait qu'elle hésiter entre le câlin et les cris. Je lâchais un petit rire. Je te serais reconnaissante d'éviter de m'engueuler. Soupirant, j'attrapais une pomme au milieu de la table et mordais à pleine dents dedans. Tain, thé et bouffe... il en faut peu pour être... La ferme. Faut que je m'excuses ? C'est ta petite sœur. Ouais. Désolé de m'être énervée. J'ai passé une sale nuit et j'ai mal à la tête. Délicate manière de dire que j'avais l'impression que celle-ci allait exploser. J'avais tellement mal, j'avais ces hurlements dans mes oreilles. Et je me disais que j'étais tellement contente que personne de ma fratrie, en dehors de Ewen, ait voulu m'accompagner à cette soirée. Parce que Ewen au moins était un sorcier. Et puis, Louise était si frêle. J'avais l'impression qu'un claquement de doigt pouvait la casser en deux. Tain et moi qui était contente de finalement emmener Ewen à un de ces trucs. Pfff, la prochaine fois on ira directement manger des hamburgers. Tu parles encore à voix haute. Ouais bah au moins, les hamburgers c'est pas dangereux. Je suppose que du coup, comme d'habitude, Maman va se mettre à fliquer tout le monde ? C'est la que je suis heureuse de plus vivre à la maison. Ouais parce que bon si non, vivre chez papa et maman ça manque hein? J'aimais surtout pas vivre seule.


It runs in my blood, burns my soul

©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ bizzarerie mortelle
pseudo : Lulu
célébrité : Billie Lourd
crédits : MiniBouh (avatar), Joy (signature), tumblr (gifs)
Messages : 124
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Family means worry for each others... (louise)   Dim 14 Fév - 23:05

Family means worry for each others

Mai Fraser-Bowman

J’aurais du m’y attendre, qu’elle allait le prendre mal. En fait, je pense que je m’en doutais un peu. Entre la fatigue et l’agacement de l’engueulade précédente, c’était sûr que ça me tomberais sur le coin de la tronche. Mais au moins, une fois qu’elle aurait passé ses nerfs, elle serait un peu plus parlable. Espérons, en tout cas. Je savais bien, qu’elle ne l’avait fait exprès, mais c’est pas ça qui va m’empêcher de lui en parler. Je finis de préparer mon thé en la regardant du coin de l’œil. Je voyais bien qu’elle essayait de se calmer, mais quelque chose me disait qu’elle allait exploser quand même. Et ça n’a pas raté. Elle avait à peine servit l’eau qu’elle éclata. Et j’avais beau m’y attendre, j’eus quand même un léger mouvement de recul. C’était jamais très agréable de se faire gueuler dessus, et surtout pas par Mai. Mais je la connais, et je sais qu’au fond, elle ne m’en veut pas vraiment. Ou en tout cas pas pour longtemps. Je finis par la suivre et m’installer sur une chaise à côté d’elle. Le plus gros était sûrement passé. T’inquiète, je préfère te faire un câlin de toute manière, tu t’en doutes bien. Mais j’ai rien demandé non plus, alors m’en veux pas trop hein. J’avais les mains autour de ma tasse, mais c’était encore bien trop chaud pour pouvoir boire. Ce qui n’avait pas l’air de défriser Mai des masses. M’enfin, c’est son palais, pas le mien, perso je préfère éviter de me cramer.

Puis vinrent les excuses. Tiens, c’était rapide. Non pas qu’elle mettait généralement longtemps à s’excuser, mais c’était pas souvent aussi rapide que ça. Je lui souris. C’est pas grave va, je m’en remettrais. Au fond je comprends. J’ai pas passé une super nuit non plus. Je m’arrêtais là avant d’en dire de trop. Je ne pouvais pas décemment lui dire pourquoi. D’abord, parce que je n’en parlais à personne, on m’aurait de toute manière prise pour une folle, et puis aussi parce qu’elle avait d’autres soucis, elle n’avait pas besoin en plus d’une sœur avec un genre de don bizarre. Si j’avais à en parler à quelqu’un, ce serait sûrement à elle, mais j’étais pas prête pour ça. Au fond, ça me faisait encore peur, même si j’avais fini par m’habituer. Pour cette fois, on avait qu’a mettre ma mauvaise nuit sur le simple compte de l’inquiétude, c’était pas la peine d’en rajouter.

Je relevais la tête lorsqu’elle mentionna Ewen. J’avais oublié qu’elle l’avait emmené. Pas de bol, pour une première. Je connaissais encore assez peu Ewen, au final, mais je l’avais déjà rencontré quelques fois. Je l’aimais bien. Mais c’est vrai aussi que pour que j’aime pas quelqu’un fallait y aller. J’avoue que ça m’avait fait tout drôle de savoir que Mai avait un frère jumeau, même si dans l’absolu, quand on est dans une fratrie adopté, on peut s’attendre que certains aient de la famille biologique qui traîne encore quelque part. Qui sait, si ça se trouve j’avais toute une fratrie biologique quelque part dont j’ignorais l’existence. Mais j’avais pas envie de savoir. J’avais déjà suffisamment à faire avec les six que j’avais déjà. Il va bien au moins, Ewen ? Il a pas été blessé ? Manquerais plus que ça. Je retins un sourire quand elle évoqua la forte probabilité qu’on soit fliqués plus que d’habitude par Maman. Ouais, probablement. Mais là, je t’avoue que ça m’a passablement ôté l’envie de sortir pour un moment. J’suis déjà pas une super grande sorteuse à la base, mais là vous m’oubliez pour les prochaines semaines, hein. Et puis, c’est vrai que là, Maman ne nous laissera pas aller n’importe où avant un bon moment, elle avait eu sa dose d’émotions fortes pour l’année.

Je me doutais bien que ne plus avoir Maman sur le dos en permanence était un bonheur pour elle, elle était de toute manière plus indépendante que moi. Mais je ne pus m’empêcher de lui demander avec un sourire : On te manque quand même un peu, au moins ? Je savais bien que oui, mais j’avais besoin d’être rassurée en ce moment. Etrange, je sais. Il y avait des jours où l’époque où on étaient tous les neufs à la maison me manquait, même si j’avoue que le calme relatif qui régnaient maintenant n’était pas toujours désagréable. J’peux te faire un câlin, maintenant ?

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ administratrice
pseudo : minibouh
célébrité : lyndsy fonseca
crédits : mellow bird (avatar), tumblr (gif profil et signature)
Messages : 572
Date d'inscription : 19/09/2015
MessageSujet: Re: Family means worry for each others... (louise)   Mar 16 Fév - 16:46


Family means worry for each others...


D'assez mauvaise humeur, j'expliquais à ma sœur d'un ton pas agréable que c'était pas ma faute et que si c'était pour gueuler elle ferait mieux d'aller voir ailleurs. Bienvenue chez les Fraser. Tu abuses, Louise y est pour rien. Je sais et je sais qu'elle sait que je sais. Je sais aussi qu'elle me connaît et comprendra que je m'énerve comme cela. Parce qu'après tout, ça faisait presque vingt ans qu'on se connaissait et Louise avait presque vingt ans. Roh je me souviens de sa petite bouille d'ange entourée de cheveux blonds. C'était sûrement pour ces raisons là que ma relation avec Louise, ou celle avec Ariel, ressemblait plus à des relations fraternels classiques. Elles étaient toutes petites, quasiment bébé, quand on s'était connu, comme quand on connaît normalement ses frères et sœurs. Pas comme Gwenaël, que j'adorais bien entendu, qui était presque déjà un adulte quand il était arrivé chez nous, moi même déjà adulte et indépendante. Toi indépendante? Hum, effectivement le terme était peut être pas le mieux choisi pour le coup mais tout le monde avait compris l'idée. Je lâchais un soupire supplémentaire quand elle m'indiqua qu'elle préférait m faire un câlin que de me gronder. En même temps... j'étais sa sœur aînée, manquerait plus que ce soit elle qui me fasse la morale. N'importe quoi. Bah franchement niveau maturité, je suis pas sure que tu sois mieux qu'elle. Fermez-là. Mais je savais qu'elle avait rien demandé, je lui en voudrais pas si elle oubliait pas la première que j'y étais pour rien. J'avais fait des conneries dans ma vie, la plus part qu'elle ignorait. Ta petite sœur est pas stupide hein... Oui mais y a des choses je suis à peu près sure qu'elle n'en sait rien. Quant à toutes mes conneries diverses, même Sophie et James les connaissaient pas toutes.Je m'étais mise dans de sales postures à de très nombreuses reprises, prenant visiblement plaisir à être dans les ennuis. Tu aimais ça avoue... Pas tout mais une partie oui. J'étais plutôt au courant de ce qui se cachait derrière mes mauvaises habitudes. Et pour toutes ces raisons là, j'aurais compris que l'on me fasse la morale. Enfin peut être que venant de ma petite sœur ça serait pas passé non plus... Mais là, là j'y étais pour rien.

Je lâchais des excuses puisqu'elle n'y était pour rien et que j'étais pas spécialement aimable en me comportant de cette manière là. Oui bah voilà, sois gentille avec Louise. Je suis toujours gentille avec ma fratrie ! Je suis parfois pas tout à fait aimable, je suis parfois mal lunée, je les charrie souvent mais je suis toujours gentille avec eux. Ah bah ça pour charrier, surtout pour te payer ouvertement la tronche de Pablo, tu es douée. Nan mais Pablo il cherche la merde aussi souvent... Je fronçais les sourcils en entendant les propos de ma sœur. Comment ça elle avait passé une mauvaise nuit? Bah elle devait être flipée. Je les ai prévenu que j'allais bien... Et non clairement, je connaissais ma sœur et elle avait beau le dire l'air de rien je sentais qu'il y avait quelque chose derrière. Pourquoi tu as mal dormi ? Je savais qu'elle répondrait si elle voulait. Et que si elle voulait pas, elle répondrait pas. Elle répondra pas. Surement. Mais je m'en inquiéterais un autre jour on va dire. Genre Louise peut attendre. Nan c'est pas ça mais je crois pas que ce soit le bon jour ni pour l'une ni pour l'autre pour lancer une conversation sur un sujet dont ma petite sœur n'avait pas envie de parler. Alors je lançais un autre sujet de conversation, râlant sur ma soirée d'hier, pour lui donner une échappatoire facile. Oui t'inquiète pas, Ewen va bien. Enfin, fatigué mais bon, il fait la sieste là. Je demandais comment avait réagit Maman. Enfin non, je demandais si tout le monde allait être privé de sorties à cause de moi. C'était déjà arrivé une fois ou deux par le passé et je me souvenais que Pablo l'avait totalement mauvaise après moi à ce moment là. Je posais ma main sur celle de ma sœur. C'est pas une tarée de O'Malley qui doit t'ôter l'envie de sortir. C'était un « accident », il ne t'arrive rien si tu mets les pieds dehors hein. Faut profiter de ta jeunesse Louisou! Je lui adressais un clin d'oeil, en ne pouvant m'empêcher de me dire que j'espérais qu'elle en profiterais pas de la même manière que moi. Ouais, si elle pouvait éviter de finir à l'hôpital. Oui ça je serais très contente. Je lâchais un petit rire. Bien entendu que vous me manquez ! Tu crois que je viens manger ici tous les week end pour quelles raisons? Je lui fis un clin d'oeil et ouvrais grand mes bras quand elle me demanda si elle pouvait me faire un câlin. Elle s'y blottit et je me sentis un peu mieux d'avoir ce câlin là. Tu sais que tu peux venir me voir, à la boutique ou à l'appartement, quand tu veux hein ? Et me parler de tout bien entendu. Je savais que ma sœur savait ça mais j'aimais aussi bien le leur rappeler à tous. J'étais plus dans la maison mais j'étais toujours là.


It runs in my blood, burns my soul

©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ bizzarerie mortelle
pseudo : Lulu
célébrité : Billie Lourd
crédits : MiniBouh (avatar), Joy (signature), tumblr (gifs)
Messages : 124
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Family means worry for each others... (louise)   Lun 22 Fév - 15:11

Family means worry for each others

Mai Fraser-Bowman

Je sais, une petite jeune de vingt ans qui menace d’engueuler sa grande sœur qui en a vingt-neuf, c’est plutôt cocasse, non ? Mais on a jamais été tout à fait normaux, dans cette famille, vous l’aurez sûrement compris. C’est mon côté maternel qui ressort, j’ai tendance à materner tout le monde, y compris tous les membres de ma fratrie, peu importe leur âge. D’où le soupir de Mai. Je peux comprendre, ça doit être exaspérant, l’éventualité de se faire tancer par quelqu’un que t’as vu grandir sous tes yeux, que t’as connu en couches. Mais moi, ça ne me pose aucun problème. Et puis, parfois ça passe mieux quand ça vient de moi que quand c’est les parents qui gueulent. M’enfin, je n’allais pas insister, j’étais fatiguée, elle aussi, j’avais pas envie qu’on s’engueule, et puis au final, c’est une grande fille, elle sait ce qu’elle fait. Je préfère les câlins moi. Et je suis sûre qu’elle aussi, même si elle le montre peut-être un peu moins.

Eh zut. Comment lui expliquer ? Je ne pouvais pas vraiment lui expliquer le pourquoi du comment. Elle me prendrait pour une folle, j’en suis sûre. Mais je ne pouvais pas tellement lui mentir non plus, je suis certaine qu’elle s’en rendrait vite compte. J’ai fais des cauchemars, disons. Voilà, juste un demi-mensonge. On peut dire ça au final, j’ai bien eu droit à des cauchemars durant la nuit. Juste pas les mien, c’est là la seule différence. J’étais sûre qu’elle se doutait de quelque chose. Le seul inconvénient d’être proche de ses sœurs, c’était bien ça : c’était pas toujours facile d’avoir des secrets. Pas que j’en avais beaucoup, mais celui là, c’était le plus important. Je finirais de toute manière par lui dire un jour. Bon, si elle insiste, je lui dirais peut-être, si elle laisse tomber, ça attendra.

Elle me rassura sur le sort d’Ewen. C’était déjà ça. Je ne le connais pas encore très bien, mais je l’aime bien. En même temps, c’est le jumeau de ma sœur, je vais pas le haïr. Une autre pensée me passa par la tête. Hum … Il y avait beaucoup de monde que tu connaissais là bas ? Y’en a qui sont blessés ? Après tout, il y avait beaucoup de monde à cette soirée, il était fort probable qu’Ewen ne soit pas le seul qu’elle connaissait. Ou même que je connaissais moi, en fait. J’en savais trop rien. Personne ne m’en avait parlé avant, donc j’espérais que non, mais on ne sait jamais. Ou comment en rajouter une couche, comme si je n’avais pas encore assez flippé … Bon, pensons  à autre chose.

Tu parles comme si t’étais déjà vieille ! T’en fais pas, tu sais que je suis déjà pas une grande amatrice de sorties. C’est vrai, je sors peu, alors les privations de sorties ne sont généralement d’un très grand effet sur moi. Les autres par contre … Surtout Pablo. Quoique, j’ai peut être un truc de prévu pour la Saint-Valentin, j’espère qu’elle me laissera sortir. Et puis, que voulez vous qu’il m’arrive en ce jour des amoureux ? Bon, j’éviterais quand même de lui mentionner le fait qu’il s’agit d’un blind date, hein, je suis pas sûre qu’elle soit très chaude à l’idée de laisser sa (presque) plus jeune fille rencontrer un parfait inconnu. Mais avec un peu de chance elle me ferait suffisamment confiance pour me laisser faire. Croisons les doigts. D’ailleurs, elle sort d’où cette O’Malley de mes deux ? Pardonnez ma vulgarité, hein, mais je l’ai déjà dis, on touche pas à ma famille.

Je me blottis dans ses bras. Ah, voilà, c’était mieux. J’ai toujours été d’une nature très câline, alors quand on est tout plein, c’est cool, mais quand les plus grands commencent à partir, ça finit par me manquer. Mmm, laisse-moi réfléchir … Pour manger gratos ? Pour pas avoir à cuisiner ? Je me retins de rire, j’essayais d’avoir l’air le plus sérieux possible. Pas facile. Je sais, je sais. J’ai encore du mal à m’habituer au calme, que veux-tu ? C’est vrai, je devrais essayer de passer plus souvent. J’ai pas mal de boulot pour les cours, mais après tout, la famille d’abord. Et puis, c’est pas comme si j’avais du boulot par-dessus là tête non plus, j’arrivais à être suffisamment bien organisée pour m’en sortir avec encore pas mal de temps libre.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ administratrice
pseudo : minibouh
célébrité : lyndsy fonseca
crédits : mellow bird (avatar), tumblr (gif profil et signature)
Messages : 572
Date d'inscription : 19/09/2015
MessageSujet: Re: Family means worry for each others... (louise)   Sam 27 Fév - 20:39


Family means worry for each others...


Faire des cauchemars, disons... Tu as conscience qu'elle te ment là? Elle ment pas, elle évite de dire toute la vérité, c'est parfaitement différent. Ouais. Non mais sérieusement, en plus elle ment beaucoup mieux que cela Louise. Je sais c'est moi, entre autre, qui lui ai appris à mentir. Et franchement, j'avais fait un meilleur boulot que cela. Nan ce qui m'inquiétait était aucunement que ma petite sœur fasse exprès d'omettre des choses en ma présence. Je comprenais même qu'elle puisse avoir envie de ne pas tout me dire à propos de tout. Vu comment tu ne leur dis pas tout à propos de tout... Voilà, vous avez compris l'idée. Ca me dérangeait pas particulièrement. Mais là c'était autre chose. J'avais cette loupiotte de grande sœur qui s'allumait dans le cerveau. Celle qui disait « il se passe quelque chose et tu devrais t'inquiéter ». Super utile. Tu sais que tu as pas réellement une lampe dans le cerveau? Oui je sais. Mais vous voyez l'idée. Pourquoi t'appelle pas ça un sixième sens? Parce que sixième sens c'est pour la magie pas pour l'instinct protecteur de grande sœur. Mais bon... plus sérieusement, il pourrait y avoir quoi derrière les cauchemars ? Je veux dire... C'était pas comme si Louise avait toujours eu le sommeil le plus paisible de la terre, ça s'est Pablo. Mais... Y a quelque chose qui te tracasse pour que tu fasses des cauchemars? Ouais demander c'est pas trop mal. Quelque chose me dit aussi, mon sens de sœur donc, qu'elle n'a pas spécialement envie de m'en parler tout de suite. Surtout qu'on sait pas quand James va relâcher la furie. Parles pas de ma mère comme ça dis donc ! Mais bon, ce n'est pas faux. Discuter de quelque chose, peu importe le sujet, maintenant impliquait d'être probablement interrompu par le retour de notre mère. Evitons les sujets trop sensibles et c'était pour ce que je laissais Louise m'emmener sur un autre sujet l'air de rien. Je souris en la voyant rassurer à l'idée que Ewen ne soit pas blessé. Tain, ils l'ont tous adoptés dans la famille en fait. Oui, on peut formuler les choses comme ça. Je connaissais des gens oui, mais personne est gravement blessés parmi mes connaissances alors... tout va bien. Je posais un sourire qui se voulait rassurant sur mes lèvres. Fin, à ma connaissance, Matthew a finit à l'hosto après. Oui, je crois mais... je sais pas trop. Je suis pas allée lui poser la question. Je devrais aller prendre de ses nouvelles vous pensez ? Je pense rien du tout, tu y penses toute seule! Et vous approuvez ? Tu veux vraiment l'avis de Temperance? Tout compte fait... Non. Mais bon, je voulais rassurer ma sœur. Quitte à pas pouvoir en caser une pour rassurer ma mère, au tant rassurer ma sœur. Et surtout, je voulais pas que cet incident lui fasse perdre l'envie de sortir. J'avais eu son age... et même si elle sortait moins que moi, je pouvais pas croire qu'elle aimait pas ça. Je suis pas vieille, enfin j'ai presque 30 ans... Mais surtout, disons que j'ai déjà pas mal profité. Je lui adressais un clin d'oeil. Je pense que personne dans cette famille a oublié. Pfff, Gwenaël était pas encore de notre à l'époque, il a peut être oublié lui. Comme si tes autres frères ne l'avaient pas mis au courant. Pas faux... Y a une différence entre ne pas être une grande fan de sortie et rester cloîtrer chez soi à cause de l'autre cinglée. Genre, tu sors parfois en plus : cinéma, librairie, aller squatter chez ta fratrie... Ce genre de chose, faut pas arrêter ce serait la laisser gagner. Et il était hors de question que je laisse la psychopathe de Athéna O'Malley gagner.  Encore moins gagner sur ma sœur. Je l'emmènerais dehors de force s'il fallait. On sait que c'est une preuve d'amour mais creepy honey. Je vous ai pas demandé votre avis sur la question. Sauf que je m'attendais un peu moins à la suite. J'ai bien entendu? Ouais je crois. Ma petite sœur a un rencard pour la saint valentin? Loin de moi l'envie de la charrier, enfin pas si loin je suis une Fraser. Mais plus une certaine fierté de savoir que ma petite sœur avait séduit quelqu'un, même si j'étais persuadée qu'elle en séduisait plus d'un... ou plus d'une même. Je souris encore plus quand j'entendis Louise qualifié de « mes deux » Athéna. Les garçons avaient tellement déteins sur elle, et sur Ariel aussi. J'aime bien moi comment elle parle ta sœur. Je la prenais dans mes bras en réfléchissant précautionneusement à ce que j'allais dire. C'est... enfin c'était une des personnes influentes de la ville. Tu sais le genre qu'on croise aux dîners où vont les parents parfois. Sauf qu'elle a totalement perdu la tête quoi. Je rigolais gentiment quand on évoquait les raisons qui faisaient pourquoi je revenais si souvent manger chez mes parents. Mouef, pas préparer à manger entre Ewen et commander à bouffer c'est pas dur. Mais je note que manger gratos chez papa maman... bonne idée! Je tirais un peu plus la tête quand elle me dit qu'elle arrivait pas trop à s'habituer au calme. Ca me culpabilisais un peu. Ca fait longtemps que tu es partie pourtant. Oui et fut un temps où je revenais pas tous les week-end, Londres étant un peu loin. Mais bon... j'étais revenue à la maison et surtout les autres aussi sont partis. Tu es la bienvenue quand tu veux. Ca gênera pas Ewen que tu squattes et moi ça me plairait aussi. Tu peux même venir te poser avec tes cours si tu veux, je sais que t'es plu bosseuse que je l'étais. C'est pas dur en même temps. Et on viendra foutre le dawah chez Maman plus souvent si tu veux. J'étais sure que Sophie serait contente qu'on vienne mais qu'on fiche le bazar, un peu moins.


Spoiler:
 


It runs in my blood, burns my soul

©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ bizzarerie mortelle
pseudo : Lulu
célébrité : Billie Lourd
crédits : MiniBouh (avatar), Joy (signature), tumblr (gifs)
Messages : 124
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Family means worry for each others... (louise)   Mar 22 Mar - 17:49

Family means worry for each others

Mai Fraser-Bowman

Je le voyais bien, elle se doutait de quelque chose. C’est vrai que je ne suis pas très douée pour masquer mes émotions ou pour mentir, et le fait qu’elle soit ma sœur et qu’elle me connaisse comme sa poche n’aidait pas non plus. Bon d’accord, c’était pas un vrai mensonge, mais l’important c’est qu’elle ne me croyait qu’à moitié. Je ne savais pas trop quoi faire. Devais-je lui dire la vérité. Peut-être que ça me ferait du bien de me confier, mais la peur qu’on me prenne pour  une tarée me refroidissait un peu. Mais puisqu’elle me posa la question … Je ne voyais plus vraiment l’intérêt de lui mentir, puisqu’elle le remarquerait de toute manière. Je soupirais. Tu vas me prendre pour une folle. J’avais fini par accepter que j’étais étrange d’une certaine manière, mais c’est toujours plus facile de l’accepter quand personne ne le sait ni ne peut s’en rendre compte. Je pris une grande inspiration, et me lançais. Je vois les rêves des autres. Voilà, c’était dit. Je n’élaborais pas tout de suite, préférant attendre de voir sa réaction. Et puis, Papa et Maman n’étaient pas très loin, et la dernière chose que je voulais était qu’ils surprennent cette conversation. Je n’étais vraiment pas prête pour ça. Je pense que je ne le serais jamais d’ailleurs, mais ça c’est une autre histoire.

J’étais rassuré de savoir que personne qu’elle connaissait n’avait été trop durement touché, ça m’aurait fait mal au cœur, tout de même. Même si cela n’enlève rien à l’horreur des évènements. Mon Dieu, trente ans déjà ?! C’est vrai que t’es vieille. Je lui offris un sourire narquois. J’ai toujours bien aimé la taquiner, et c’est certainement réciproque. On se taquine tous en permanence dans cette famille de toute manière. Je du me retenir de rire quand elle me dit avoir déjà bien profité. Si je me fie aux engueulades que j’entendais depuis ma chambre, je pense qu’on peut dire ça, oui. Personne n’en doutait, en même temps. Oh non, t’en fais pas, elle risque pas de m’empêcher d’aller squatter chez toi ou chez Auguste. Mais disons que les grosses soirée, j’aimais déjà pas des masses avant, alors maintenant … Il n’y a rien au monde qui pourrait m’empêcher d’aller chez Mai ou Gus, même pas un tueur en série en liberté ou la fin du monde.

Pourquoi cet air si surpris ? Est-ce si improbable que j’ai un rendez vous un quatorze février ? Bon, d’accord, je l’avoue, c’est surprenant. Ma vie amoureuse à jusque là été plus que tranquille. Je sais bien qu’elle me taquine. Et oui ! Enfin, je sais pas ce que ça va donner, c’est un blind date. Ne me demande pas ce qui m’est passé par la tête, je n’en ai pas la moindre idée. Et je ne savais pas encore s’il s’agissait d’une bonne ou d’une mauvaise idée, seul le temps me donnerait cette  réponse. J’essayais de ne pas trop y penser, j’aurais encore été capable de stresser. D’ailleurs, t’as des conseils à me donner ? Après tout, elle avait certainement bien plus d’expérience que moi, autant que j’en profite. J’eus un sourire sans joie quand elle m’expliqua qui était l’autre folle. Une personne influente qui avait perdu la tête. Que du rassurant quoi. Mais du coup, elle existe toujours, ou elle y est passée elle aussi ? J’espérais que c’était le cas, mais bizarrement, j’en doutais.

Tiens, j’aurais du me douter qu’elle profiterait d’Ewen pour ne pas avoir à cuisiner. Quant à commander la bouffe, c’est la solution de facilité ça. Mais j’avoue, je peux comprendre. Après des années à manger les bons petits plats de maman, je ne suis pas certaine que j’aurais beaucoup de motivation pour cuisiner moi-même le jour ou je quitterais la maison. Je sais, je sais pas pourquoi je viens pas plus souvent. Je suis tellement toujours fourrée chez Auguste, je pourrais varier un peu plus. Et puis, j’pourrais taquiner Ewen un peu, ça me changerais de mes cibles habituelles. Imaginer la tête de Sophie s’ils venaient foutre le bordel me fit sourire. Maman serait ra-vie, j’en suis certaine. Mais elle vous pardonnerait très vite de toute façon, donc rien à craindre. Plus on est de fous plus on rit, hein. C’est vrai que maintenant qu’on était moins nombreux à la maison, les occasions de foutre le dawah se faisaient plus rares, même si on s’arrangeait toujours pour en trouver.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ administratrice
pseudo : minibouh
célébrité : lyndsy fonseca
crédits : mellow bird (avatar), tumblr (gif profil et signature)
Messages : 572
Date d'inscription : 19/09/2015
MessageSujet: Re: Family means worry for each others... (louise)   Dim 3 Avr - 0:19


Family means worry for each others...


Je dus me retenir très très fort pour ne pas glousser quand Louise me dit que j'allais la prendre pour une folle. Généralement, c'est moi qu'on prend pour une folle dans la vie. Pas l'inverse. Je suis toujours pas sure qu'ils aient pas raison d'ailleurs. De me prendre pour une folle ? Merci bien. Bah sachant que tu discutes dans ta tête avec des esprits... C'est sur que vu comme cela je suis probablement folle. Mais toujours était-il que je prendrais pas ma sœur pour une folle. Je suis très ouverte d'esprit tu sais. J'adressais un clin d'oeil à ma sœur. Elle ne savait même pas la moitié des choses qui faisaient que j'étais quelqu'un d'ouvert d'esprit. A vrai dire, à part Auguste qui était un sorcier, et Pablo qui fouillait dans ma chambre parfois mais à qui j'avais iren expliqué, et bah... ma fratrie savait pas grand chose de tout cela. Et tant mieux d'une certaine façon. J'étais la grande sœur un peu fofolle, qui se battait à tout bout de champ, qui avait régulièrement fini au poste et qui depuis quelques temps s'était reprise en main. Pour mes parents... pareil, sauf qu'en plus je les faisais mourir d’inquiétude. Mais bon, même si connaître les détails aurait pu leur permettre d'être un peu plus sur d'eux... je savais bien que je passais pour quelqu'un d'ouvert d'esprit. Un peu trop à mon goût. Peut être parce que j'aidais même Pablo a trouvé de nouvelles conquêtes... Ce qui n'était pas la chose dont j'étais la plus fière. Tout ça pour dire que je me demandais bien ce que ma sœur pouvait avoir à me dire pour que je puisse la prendre pour une folle. Hum.. que tu as été adopté? Vous êtes cons... Et... elle voyait les rêves des autres. Les muscles de mon visage ne bougèrent même pas sous l'effet de la surprise. J'entends les morts, elle peut bien voir les rêves des autres ? Ca doit pas être top pour le sommeil. C'est le premier truc qui te vient en tête? Bah je suis assez pratico pratique comme fille, voyez vous. Et je sais aussi que ce sont ce genre de petits détails qui nous pourrissent la vie plus que le reste. Genre vraiment plus... Mais après... Je connaissais aucun sorcier avec ce pouvoir là. J'avais de mémoire croisé aucune référence à ce genre de don non plus. Un peu.. un peu comme le don de Robin. Puis merde, Louise sorcière ? C'était étrange. Mais pourquoi pas hein... Mais tu es pas folle. Enfin si... d'en parler là où Maman pourrait entendre. Je lui faisais un petit clin d'oeil pour lui signifier qu'on pourrait encore reprendre cette discussion ailleurs, à une autre moment dans un autre contexte. Quand nous serions hors de portée des oreilles de notre mère. Il n'y avait aucune raison de l'inquiéter. Mais tu ferais bien de rassurer Louise. Comment ? Petite sœur, je suis une sorcière ? Nan franchement, on verra cette partie là à un autre moment d'accord.

Alors c'était tellement plus simple de changer de sujet. C'était plus simple de changer de sujet que d'aborder ce genre de chose à la maison. Je poussais légèrement ma sœur à l'épaule, utilisant le peu de force physique que j'avais encore en réserve pour cela, quand elle me traitait de vieille. Faut dire elle a pas tort. Tu es vieille maintenant. Je suis pas vieille. Je vais prendre trente ans c'est pas du tout la même chose bordel de merde. J'ai largement eu le temps de profiter de la vie ok. J'ai... pas seulement eu le temps, j'ai surtout profiter de ce temps pour faire tout ce que la jeunesse peut faire comme connerie généralement. Puis j'ai grandi hein... Ca t'empêche pas de boire. Je vois pas le rapport. Pourquoi avoir pris de l'âge, comme disent les vrais vieux, devrait m'empêcher de boire ? Je ne pus m'empêcher de sourire quand Louise fit référence aux engueulades qu'elle avait pu entendre. Comment dire ? J'avais eu une jeunesse assez agité et notre mère s'inquiétait pas mal pour pas grand chose. Oui, c'est vrai toi finissant à l'hôpital... Nan mais ça je comprend mais c'était plus les cris quand j'avais quelques hématomes dont je parlais. Genre déjà de base je suis maladroite alors... On peut aussi profiter et que Maman gueule pas... si elle est au courant de rien. Enfin sûrement qu'après moi et Pablo, elle s'était adoucie et ne râlait plus quand l'un d'entre eux rentrait tout simplement tard à la maison. Maman préfère qu'on vienne vous voir et que toi tu vienne nous voir en même temps. Mais elle n'empêchera jamais Louise de sortir si c'est pour venir vous voir. Oui ça je le savais même si j'aimais blaguer dessus. Quant aux grosses soirée... chacun ses goûts après tout. J'avais pas forcément été très grosse soirée moi même.... même si je préférais dire ça à ma mère plutôt que de lui dire que j'avais passé ma soirée à faire des trucs pas tout à fait légaux.

Encore une fois où le changement de sujet était le bienvenu n'est-ce pas ? Pourquoi tu lui parles si c'est pour tout le temps changer de sujet? Mais je t'embête toi. Et puis, charrier Louise au sujet de la sait valentin était bien mais bien plus passionnant que les sujets précédemment évoqué. Sauf peut être l'histoire des rêves mais c'était pas trop le lieu. Attend... un blind date ? Roooh moi qui avait cru qu'elle s'était déjà trouvé quelqu'un. Dans ce cas, elle ferait mieux de pas vous le dire en même temps. Sûrement parce qu'on avait un sacré don pour afficher les autres dans cette famille. Mais bon, ma petite sœur à un blind date... Ca promettait. [colo=brown]Cupidon t'es passé par la tête.[/color] La pauvre, arrête de te moquer d'elle. Et ! Elle dit qu'elle sait pas, je peux bien me moquer. J'espère que ton cavalier, ou ta cavalière, serait quelqu'un de sympathique du coup. Ca serait dommage que tu passes une mauvaise soirée. Je m'attendais un peu moins à ce qu'elle me demande des conseils. J'avais une tête de nana qui fêtait la saint valentin ? Avec Aidan vous l'avait fait... Non, on a profitait d'une excuse pour aller au resto et qu'aucun de nous prépare à bouffer c'est différent. Demande à Maman pour les fringues, elle est de bien meilleur conseil que moi. Et sois... naturelle ? Si tu lui convient pas comme ça, c'est que cette personne te mérite pas. Dis, tu sais qu'elle a aussi des défauts ta sœur? Oui... mais je vais lui dire quoi ? Encore un conseil plus détaillé si elle m'apportait un problème précis mais bon... de toute façon, soyons honnête, je suis loin d'être la mieux placé pour parler de relation amoureuse. Et vu qu'ils m'en connaissent aucune, ils devraient tous s'en douter dans cette maison. J'avoue... disons qu'au moins... nan rien, tu es désespérante. Fin Temperance, tu trouves des défauts rédhibitoires à toute personne s'intéressant comme ça à moi alors heureusement que je t'écoute pas. Là elle marque un point Temp...

J'ignorais par contre délibérément sa dernière question sur Athéna. Mais qu'est-ce que je pouvais répondre ? Que je savais bien que l'autre salope devait être encore en vie ? Oui? Ouais enfin, je pouvais pouvoir rentrer chez moi sans qu'ils s’inquiètent tous. Et on en savait rien. Ouais... Alors je préférais simplement écarter ce sujet là aussi dans la liste des trucs dont je n'avais envie de parler. Ca commence à faire beaucoup de sujets. On en reparlerait quand je pourrais fermer les yeux sans voir les images des cadavres d'hier et que ces derniers se feraient moins bavards dans mes oreilles. Là je parlais avec ma petite sœur de chose comme elle squattant chez nous et c'était tout à fait plus sympathique. Ca permettait un peu à la tension de s'évacuer de mon corps. Je souris en entendant qu'elle était tout le temps fourré chez Auguste. Pfff, il est privilégié. En même temps c'était pas forcément évident d'être chez moi vu que j'y étais pas. Siiii... Enfin si maintenant que Ewen vivait à l'appartement avec moi, j'avais réintégrer mon chez moi. Mais avant j'y étais pas tellement, seulement pour me doucher, un peu pour dormir et manger quoi. L'époque où tu avais mal partout parce que tu avais dormir par terre dans l'arrière boutique en tombant de fatigue à force. Ouais elle vous manque pas cette époque... Fin là, je pourrais m'endormir partout mais j'ai trop peur de comment je vais avoir mal après. Je rigolais. Ewen ça va pas le gêner que tu le taquines. Tu peux pas être pire que B... que moi quoi. Evite de mentionner Bastie et les autres esprits de Ewen. Evite... Chut, je suis fatiguée hein ! Maman sera ravie mais ça l'empêchera pas de râler un peu. Elle a tellement l'habitude de me gueuler dessus qu'elle attende même plus que je fasse une connerie pour ça. Je souris à ma sœur parce que je savais que c'était la vérité. Etrangement, c'était maintenant qu'elle avait le moins à s'inquiéter qu'elle en faisait le plus preuve. C'était... compréhensible mais un peu agaçant parfois bien que ça changeait rien à ce que je ressentais pour elle hein. Je soupirais intérieurement en buvant encore un peu de thé. Elle va me fliquer hein ? Genre, si je répond pas tous les dix minutes à ses messages, elle va vouloir me priver de sortie? Ca a jamais très bien fonctionner ça...




It runs in my blood, burns my soul

©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Family means worry for each others... (louise)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Family means worry for each others... (louise)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ONLY GOD FORGIVES ✝ :: Résidences privées :: 12 St Giles' Street, Edinburgh EH1, UK-