Partagez | 
 

 To love is to destroy, I remember (Maxéon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
blinded by the light ✝ administratrice
pseudo : Xelette
célébrité : Katherine McNamara
crédits : Minibouh
Messages : 265
Date d'inscription : 20/10/2015
MessageSujet: To love is to destroy, I remember (Maxéon)   Lun 15 Fév - 21:22



❝ To love is to destroy, I remember. ❞
Gidéon & Maxine
Je laissais l'eau couler le long de mon corps. Même si Matt n'était pas totalement guéri, cela n'était pas une excuse pour rester sans m'entrainer. Après tout, même avec mon niveau de self defense, je restais encore vulnérable aux attaques des créatures surnaturelles. Je n'étais pas encore assez douée contre elles. Comme le prouvaient les marques que j'avais gagné à la Burns Night. Des traces de crocs de vampires au niveau de mes bras et avant-bras. Bientôt je gagnerai des superbes cicatrices disgracieuses. Je grimaçais à cette idée. Enfin j'avais l'impression ça ne serait pas les dernières que j'avais. Je soupirais et fermais les yeux tout en profitant de ma douche chaude. Nous étions tous devenus incroyablement nerveux après la Burns Night. Pouvait-on parler d'un réel traumatisme ? Je l'ignorais complètement. Mais par sécurité j'avais commencé à dormir avec mon beretta 92 fs chargé avec des balles en argent sous mon oreiller. Après tout, on ne savait jamais après tout. J'avais fini par apprendre qu'il valait mieux prendre trop de précautions que pas assez. Je serrai les dents en sentant une vive douleur au niveau de mon flanc. Je grimaçai alors que je jetai un coup d'œil. J'avais presque failli oublier cette entaille. Meredith de l'avait faite lors du dernier entrainement.Si j'avais été un loup, ça aurait été pire, avait-elle assurée. Et elle avait raison. Si elle avait eu des griffes, elle m'aurait achevée sans nuls doutes. Je grimaçai une nouvelle fois en passant mes doigts le long de la plaie encore rougeoyante.  Elle ne saignait pas, il n'était pas incroyablement profonde il fallait dire, mais elle l'était assez pour me le rappeler avec les signaux de douleur.

Je finis par m'extirper de la douche avec grande difficulté. Au moins, la sensation de crampes avait diminuée, c'était toujours ça de pris. J'essorai rapidement mes cheveux avant d'enrouler ma serviette autour de ma poitrine. Je sortis de la salle de bain, toujours vêtue de ma simple serviette. Je savais bien que sortir à poil chez Maddie était risqué... Mais elle m'avait bien précisée qu'elle allait sortir toute la nuit. Une chasse m'avait-elle dit. OUAIS UNE CHASSE. Je ne me faisais pas des plans sur la comètes, mais à chaque fois qu'elle disait cela, je pensais qu'elle allait voir Miles. Non sérieusement... il fallait être complètement débile pour voir qu'il y avait quelque chose entre eux. M'enfin, c'était leurs affaires, pas les miennes. Si ça faisait du bien à mon vieil ours mal léché qu'était mon père, je ne voyais rien contre. Puis Maddie était cool, si je l'avais pour belle-mère, cela ne m'aurait pas dérangé. Même si cela aurait voulu dire.... avoir Gidéon comme beau-frère. Cette idée m'arracha une grimace. Voilà une personne dont je me serait bien passé de penser. Et pourtant... je soupirais en allant m'avachir sur le canapé. Il ne me manquait plus qu'un thé. Canapé et thé, la recette du bonheur.

Je glissais mes doigts sur mes colliers.  Il y avait toujours la croix en argent que j'avais depuis... depuis toujours en fait. Il s'était rajouté récemment le pendentif que Meredith m'avait donné. Le pendentif qui portait les armoiries de ma famille. Et... oh. Mes doigts rencontrèrent un anneau.... L'anneau unique si j'osais dire. C'était une bague simple, de la camelote. Gidéon de me l'avait offerte. La veille il m'avait dit quelque chose du genre: Ton père n'aurait rien à dire si on était mariés. Tu m'épouses ?  J'ignorais encore quelle folie m'avait prise de dire oui. Et oui j'étais fiancée à Gidéon Sardena... bien que cela n'eusse jamais été officiel. Et je me demandais encore cela avait signifié quelque chose pour lui. Je saisis la bague entre mes doigts et je la regardais. Gidéon... ami de mon frère depuis ad vitam aeternam. Je n'avais pourtant vraiment sa connaissance il y avait encore une année de cela. C'était électrique entre nous. Nous avions tous les deux des fortes personnalités et on aimait se clasher. Pourtant je me souvenais encore très bien de cette première fois où nos lèvres s'étaient rencontrées. Enfin, c'était du passé maintenant. Gidéon était bien loin de moi. Mais je me demandais pourquoi je gardais cette stupide bague. Sérieusement, j'aurai mieux fait de la jeter au fin fond d'un entrepôt désaffecté, ou mieux, des égouts. Cela aurait été une place adéquat. Surtout que maintenant... j'avais retrouvé un homme. Sampsa était rentré dans ma vie. Je continuai de regarder la bague. Oublier Gidéon, ce n'était pas facile. Mais l'avais-je au moins aimé ? Je soupirais. Je n'en savais rien. J'étais nulle en ce qui concernait l'amour. Je ne savais pas à quoi ça ressemblait aussi. Il fallait croire qu'être nul avec les relations amoureuses c'était un truc de Gecko. Entre Miles qui ne nous disait pas pour Maddie. Meredith qui enchainait les conquêtes. Et moi qui m'était faite dépucelée à 22 ans.... En fait Asher était le seul qui se débrouillait bien avec Seth. Il fallait croire que l'amour ne faisait pas partie des trucs des Gecko. Se battre ? Oui. Le whisky ? Oui. Défier l'autorité ? Oui. L'amour ? Oh mon dieu, fuyons.

Mais un bruit me tira des mes pensées. Un bruit de clés dans la porte d'entrée. Ben Maddie devait avoir oublié quelque chose surplace. Cela m'étonnait d'elle, elle était plutôt du genre méticuleuse sur son matériel. Je regardais le plafond sans m'inquiéter plus que ça. Après tout, on était faites pareil entre femmes, Maddie n'allait pas être choquée parce que j'étais seulement habillée en serviette de bain. Quand la porte se referma, je me levais et me tournais vers elle.... Mais se ne fut pas Maddie. Je reconnu immédiatement sa tignasse blonde. OH PUTAIN. Mon cerveau sembla éclater. Gidéon. Il était là devant moi. Il était là. Il était de retour à Édimbourg. Je sentis la mon niveau de colère passer de 0 à 1000 en un instant. Il n'eut même pas le temps d'ouvrir la bouche. Je marchais furibonde vers lui. J'allais le rabattre son caquet avant même qu'il n'ai eu le temps de dire bonjour. Je lui envoyais mon poing en plein dans le visage et sans ménager ma force. J'en enchainais un second juste après. Je le fusillais du regard. Toute ma rancœur envers lui venait de lui éclater à la gueule. Je ressentais tellement d'émotions que j'eus du mal à respirer. J'avais l'impression d'avoir tapé un sprint. Mon souffle était fort et mon cœur battait la chamade. Comment t'as pu.... connard ! A cet instant je le détestais. Je voulais encore le frapper mais mon poing était stoppé par une force invisible. T'es content de te ramener comme une putain de fleur après ce que t'as fait ? Je le toisais toujours de mon regard colérique. Ma mâchoire se serra. Oui j'étais toujours en serviette, mais c'était un putain de détail. Je pouvais lui casser la gueule à poil que ça n'aurait rien changé. T'as dix secondes pour m'expliquer ce que tu fous ici, et dix autres pour me donner une bonne raison pour ne pas te botter ton sale cul de merde.




© Pando




No I won't apologize for the fire in my eyes
Let me show you my, my true colors, it ain't no rainbow. (...) It's time to light the flame, right before it rains. I'm not afraid, I'm not. (zedd) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
To love is to destroy, I remember (Maxéon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joli Black Love ...p..6
» 10 - 49 IC... Love me do des Légendes Celtiques (New P2 ! )
» True Geek Love
» FOTO LOVE STORY
» I Love ... Copen you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ONLY GOD FORGIVES ✝ :: Résidences privées :: 23 India Stret, Edinburgh EH3 6HE UK-