Partagez | 
 

 EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ghost ✝ compte fondateur
pseudo : hawking.
célébrité : une ombre qui te surveille
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2015
MessageSujet: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Sam 13 Fév - 22:52




Event spécial Saint Valentin

Cupidon ? C'est toi ?

La Burns Night était passée. Dans la tête de tout le monde il n'y avait qu'un seul nom: Athena O'Malley. Elle était devenue l'ennemie publique numéro une. Recherchée par tout le monde, son était crié dans tous les médias. Qu'on soit au courant ou pas sur la vérité de cette tragique soirée, la Burns Night laissant un profond traumatisme chez les habitant d'Edimbourg. Pourtant, l'envie de continuer à vivre n'était pas partie. Car bien au de-là de la tragédie, la volonté de rester unis et de poursuivre son quotidien était encore présente. La soirée de la Saint-Valentin fut annoncée. Surprise générale ? Pas tant que ça ! Quatorze février. La soirée avait été préparée aux petits oignons. Pour cette occasion le restaurant « Le Cupidon » avait été réquisitionné. Pour ce soir ? Le plus grands blind date de la ville. Rien que ça ! Un grand nombre de célibataires était prévu au programme. Le but ? Oublier un instant nos regrettés défunts et se laisser aller à un moment de légèreté !

Vingt heures pétantes, tout était prêt depuis un petit moment. La salle avait été décorée à l'avance. Le ton rouge était à l'honneur, par chance, aucun taureau n'était venu à la soirée ! Entres les chaises drapées de rouge, les pétales de roses rouge sur les nappes blanches, tout avait été prévu pour que l'ambiance y soit. Les couples avaient déjà été formés avant l'arrivée. Sur chaque table était indiqué le nom de chaque « couple » attendu. Rendez-vous à l'accueil, les serveurs et serveuses se feront une joie de vous indiquer votre place attitrée. Par chance, ce soir, c'est générosité absolue, tout vous sera offert par votre ville. Repas à l'œil ! Dans la salle, une piste de danse à été aménagé, avec un fond sonore …. des slow bien évidemment ! Coupe de champagne, mets fins au programmes et slow langoureux au programme ! La soirée durera-t-elle jusqu'au bout la nuit pour vous ?


Et l'heureux couple est.....


Robin et Eames!

Règlement :
- Nous vous suggérons de faire des posts de rp court, afin de faire avancer l'intrigue le plus possible.
- Chaque couple à son sujet personnalisé, il n'y a donc pas d'interactions entre les différents couples. Visiter la table d'à côté n'est pas possible.
- En revanche, il est totalement possible de bouger à votre guise dans le restaurant. Les plus fous pourront se risquer à aller dans les WC à deux... En revanche, tachez de ne pas partir sans votre partenaire, il faut jouer le jeu.
- Vous pouvez être venue parce qu'une amie vous à inscrit, ou parce que vous avez tout simplement vu de la lumière dans la salle. Soyez imaginatifs, on vous laisse la carte blanche !
- Si jamais on vous pose un lapin, prévenez le staff, on s'occupera de vous personnellement.
- Et enfin, amusez-vous ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Dim 14 Fév - 0:34



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Quatorze février. Nous y voilà, à cette fameuse fête des amoureux, la St-Valentin. Soi-disant, c’était pour fêter les couples, montrer son amour à son conjoint, mon cul oui. C’était purement commercial selon moi. Rien d’autre. Pour moi, c’était juste une journée comme une autre. J’avais tout d’abord pensé à rester tranquille chez moi, me reposer un peu, mais de la paperasse traînait sur mon bureau et j’avais donc décidé de me rendre au commissariat, prendre un peu d’avance sur la semaine à venir ainsi que terminer ce que je n’avais pas eu le temps de faire. Heureusement, l’endroit était calme. Presque personne n’était présent. Et encore moins mes collègues qui étaient mariés. Ils se seraient certainement fait tuer par leurs femmes s’ils étaient venus travailler en cette journée sacro-sainte pour elles. Ce n’est qu’en fin d’après-midi, vers les dix-huit heures environ, qu’un de mes collègues, présent tout comme moi, passa la tête par l’encadrement de la porte de mon bureau. Il venait m’annoncer qu’il m’avait inscrit, derrière mon dos, à une soirée blind date organisée au « Cupidon », un restaurant se situant dans Northside. A ce moment précis, je n’avais qu’une envie, me lever et lui foutre mon poing dans la gueule. Comment il osait aussi ? Putain. Pour toute explication, ils avaient choisi entre collègues de, justement, m’inscrire à cette soirée, car ils avaient remarqué que j’avais changé ces derniers temps, et que ça me fera le plus grand bien de faire la connaissance d’autres personnes, dans ce cas précis de la gente féminine. Tout en sous-entendant qu’une partie de jambe en l’air ne serait pas de refus non plus. Si ce n’était que pour cela qu’ils m’avaient inscrits, ils en avaient pas eu besoin. Certes, je m’étais un peu laissée aller depuis la disparition subite d’Ainsley, mais … ce n’est pas pour autant que je n’étais pas bien tout seul. Cette situation me convenait très bien. Trop même. Et si vraiment, je n’avais pas besoin de leur aide si je cherchais un coup d’un soir. Je le remerciais le plus gentiment possible, tout en le tuant plusieurs fois, et de façons différentes, dans ma tête. Bon. C’était peut-être le moment de rentrer chez moi du coup. Je n’avais que deux heures devant moi.  

Arrivé chez moi, la première chose que je fis, ce fut de prendre une douche. Ou je passais pas mal de temps. Profitant de la chaleur de l’eau. Essayant de me faire à l’idée de la soirée à venir. Je n’avais aucunement envie d’y aller, mais voilà, je n’avais pas trop le choix. Il m’avait très bien fait comprendre que si je n’y allais pas, il y aurait des conséquences. Bon. Ça ne pouvait pas être si pire que ça, si ? Surtout que, je m’étais déjà fait avoir deux fois. La première en allant à la soirée d’Halloween, de mon plein gré, et la deuxième à la Burns Night, sous invitation d’Adalyn, ma coéquipière. Je n’avais nullement oublié comment ces deux soirées s’étaient finies. Sortant de la douche, j’optais pour des habits simples. Enfin, simples … venant de moi c’était une aberration. Disons plutôt que, pour une fois, je ne sortirais pas avec un costard, comme à mon habitude. Pour la peine, j’enfilais donc un simple jeans, rien de plus normal, ou je passais une ceinture pour le faire tenir en place, et un pull noir. Très sobre et basique. Pour agrémenter le tout, une veste en cuir. Pour les cheveux, par contre, comme à mon habitude. Coiffés vers l’arrière.

Dix-neuf heures trente. Je partis de chez moi, espérant trouver une place de parc. Je serais bien allé à pieds, mais … ce n’était pas la porte d’à côté. Tant pis. Je me ferais violence pour ne pas trop boire. Sur place, à mon grand soulagement, il restait des places de parc, et je me garais, avant de sortir de la voiture tout en m’allumant une cigarette. J’avais bien le temps, j’étais en avance. Je m’approchais de l’entrée du restaurant, tout en regardant les gens arriver petit à petit. Jusqu’à présent, je ne connaissais pas grand monde, et je me demandais avec qui je pouvais bien être. Est-ce que c’étaient un de ceux-là ? Va savoir. Je l’apprendrais bien assez vite. Cigarette terminée, je rentrais dans le restaurant. Un haut le cœur me saisit de suite. La décoration était … moche. Trop rouge à mon goût, trop niaise avec leur fleur partout. Pas du tout mon genre. Mon dieu, c’était l’horreur. Je pris une grande inspiration en me dirigeant vers l’accueil, adoptant mon plus grand sourire. En moins de deux, la serveuse en appela un autre, qui me conduisit à ma table, ou, était posé dessus, un écriteau avec marqué mon nom, et … Robin. Mon sourire disparu aussi vite qu’il avait apparu. Robin … Robin comme Robin Clarkson ? Bon, en même temps c’était la seule que je connaissais qui avait ce nom, mais … il devait bien y en avoir d’autres à Edimbourg nan ? Livide, encore plus de mauvaise humeur, je m’assis à table, posant ma veste sur ma chaise. Regardant d’avance la carte des boissons. Tout compte fait, pas sûr que j’arriverais à passer cette soirée sans boire. Et sans avoir pris de V. J’étais venu en étant sobre, mais au pire, j’avais une réserve dans ma poche. Et là … je vis une fille s’approcher de notre table, précédée par le même serveur que tout à l’heure. C’était une jeune femme, encore heureux, habillée tout en noir, les cheveux détachés. Mes pires craintes venaient de ses réaliser sous mes yeux. Robin. Putain. Il ne manquait plus que ça. Déjà qu’on m’a forcé à venir ici, voilà que maintenant je dois me la coltiner durant toute la soirée. Ô joie. Arrivée à mon hauteur, je me forçais à sourire. « Robin », dis-je en guise de salutations, hochant la tête. Je me tournais ensuite vers le serveur. « Vous. Un triple whisky. De suite. ». Les hostilités pouvaient commencer.


acidbrain




Pour les voyeurs :tumblr:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ administratrice
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Krysten Ritter
crédits : me (avatar)
Messages : 66
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Dim 14 Fév - 1:49



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Robin a toujours détesté qu’on lui force la main. Quand ça arrive, elle fait toujours en sorte de faire l’inverse de ce qu’on lui demande.En plus d’avoir une forte résistance à l’alcool - depuis le temps qu’elle boit, l’inverse serait malheureux, quand même - et sa capacité innée pour s’attirer des ennemis, s’éloigner des sentiers battus est une de ses spécialités. Mais là, elle n’a pas le choix. Mai Fraser-Bowman, la soeur d’Ewen, son meilleur ami et son amie à elle, du moins jusqu’à aujourd’hui, l’a inscrite à cette soirée pour célibataire. Elle la frappe à coup de boîte en chocolat en forme de cœur maintenant ou elle attend encore un peu ? Bonne question. Mai sait très bien ce qu’elle pense de ce genre de soirée. Trop de monde, trop de pensées qui s’égarent, de quoi la rendre folle. Elle déteste la foule et encore plus quand il s’agit de manger en compagnie de frustrés qui veulent juste aller forniquer dans les toilettes et ne plus revoir leur partenaire de soirée. Robin peut très bien dire «Merde» et ne pas y aller. Mais d’après Mai, sortir et voir des gens lui ferait du bien. Robin doit admettre qu’elle n’a pas tort. A force de voir les bas-fonds de la race humaine, elle a tendance à oublier qu’il existe des gens bien sur cette terre. Et puis après tout, ce n’est qu’une soirée. Elle peut toujours partir si ça l’ennuie.  Mais au moins, elle n’est pas toute seule. Par chance, Ewen aussi vient à la soirée. Parce que Mrs Fraser-Bowman a également décidé qu’inscrire Robin, ce n’est pas assez. Ewen est obligé d’y aller aussi. Ils tueraient Mai en rentrant, donc.

Elle contemple son armoire, songeant à y aller habillée comme d’habitude. Un pull, un jean, ses Doc Martens et sa veste en cuir. Mais visiblement, Le Chat a décidé d’être complice de Mai parce qu’il est couché sur le jean préféré de Robin. Il ne vient chez elle que pour manger et dormir et elle ne le voit jamais. Sauf quand il ne faut pas, visiblement, puisqu’il a l’air de la juger. Sale bête.
Robin décidé donc d’opter pour un ensemble noir. Elle n’a pas l’habitude de s’habiller de façon clairement féminine, préférant toujours des vêtements confortables, quitte à ce qu’ils soient moches. Et pour la première fois depuis très longtemps, elle s’offre même le luxe de se maquiller. Pour ne pas qu’on vienne dire qu’elle ne fait pas d’effort. Manquerait plus que ça, qu’on lui renvoie dans les dents qu’elle y met de la mauvaise volonté. Et ça ira bien comme ça, elle ne se rend pas à l’opéra, non plus. Elle vérifie une dernière fois le contenu de son sac. Son téléphone, son portefeuille et sa bombe lacrymogène. Juste par sécurité. Et bien sûr, ne pas oublier de boire un peu en partant. Il ne faudrait pas qu’elle se fasse submerger par les pensées de cet artiste maudit qui veut prendre sa partenaire de blind date contre son chevalet après l’avoir dessiné comme une de ses françaises.
En sortant de chez elle pour rejoindre Ewen, Robin se promet de rendre la monnaie de sa pièce à Mai. Elle ne sait pas encore comment elle compte se venger.

Elle voit que Ewen s’est pris également au jeu. Ou alors que ses esprits ne lui ont pas non plus laissé le choix. Elle peut s’estimer heureuse, finalement. Elle entend les pensées des gens qui l’entourent mais elle n’a pas une tripotée de bavards dissipés avec elle.
Sur la route, elle se demande encore pourquoi on la force à se rendre à cette soirée, alors qu’elle serait tout aussi bien chez elle, devant une série avec pour seule compagnie Le Chat et un pack de bière. La Saint Valentin, quelle arnaque. Si certains veulent fêter cette soit-disant fête des amoureux, tant mieux. Mais qu’on vienne pas faire chier les autres !

En arrivant devant les lieux, Robin commence à vouloir faire demi-tour. Le bordel commence. Le brouhaha est déjà comme un murmure dans son crâne. Bon sang. Elle sent déjà qu’à peine arrivée à sa table, elle commandera de l’alcool, quitte à se nourrir que de ça toute la soirée. Elle n’a pas mis un pied dans le restaurant qu’elle a déjà besoin d’un autre verre. Elle fait traîner le plus longtemps possible avant de se décider à entrer avec Ewen.
Ils se lancent des encouragements car à partir de maintenant, leurs chemins se séparent. Chacun son rencard. Alors que son meilleur ami s’éloigne vers sa table, Robin attend patiemment son tour en se demandant sur qui elle va tomber. Elle fait abstraction de la décoration affreuse et des bruits de fond qu’elle entend en plus des pensées des autres et fredonne intérieurement une chanson. Nope. Elle n’est définitivement pas assez bourrée pour affronter cette soirée.
Un serveur emmène Robin entre un dédale de table. Elle fixe le sol en avançant et ne relève les yeux que lorsqu’ils semblent arrivés. Et là, elle se dit que non, elle ne va pas tenir cette soirée sans avaler le contenu de deux bouteilles au moins. Eames. Ils l’ont mise avec Eames.
Rappelez-moi d’aller assassiner Mai, en rentrant.
Parce qu’en plus, Monsieur a l’air d’être aussi ravi qu’elle d’être là, à en juger ce qu’elle entend. Le serveur s’éloigne et Robin retire sa veste en saluant Eames d’un signe de tête. Si lui se force à sourire, pas elle.
Prenant place, elle dépose son sac à ses pieds à l’instant où Eames demande une boisson. Elle lève la tête vers le serveur qui attend de voir si Robin veut quelque chose. Et s’empresse de dire :
« La même chose.»
Elle sent qu’elle va passer une super soirée. Elle se promet une fois de plus de tuer Mai.
«Non, tout compte fait, amenez-moi carrément une bouteille. Je me servirais.»




acidbrain




Le swag" :
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Dim 14 Fév - 2:40



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Je n’avais aucune intention d’être agréable. Et encore moins dès que j’avais vu Robin approcher de ma table. Jusqu’au dernier moment, j’espérais qu’elle allait plutôt la contourner et s’en aller vers une autre, mais non, il allait fallu qu’elle s’arrête devant moi. Le serveur l’accompagnant avait enfoncé le clou, lui expliquant bien que sa table était ici. Je n’avais plus aucun moyen de faire machine arrière. Et il était hors de question de me comporter comme un lâche, que je n’étais pas. Sérieusement ? Il y avait combien de chance que je doive passer la soirée avec elle ? Avec tous les habitants qui peuplaient cette ville, il avait fallu que je me retrouve en face de ma pire ennemie. Enfin, ennemie. Oui et non. Je ne pouvais pas vraiment la désigner comme telle étant donné que je ne connaissais pas grand-chose d’elle, à part juste son nom et sa profession. C’était d’ailleurs dû à celle-ci que nos chemins s’étaient croisés, pour ensuite s’envenimer de plus en plus. Un détective privé et un inspecteur à la criminelle ne faisaient pas bon ménage. Jamais. Avant elle, j’avais déjà connu quelqu’un qui pratiquait le même métier, et … ça ne s’était jamais bien terminé. Sauf peut-être une fois. Un soir ou il était complétement fin cuit et que je m’étais proposé de le remmener chez lui, tellement il me faisait pitié. Avec elle, je n’étais pas sûr d’y arriver. C’était autre chose. Si au moins elle serait agréable, mais non, même pas. Je soupirais. Tant pis si elle s’en rendrait compte. Ce n’était pas mon problème.

Après avoir passé commande, je restais un moment silencieux. Une bouteille ? Ça ne devait pas tourner rond dans sa tête. J’étais presque sûr qu’elle avait des petits problèmes, mais là … Génial. Je levais les yeux au ciel avant de reporter mon attention sur elle. Je n’étais pas ici de gaieté de cœur, mais je n’allais pas non plus rester enfermé dans mon coin, sans rien dire, tout en l’ignorant. Avec un peu de chance, la soirée passera plus vite comme cela. « Ma très chère Robin », je n’avais pas pu m’en empêcher, tout en sachant que ma simple remarque la fera rager. « Je savais que tu ne me portais pas dans ton cœur, mais au point de commander une bouteille entière ? Tu brises mon petit cœur là », répliquai-je ironiquement.  A nouveau, je restais silencieux, balayant la pièce du regard. Toute cette décoration me donnait juste envie de régurgiter. La salle se remplissait petit à petit, et les autres convives, contrairement à nous, avaient plutôt l’air d’être heureux d’être là. Tous affichaient un sourire radieux. Quelques minutes passèrent ainsi, avant que je reporte mon attention sur elle. Me faisant violence. Inconsciemment, je m’étais mis à jouer avec le couteau, posé sur la table. N’y pense même pas. Du moins, pas ici. Trop de monde. « Bon ». Je remis le couteau à sa place, croisant les bras. « Je ne t’imaginais pas le moins du monde te voir participer à ce genre de soirée, et vu la tête que tu fais, ainsi que le sourire que tu affiches sur ton visage illuminé, j’en déduis que tu es tout autant ravie que moi d’être ici ». Je tournais la tête, cherchant le serveur du regard. Qu’est-ce qu’il en mettait du temps ! « Malgré le peu que je te connais, je ne donne pas beaucoup de temps à vivre à la personne qui t’as fait venir ici. A moins que, je me trompe, et que tu es venue parce que tu en avais envie ». C’est à ce moment-là que le serveur arriva avec nos boissons. Une bouteille pour la demoiselle, et un verre pour moi. Délivrance. Je grimaçais légèrement, me demandant si je n’aurais pas dû commander, tout comme elle, directement une bouteille. Je verrais ça plus tard. J’approchais mon verre à mes lèvres. « Santé ». Fallait bien dire quelque chose. Je bus une longue gorgée, avant de reposer mon verre sur la table. « Ecoute, tout comme toi, je n’ai guère envie d’être ici, sauf si, justement, je me trompe. Sauf que voilà, apparemment, on n’a pas vraiment le choix, et on doit passer la soirée ensemble. Faut faire avec et il faudra qu’on se supporte. Je ne sais pas si c’est vraiment possible d’ailleurs. Ce que je te propose, c’est qu’on trouve quelque chose pour que le temps passe plus vite. Ou alors, tout simplement jouer un rôle. Faire en quelque sorte une trêve ». Je m’interrompis, je disais vraiment n’importe quoi. « Enfin. Je sais que ce n’est pas possible, mais au moins se comporter comme des adultes responsables. Je pense que ça, c’est dans tes cordes, ou même pas ? ». Je souris, d’un sourire narquois. C’était bien ce que je pensais, notre vraie nature refaisait toujours surface. Cette soirée risquait d’être joyeuse. Heureusement que l’alcool pouvait couler à flot, qu’on pouvait manger à l’œil. Par automatisme, je palpais la poche de ma veste, là où se trouvait mon petit sachet de V. C’était encore trop tôt.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ administratrice
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Krysten Ritter
crédits : me (avatar)
Messages : 66
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Dim 14 Fév - 15:41



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Elle aurait dû se douter qu’il allait réagir sur le fait qu’elle demande une bouteille. Elle est là, à cette soirée, entourée de gens dont les pensées sont un bordel constant. Il ne faut pas non plus lui demander de kiffer la vie, hein. A la remarque d’Eames, elle le gratifie de son petit sourire sarcastique qu’il connaît très bien. Le genre qui veut dire «Je t’emmerde» sans vraiment le dire. Il peut parler, il a autant envie qu’elle d’être là. Ce qui amène Robin à la conclusion suivante : on l’a inscrit contre son gré aussi. Elle peut presque, elle dit bien presque, le trouver plus sympathique pour le coup. Après tout, ils sont tous les deux dans la même galère. Ils doivent faire un beau tableau, tiens. Tout le monde sourit et discute. Sauf eux deux. En train de tirer la tronche et meubler le rendez-vous avec des silences pesants. Elle se concentre sur Eames en train de faire on ne sait quoi avec un couteau. Robin fronce un sourcil en entendant son «N’y pense même pas» intérieur. Qu’est-ce qu’il veut faire ?
Elle se replace correctement sur sa chaise en l’entendant lui parler à nouveau.  Oui, il a vu juste. Ce n’est pas comme si ça se lisait littéralement sur sa tronche qu’elle a pas du tout envie d’être là. Mais bon, lui non plus. Elle a un petit rire. Oh, ça, c’est sûr, Mai va entendre parler du pays quand Robin rentrera de cette soirée.
« Tu as vu juste. Je n’ai pas du tout envie d’être là et la seule raison qui me fait rester ici, c’est la perspective de manger à l’œil et de boire tant que je veux sans avoir à débourser un rond.»
Comme pour confirmer ses dires, le serveur arrive à ce moment-là avec leurs commandes. Alors que Eames prononce un «Santé», Robin hoche à nouveau la tête en prenant la bouteille. Elle n’est même pas ouverte et le serveur se barre avant même que Robin ne lui fasse la remarque. Bon, tant pis. Si on ne l’aide pas aussi, hein. Elle glisse le bouchon entre ses dents, fait tourner la bouteille pour dévisser et l’ouvrir d’une façon trèèèès élégante. Au point où elle en est, maintenant, elle se fiche bien de l’image qu’elle peut donner. Elle crache d’un geste indifférent le bouchon sur le côté et se verse une généreuse dose d’alcool dans son propre verre. Elle attire le regard du couple de la table d’à côté. La bonne femme la juge et Robin ne peux pas s’empêcher d’hausser un sourcil. Non mais on aura tout vu. Voilà que ce sosie de Paris Hilton la regarde de haut.
«Quoi ? Tu veux ma photo, Barbie ?»
Elle reporte son attention sur Eames qui s’est remis à parler, ignorant l’insulte pensée par la Paris Hilton bon marché de la table d’à côté. Cela emmerde Robin de l’admettre, mais Eames a raison. Ils devront bien mettre leurs griefs de côté et faire en sorte de rendre cette soirée plus supportable. Ce n’est que l’affaire de quelques heures. Ils peuvent bien jouer un rôle. Elle soupire, saisissant son verre.
«Très bien. Faisons donc une trêve pour ce soir.»
Comment on fait pour se comporter comme des gens civilisés ? Ah oui, on discute. Et on demande des nouvelles de la personne d’en face. L’ennui, c’est que Eames n’est pas la personne avec qui elle échange des banalités. A chaque fois qu’ils se voient, c’est une sorte de guerre froide. Rivalité entre flics et détectives. La seule chose qu’ils ont en commun à l’heure actuelle, c’est leur aversion pour l’autre. Et un boulot qui nécessite d’aider des gens. Parlons boulot, donc, en essayant de mettre de côté sa basse opinion des services de police.
«Le boulot, ça va ?»
Question nulle, impersonnelle, mais Robin ne sait pas comment interagir normalement avec un autre être humain. Elle n’a pas besoin de s’embarrasser de ce genre de chose avec Ewen et Mai. Eames va la prendre pour une débile, mais on ne peut pas dire qu’elle ne fait d’effort de son côté. Et puis, elle ne se voit pas lui poser des questions sur sa vie amoureuse, déjà, parce qu’elle s’en fout de ce genre de chose, mais aussi parce que s’il est ici, c’est sans doute parce qu’il n’a personne. Et ne parlons pas de famille, parce que là, c’est elle qui ne veut pas en parler. Non, parler boulot, c’est très bien.

acidbrain





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Dim 14 Fév - 19:05



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Tout compte fait, j’étais assez surpris. Elle était comme moi. Enfin, façon de parler bien évidemment. J’étais meilleur qu’elle, faut bien l’avouer. Mais sur certaines choses, on se ressemblait tout de même. Dès que j’avais vu ma compagne de soirée débarquer, j’avais eu la même idée. Manger à l’œil et boire tout autant gratuitement. Il ne restait que ça à faire. Etant donné que j’avais accepté de venir, contre mon gré certes, autant en profiter le plus possible. Elle n’était peut-être pas de meilleur compagnie, mais au moins, pour le reste, je n’allais pas le refuser. Par contre, je ne relevais pas ce qu’elle venait de rire. A quoi bon ? Je n’allais pas tourner en rond et répéter quarante mille fois la même chose. Je n’étais pas encore sénile à ce point. J’hochais tout simplement la tête, en guise de compréhension. Nous voilà dans le même merdier. J’essayais de me dire que j’aurais pu tomber sur pire, mais au fait … non. Dès que le serveur arriva, ce fut en quelque sorte un soulagement et je m’empressais d’amener mon verre à mes lèvres. Ce qui suivit, me fit rester bouche bée. V’là Robin qui retirait le bouchon de la bouteille, avec ses dents. Manière très originale soit dit en passant. Je ne pus m’empêcher de lancer une petite pique. Non mais sérieusement quoi. Elle vivait dans quelle époque. « Très charmant ce que tu viens de faire là. Ça m’exciterais presque ».  Je bus une autre gorgée de mon breuvage. « J’ai dit presque hein. Ne te fais pas trop d’illusions ». Je n’avais pas fait attention à ce qui m’entourait, et ce n’est qu’une fois qu’elle fit la remarque concernant la poupée Barbie que je tournais la tête en direction du couple à nos côtés, un peu plus loin. Rien qu’en voyant la tête que la blonde platine, certainement écervelée, faisait, je ne pu me retenir de sourire en sa direction, lui faisant un salut de la main. Mode foutage de gueule on. Je ne supportais vraiment pas ce genre de couple, tiré à quatre épingles, même si bon, il faut bien l’avouer, normalement je l’étais aussi, mais là … c’était d’un autre niveau. J’étais presque à deux doigts de soutenir Robin.

Passé ce moment, j’essayais tant bien que mal de faire la conversation. Il fallait bien que je dise quelque chose. Je n’allais tout de même pas passer toute ma soirée dans le silence. C’aurait été encore plus horrible à supporter. Et je fus assez étonné quand elle accepta ma proposition. Va pour une trêve de quelques heures, n’étant pas sûr qu’on arriverait à s’y tenir. Ce n’est pas comme si j’avais connu pire non plus. Sans trop savoir pourquoi, en la voyant là, assise en face de moi, je repensais à quelques mois en arrière et à la rencontre que j’avais pu faire. Ainsley. Rien que le fait d’y penser, mon cœur avait encore mal. Décidément, celui-ci faisait tout de travers. Disons surtout que, j’y repensais, tout simplement car notre première rencontre ne s’était pas du tout bien passée. Ouais, sauf que tu as quand même fini par coucher avec elle. Et que, par certains points, elle ressemblait à Robin, niveau caractère. Ni une ni l’autre n’étaient simples à cerner. Les deux avec un caractère de merde. J’avais bien réussi à gérer la première, à voir maintenant si j’arrivais à le faire avec la deuxième. Ça ne devait pas être si difficile que ça, quoique …

Sans vraiment m’y attendre, elle me parla boulot. Ou plutôt, elle me demandait si ça allait. Sur le moment, je restais con. Elle était sérieuse là ? De tous les sujets possibles et imaginables elle me parlait boulot ?! Ce n’était pas vraiment le sujet que j’avais envie d’abordé avec elle. Aucun ne me venait en tête, j’avoue, mais pas le travail merde. J’en avais par-dessus la tête, et je me demandais encore comment je faisais à tenir debout. Je m’étais relancé là-dedans la tête la première, ne vivant presque plus que pour ça. C’était ce qui arrivai à me faire tenir, tout en me tuant à petit feu. « Si vraiment si veux savoir, ce que je doute, le travail se porte très bien. Et de ton côté ? Toujours à fouiner comme un toutou dans tous les recoins immondes de la ville ? ». Okay. Taggle Eames. Plus fort que moi. Je repris mon verre entre les mains, tiens, je l’avais presque oublié lui, avant de boire une gorgée, le reposant un peu trop brutalement sur la table. Sa bouteille me faisait de l’œil, tandis que mon verre se vidait petit à petit. J’avais l’impression que le temps n’avançait pas. Mon estomac commençait à souffrir le martyr. Je crevais la dalle. Mais notre serveur était hors de ma vue. Vraiment tous des fainéants. « J’ai une autre proposition à te faire ». Je m’interrompis, juste pour voir une quelconque réaction de sa part. « Et si, comme déjà proposé, au lieu de se taper sur la gueule comme on a l’habitude de faire, on réunissait nos forces pour se venger des gens qui nous foutu dans cette merde ? » Je posais mes mains sur la table, faisant tourner mon verre entre mes doigts, le liquide clapotant contre les parois. « Je suis sûr qu’à nous deux, on trouvera bien quelque chose. Ça sera en tout cas déjà mieux que de rester silencieux, à se regarder dans le blanc des yeux ». Toujours pas de serveur en vue, alors que j’attendais qu’il nous amène la carte.


acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ administratrice
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Krysten Ritter
crédits : me (avatar)
Messages : 66
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Dim 14 Fév - 22:40



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

C’est pour cette raison que Robin ne se rend jamais à des rencards. Tenir une conversation normale avec des êtres humains en dessous de la barre des trois verres est au-delà de ses capacités. Robin ne sait pas interagir normalement avec les autres. Elle essaye quand même, merde.
Il peut se montrer compréhensif, lui aussi. A part les insultes, lui et elle n’échangent rien. Et là, tout de suite, en l’entendant lui parler, elle est à deux doigts d’ouvrir son sac et de lui balancer le contenu de sa bombe lacrymogène à la tronche. Elle demande poliment et elle se fait presque insulter. Peut-être est-ce elle qui se vexe pour un rien ? Sans doute. Ou pas.  Elle ne sait pas, en fait.  Elle se contente cependant d’un regard froid dans sa direction. Une trêve, ils ont dit. Elle vide son verre cul sec, le pose sur la table et se ressert un verre.

Est-ce qu’elle va tenter de rattraper ça ? Non, c’est plutôt marrant de l’entendre se dire à lui-même de la fermer. Elle ne va même pas entrer dans son jeu, parce qu’elle aussi, elle peut dire du mal de la profession de Eames.
Ils sont où, ces serveurs ? Elle sent qu’elle va avoir besoin d’une autre bouteille. Elle espère qu’au moins, Ewen s’en sort mieux qu’elle avec son rencard. Elle ne sait pas à qui elle en veut le plus, en réalité. A Mai, à Eames ou à elle-même pour ne pas être capable d’avoir une conversation normale avec quelqu’un du sexe opposé. En général, elle n’a pas besoin de parler. Elle sait quand faut passer à l’action avec un gars. Elle l’entend penser. Pas besoin de passer par quatre chemins. On picole, on finit la soirée au lit et on dégage le Roméo de pacotille au réveil, avec une belle gueule de bois pour couronner le tout. Avec Eames, c’est différent. Robin doit prendre sur elle pour ne pas se vexer à chaque fois qu’il ouvre la bouche et se retenir de lui balancer une réplique cinglante dans les dents. Et on dit qu’elle ne sait pas garder son sang-froid ? Ah bon ?

Elle fixe Eames, sans expression particulière pour l’écouter, encore une fois, jusqu’à ce qu’il parle de se venger de ceux qui les ont forcé à venir. Ah, là, enfin, il dit quelque chose qui peut l’intéresser.
Elle se redresse sur sa chaise et s’appuie à la table en regardant son partenaire de soirée avec grand intérêt, un sourire éclairant son visage. Voilà qui est dans ses cordes. Pas besoin de chercher quel sujet aborder.
«Une vengeance froide et calculée ? Je marche.»
Comme pour souligner le fait qu’ils jouent maintenant dans la même équipe, elle lui sert un verre avec la bouteille qu’elle a commandé. D’ailleurs, en parlant de commande, voilà le serveur qui arrive enfin pour demander s’ils veulent quelque chose. Ah, le voilà, celui-là. Elle redemande une autre bouteille et laisse Eames commander en réfléchissant. Une fois que le serveur s’est éloigné, Robin revient à la charge.
«C’est une amie qui ne va plus être mon amie très longtemps qui m’a inscrite. Et toi, c’est qui ? »


acidbrain





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Lun 15 Fév - 20:42



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Enfin ! Le serveur arriva à notre hauteur – je pensais ne plus jamais le revoir – mais je fus assez déçu tout de même de constater qu’il nous avait toujours pas amener les cartes. Okay, je n’avais pas très faim, mais quand on peut manger à l’œil, pourquoi se gêner ? Je voulais répondre à ma très chère compagne de soirée, mais j’attendis, par principe, d’être de nouveaux seuls. Je me tournais vers celui-ci, un grand sourire. « La même chose que la demoiselle, ça sera plus simple ». Une bouteille chacun. Il y avait de quoi faire, et surtout, ça éviterait à ce pauvre serveur de constamment faire des aller-retour pour remplir son verre. Certes, c’était son boulot, mais moins il traînait dans mes pattes, mieux je me portais. Il partit en hochant la tête. Nous voilà de nouveau en tête-à-tête. « Tout à fait ma très chère », répondis-je en prenant mon verre pour en boire une gorgée, verre qu’elle m’avait rempli tout à l’heure. Comme quoi, elle pouvait se montrer agréable quand elle le voulait. « Je suis sûr, qu’à nous deux, on peut trouver quelque chose de … machiavélique. C’est dans nos cordes ». Je m’affalais contre le dossier de la chaise, faisant tourner mon verre entre les mains. Et maintenant ? Décidément, je n’étais pas très à l’aise, moi qui, d’habitude, n’avait aucune peine avec les gens, me voilà presque tétanisé. Enfin non, il ne fallait pas non plus pousser le bouchon trop loin, mais je sentais que ce n’était pas comme à mon habitude. Il y avait quelque chose de bizarre dans l’air. Je jetais un coup d’œil à la pièce, comme si, par magie, je verrais des personnes encapuchonnées débarquer à la petite fête. Comme à la Burns Night. C’était fou comme, même presque un mois plus tard, cet événement était toujours autant présent dans mon esprit. Je voyais ces satanés partout, prête à bonder, toutes griffes dehors. Pour l’instant, rien de tout ça ne s’était produit, mais j’étais tout de même sur mes gardes. Et, contrairement à l’autre soir, j’avais mon arme de service avec moi, sous mon pull. Déformation professionnelle. J’espérais juste ne pas avoir besoin de l’utiliser. Je devenais complétement parano. Je ne trouvais pas d’autres solutions à mon problème.  

Elle m’avait dit quelque chose, tout à l’heure, juste après le départ du serveur, mais impossible de me souvenir de quoi elle me parlait. Ha oui, juste. Elle me disait que c’était une de ses amies qui l’avaient inscrite, à son insu. Belle l’amitié. « Un collègue, même si je le soupçonne de ne pas être tout seul dans le coup. Et contrairement à toi, il restera toujours mon collègue, malheureusement, et l’envie de lui casser la gueule aussi ». Je passais une main dans mes cheveux, avant de reprendre une gorgée de whisky. A ce rythme-là, même si je supportais bien l’alcool, la soirée, elle, allait mal se finir. « J’ai découvert ce complot il y a seulement deux heures, pour ne pas que je puisse m’en défaire. Bande de salop ». Je croisais les bras, énervé. Rien que le fait d’y repenser, ça me mettait dans tous mes états. Je me retenais de m’en prendre à Robin. Cette fois-ci, elle n’y était pour rien. C’était au moins ça. Je me penchais vers elle, vidant d’un trait le reste de mon verre. Plus qu’à attendre le retour du serveur. Je plantais mes yeux dans les siens. « Le bon côté des choses, si y en a un, c’est que … contrairement au reste de la salle, on se connaît déjà. Certes, on ne peut pas se piffrer, mais justement, au moins, on a pas besoin de faire semblant ou devoir jouer un rôle. Estime-toi heureuse d’être tombé sur moi. Tu t’images avec quelqu’un d’autre ? Devoir te comporter en femme ? » Je secouais la tête. C’en était de même pour moi. Pas sûr que j’aurais tenu bien longtemps à ce petit jeu. Déjà que je ne voulais pas venir ici, mais si en plus j’avais fini sur quelqu’un que je ne connaissais pas, je le plaignais du plus fort de mon être, et, je n’aurais pas réussi à tenir bien longtemps. Je détestais tout ce qui touchait au romantisme, alors devoir faire semblant, très peu pour moi.

Sans trop savoir pourquoi, ma main alla se poser sur la sienne. Je ne m’en rendis même pas compte. Je tournais la tête vers un couple un peu plus loin, à une table à côté. Deux hommes s’y trouvaient (Zéèv). « Genre, regarde ceux-là. Tu ne trouves pas que c’est assez pitoyable ? Y en a juste un qui a l’air terrorisé plus qu’autre chose vu son comportement. ». Je désignais ensuite un peu plus loin, un type, tout seul, une bière à la main (Gabriel). « Lui, il commence déjà à boire. Chouette soirée en perspective pour sa dulcinée ». Ensuite, je tournais la tête de l’autre côté, ou se trouvait … euh … une jeune femme … étrange (Mirela). « Non mais sérieux, tu ne mets pas un t-shirt Snoopy pour ce genre d’événement ? Je sais pas, c'est pas mon truc, mais je fais des efforts quand même à ce niveau-là». Je levais les yeux au ciel. Bon, il valait peut-être mieux que j’arrête là. « Alors ? Verdict ? Est-ce que tu te verrais avec un de ces ploucs ? » C’est à ce moment-là que le serveur décida de refaire son apparition, deux bouteilles de whisky à la main. Il les déposa sur la table, sans un regard pour nous, avant de repartir dans l’autre sens. Bonjour la politesse. Je me resservis aussitôt, après avoir debouchonné la bouteille, avec un peu plus d’élégance que Robin. Merde. J’avais oublié de lui demander la carte. Tant pis, j’attendrais qu’il repasse. Je me remis en place sur ma chaise, ma main posée sur mon verre. Voilà que j’avais envie de fumer maintenant.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ administratrice
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Krysten Ritter
crédits : me (avatar)
Messages : 66
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Mer 17 Fév - 17:02



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Robin a un petit rire en entendant Eames parler de son collègue et de son envie de lui casser la gueule. Chose qu’elle comprend tout à fait. Enfin, elle n’a pas envie de casser la gueule à Mai. Elle lui en veut suffisamment pour ruminer en silence contre elle, mais pas au point d’utiliser la violence envers elle. Déjà parce que c’est Mai. Elle n’a pas envie de blesser l’une de ses rares amis. Non, elle va se compter d’une petite vengeance sournoise. Lui offrir des tas de chocolat qui la rendront obèse, puisque Mai ne résiste pas à la nourriture. Oui, voilà, c’est un bon plan, ça. Quand Mai fera une crise de foie, elle se souviendra que personne n’inscrit Robin de force à une soirée blind date. Elle se demande bien ce qui a pu pousser Mai à l’inscrire, d’ailleurs. C’est une tare d’être célibataire, maintenant ? Robin a suffisamment de chose à gérer dans sa vie pour s’investir dans une quelconque relation. Un coup d’un soir, pourquoi pas. On baise, merci, au revoir et à jamais.
Elle ne sait pas ce qui lui prend, mais elle rit à nouveau en voyant Eames croiser les bras d’un air énervé. Elle a réagit de la même manière en apprenant, en même temps qu’Ewen, le petit coup de Mai. Enfin pas exactement. Elle s’était mise à grogner contre Mai et l’avait maudit pour au moins dix générations dans son esprit. Eames et elle ont un point commun ce soir. Amenés de force et bien décidé à se venger. La soirée commence à devenir intéressante. Et assez déroutante.
Elle porte son verre à ses lèvres. Là, encore, il n’a pas tort quand il parle du bon côté des choses. C’est vrai. Robin n’aurait pas supporté de faire semblant d’être quelqu’un de fréquentable plus de cinq secondes. Elle joue un rôle quand elle est payée pour le faire. Se faire passer pour une godiche fragile ou encore usurper quelques minutes l’identité d’une autre personne au téléphone pour obtenir ce qu’elle cherche, il n’y a aucun problème. En revanche, faire semblant à un rendez-vous galant pour lequel elle n’est même pas payée. Faut pas déconner, non plus. C’est sûr que dit comme ça, elle a l’air d’être quelqu’un d’assez vénal. Mais elle a des frais et des choses à régler. Faire semblant, quand ce n’est pas dans le cadre de son travail, c’est une perte de temps pour elle. L’avantage, donc, avec Eames, c’est qu’elle n’a pas à se faire passer pour quelqu’un qu’elle n’est pas. Ce dernier s’est déjà forgé une opinion sur elle et tant pis si ce n’est pas celle qu’elle espère. Enfin, espère. Elle se demande bien ce qu’elle espère justement. Elle ne s’attarde pas sur le « comporter en femme ». Si elle avait été quelqu’un de susceptible par rapport à ça, elle aurait pu se vexer. Mais ce n’est pas le cas. Cette remarque lui passe donc par-dessus la tête. Elle hoche donc la tête.
« C’est l’avantage. On n’a pas besoin de s’emmerder avec ces questions impersonnelles chiantes à souhait. Tu fais quoi dans la vie, ta situation familiale, tu es plus thé ou café ? Ce sont personnellement des questions auxquelles je n’ai jamais envie de répondre. »
Hormis quelques « élus » -à savoir Mai et Ewen - les connaissances de Robin ignorent qu’elle a été adoptée. Elle ponctue ces paroles d’une nouvelle gorgée. Elle commence à sentir le whisky faire effet. Et c’est tant mieux, car le brouhaha causé par les pensées des autres clients du restaurant lui tape un peu sur les nerfs. C’est la raison pour laquelle elle évite le plus possible les lieux publics quand elle est sobre, sauf quand c’est un cas de force majeure.

Et elle qui a tendance à voir venir les choses avant même que l’autre n’esquisse le moindre geste, télépathie oblige – elle est prise par surprise quand Eames pose sa main sur la sienne.  Merde, il fait quoi, là ? Robin met quelques secondes à intégrer ce qu’il vient de faire. Et ne sait pas si elle doit retirer sa propre main ou la laisser. Avec un peu de chance, il s’en rendra compte. Elle tourna la tête en direction du couple qu’Eames désigne et s’aperçoit qu’il s’agit de la table d’Ewen, qui se trouve en face d’un jeune homme. Son partenaire à raison, il a l’air terrorisé. Elle retire doucement sa main et attrape de nouveau son verre.
« T’en fais pas pour ces deux-là. Je connais l’un des deux, il saura le mettre à l’aise. »
Quoi ? Elle connait Ewen après tout. Elle boit encore une gorgée en entendant Eames continuer sur sa lancée. Beaucoup de couples y passent. Quelle mauvaise langue. Robin ne sait pas si elle doit être outrée par ses propos ou rire.  Parce que l’avantage considérable qu’elle a sur Eames, c’est qu’elle, elle sait à quoi pensent les autres couples. Elle secoue la tête.
« Ceux-là, ça va. Personnellement, je n’aimerais pas me retrouver avec l’un des deux là-bas. »
Elle désigne du doigt une jeune femme brune qui a l’air d’avoir son âge et l’homme en face d’elle, qui lui, a l’âge d’être son père.
« Elle, elle a envie de partir mais elle reste parce qu’elle espère au fond d’elle que son ex, qui est à l’autre table va la regarder et voir qu’elle s’amuse sans lui.  Le vieux beau, il veut savoir s’il a encore un pouvoir de séduction sur les petites jeunettes. »
Merde. Ta gueule, Robin, tu t’exposes.  Elle en dit trop, là. Elle n’est pas censée savoir tous ces détails. Elle doit vite trouver quelque chose pour rattraper cette gaffe. Elle se retient de jurer et de faire les gros yeux envers elle-même. Elle secoue légèrement la tête pour donner un air naturel à ses propos.
«Hum… Tu peux le voir à la façon dont ils se tiennent. Le vieux est tiré à quatre épingle et porte un costume neuf, acheté pour l’occasion. Il n’est pas à l’aise et n’arrête pas de se replacer sur sa chaise en faisant des blagues maladroites. Quand à la fille, elle n’arrête pas de regarder en direction de la table d’un autre type et la façon dont elle le regarde indique qu’il y a eu un truc entre eux. Elle n’écoute absolument pas le vieux beau et se contente de rire fort à ses blagues pour attirer l’attention. Eux, pour le coup, ils sont pitoyables. »
Voilà, fait passer ta perception des choses pour ton sens de l’observation de super détective. On a évité la catastrophe. Elle se sent mal d’expliquer à Eames comment elle a « deviné » tout ça. Mais vraiment.


acidbrain





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ghost ✝ compte fondateur
pseudo : hawking.
célébrité : une ombre qui te surveille
Messages : 224
Date d'inscription : 23/06/2015
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Ven 19 Fév - 23:06





Happy Valentine's Day


La soirée battait son plein. Les jeunes couples faisaient pleinement connaissance. Il était clair que la soirée allait passer l'éponge sur le carnage de la Burns Night. Tout le monde s'amusait bien - enfin presque. Mets fabuleux et bonne ambiance, un régal pour tous. Mais le véritable plat de résistance n'était pas encore arrivé.

Vous vous pensiez à l'abri mes pauvres petites choses ? Mais qui avait prévu qu'une petite sorcière de Prima Lux se trouvait dans les cuisines et ce dans les plus grands des secrets. Cette jeune sorcière n'était pas à la Burns Night, mais elle fut ivre de colère quand elle apprit la perte tragique de ses amis et amies. Alors, vous commencez à trembler ?

Et pendant ce temps-là, un cocktail fit son entrée. Le "coup de foudre", c'était le nom si doux qu'il portait. Un petit shooter rouge qui faisait pensé à la couleur d'une pomme d'amour de fête foraine. Doux et sucré. Comment ne pas résister ? Qui pouvait deviner que derrière ce cocktail, il y avait une potion qui vous serait.... fatale ! Incolore, inodore, impossible à détecter. Le meurtre parfait pour la parfaite vengeance.

Dans la cuisine, la petite sorcière se frottait les mains. Ses sœurs et ses frères seraient largement vengés. Mais.... car il y avait un mais... Les choses ne tournèrent pas comme prévu. Il n'y eut pas de mort. Mais un cri se fit entendre. c'est alors que vous, pauvre petit innocent, vous vous rendiez compte... que vous veniez tout juste de changer de corps. Quoi de plus déroutant que d’être face à soi-même ? Peut-être se retrouver un corps qui n'était pas le sien ! La petite sorcière s'était lancée dans une potion bien trop ambitieuse... et vous veniez de récolter son échec cuisant. Maintenant dans le corps de votre partenaire, vous veniez aussi de gagner ses capacités. Il était télépathe ? Vous alliez entendre toutes les pensées environnante. Votre valentine avait le don de pyrokinésie ? Attention au feu ! Maintenant amusez-vous bien avec votre nouveau corps...


Règles & précisions
- Tout le monde boit la potion et personne ne la détecte jusqu'à ce qu'elle agisse sur vous.
- La potion agit presque instantanément. Vous avez une sensation de plénitude, comme si vous flottiez au-dessus de votre et PAF ! Ça fait de chocapics !
- Cette potion n'a PAS d'antidote, donc inutile de chercher... enfin si vous voulez perdre votre temps... Les effets partiront dans quelques heures par chance.
- Vous gagnez les habilités de votre partenaire en étant dans son corps. Mais il est évident que vous les maitrisés moins bien que lui. Alors prenez garde, il ne faudrait pas blesser votre corps d'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Sam 20 Fév - 15:32



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Sirotant mon verre, je m’étais enfin tu, après avoir fait ma langue de bois. Je ne sais pas trop ce qui me prenait de parler autant. Et de réussir à être gentil. Quoique non, en vérité je ne l’étais pas vraiment, mais disons plutôt que j’avais été vraiment pire avec elle. J’essaie quand même, pour une fois, de ne pas trop m’en prendre à Robin. Déjà que la soirée était fichue pour moi, autant essayer de ne pas la gâcher encore plus. Le bon point, au moins, c’est qu’elle se retrouve dans la même situation que la mienne. Entraînée ici de force. J’hochais la tête à sa première remarque. Quoi dire ? Elle le connaissait, donc bon, elle devait savoir ce qu’elle disait. J’espérais juste que ce soit l’autre, celui qui avait l’air un peu plus à l’aise, qu’elle connaissait, et non pas celui que j’avais ouvertement critiqué. N’ayant pas vraiment eu d’autres réactions de sa part, je pus m’estimer heureux, à moins que le contre coup vienne plus tard. Sans vraiment la connaître, j’étais persuadé qu’elle tairait volontairement quelque chose pour m’en remettre ensuite plein la gueule. Un peu comme toutes les femmes. Juste après, elle se mit à parler d’un autre couple. Je tournais la tête vers eux, tout en l’écoutant, et effectivement, elle n’avait pas tort. Déjà par mon métier, je remarquais ce genre de comportement, mais en plus ayant suivi des cours au FBI sur l’étude des comportements, c’était encore plus évident. Il n’y avait que des yeux expérimentés qui pouvaient le voir, sauf si on pouvait lire en eux comme un livre ouvert. J’étais presque étonné par sa façon de réfléchir, d’étudier les gens. Peut-être que, tout compte fait, elle n’était pas si mauvaise que ça ? « Tu ne cesseras jamais de m’étonner », dis-je d’un ton ironique. Bon. Je n’estimerais jamais beaucoup un détective privé, et encore moins quelqu’un d’autant exécrable qu’elle mais …

L’arrivée du serveur à notre table me fit perdre le fil de mes pensées et je reportais mon attention sur lui. Il déposa deux verres à cocktail, couleur rouge sang, devant nous. « Offert par la maison ». J’hochais la tête en guise de remerciement, même si, je ne comprenais pas vraiment. Il me semblait que ce soir, tout serait offert par la maison, et ce cocktail en particulier ne me donnait pas confiance. Je vidais d’un trait mon verre de whisky, avant de me reservir, laissant l’autre de côté. Le whisky passait avant. Puis, soudainement, je me levai. « Je reviens ». Je n’avais aucunement besoin de me justifier. J’avais encore le droit de faire ce que je voulais après tout. Laissant en plan mes deux verres et Robin, je pris mon paquet de cigarettes dans ma veste et je me dirigeais vers l’arrière salle, où se situait un fumoir. Heureusement ! Au moins je resterais bien au chaud plutôt que d’aller me peler le cul dehors. Environ une dizaine de minutes plus tard, j’étais de retour à ma place, retrouvant Robin là où je l’avais laissé, son éternel sourire encré sur son visage. Je pris le nouveau verre dans ma main, le regardant suspicieusement. « Humm … Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que toute cette mascarade pue ». Je fis tourner le liquide dans le verre, pendant quelques secondes. Je pris une grande inspiration, « A la tienne », et je vidais le verre d’un trait. Une bonne chose de fait, et comme ça, je pourrais retourner à mon whisky adoré.

Une sensation de plénitude, de voler me prit instantanément. Je n’étais plus capable de parler, de bouger. De ne rien faire. Comme si j’étais prisonnier de mon propre corps. Pendant un court instant, je pensais que c’était dû à un effet de manque, mais ça ne pouvait pas être cela. J’en avais pris ce matin, et même si maintenant c’était le soir, je savais par expérience que je n’étais pas encore en manque. Je pouvais très bien passer une journée sans en prendre, sans que je ne ressente quoi que ce soit de particulier. Quand je pus enfin reprendre le contrôle de mon corps, je me figeais sur place. J’étais à présent assis en face de … moi ? J’écarquillais les yeux. C’était quoi cette histoire encore ? Je secouais la tête, fermant les yeux, mais en les rouvrant j’ai le malheur de constater que rien n’avait changé d’un pouce. Pour m’en assurer, je les levais mes bras, et je les secouais devant MON visage. Je du retenir un petit cri d’horreur et de surprise. J’avais … des mains de filles. BORDEL. Je regardais autour de moi. Tout le monde avait l’air bizarre, ébahi, choqué. Décidément, il se passait quelque chose. Je reportais mon attention sur moi. C’était donc comme ça que les gens me voyaient ? En attendant, ç’aurait pu être pire. Ouh ah ouh que j’suis beau. Ouais ouais, je me lance des fleurs. Faut bien en profiter pour une fois qu’on peut se voir, ailleurs que dans un miroir. « Ro .. Robin ? » Ma voix était hésitante. Je ne savais pas ce qu’il s’était passé ni pourquoi je me retrouvais dans un corps de femme, apparemment, ni si Robin était encore là, quelque part. J’avais ma petite idée et … Je baissais les yeux. GOD. J’avais des seins ! Je louchais dessus un moment. Bah quoi ? J’étais un homme après tout. L’instinct animal qui faisait surface. Je posais mes mains dessus, avant de les palper, pour tester la véracité de la chose. C’était bien réel. Je me trouvais bien dans le corps de la détective. « Putain, il se passe quoi là ? ». Je me penchais sur la table pour prendre mon verre de whisky, à l’autre bout, et j’en bus une bonne gorgée. « Je vais le tuer », dis-je en pensant à mon collègue qui m’avait inscrit à cette chouette soirée.  Et soudain, ce fut le noir. J’entendais des voix de partout. Dans ma tête. Comme un essaim d’abeilles. Et ça ne voulait pas s’arrêter. Je me pris le visage dans les mains, essayant d’inspirer et d’expirer normalement. J’allais devenir fou. Je vidais mon verre cul sec, espérant que ça passe, mais non. Les voix étaient toujours là. Je reportais mon attention tant bien que mal sur Robin, le regard dubitatif. « Je ne savais pas que tu étais schizophrène. Mais je comprends mieux pourquoi tu m’en as rien dit, t’avais trop peur de te faire embarquer et interné c’est ça ? » A moins que … ce n’était pas ça mais elle était aussi une sorcière, tout comme moi. Oh merde. Si je suis dans son corps et qu’elle dans le mien, ça veut dire que … elle a hérité de mes pouvoirs ? Heureusement pour moi, ce n’était pas le genre de pouvoir qu’on découvrait au premier coup d’œil. « Ou alors, deuxième choix, tu es une sorcière ». J’avais failli dire « aussi », mais je me retins, au cas où elle n’en serait pas une. Je pouvais toujours justifier ma question en lui disant que j’étais au courant de l’existence des créatures surnaturelles. Un verre. Deux verres. Satané voix. « Soit dit en passant, j’aime ta poitrine ». Tait-toi Eames.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ administratrice
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Krysten Ritter
crédits : me (avatar)
Messages : 66
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Dim 21 Fév - 1:33



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Robin observe le breuvage étrange qu’on leur apporte. Rouge. Comme le reste de la décoration.  Trop de rouge tue le rouge. Offert par la maison ? Hum… Elle préfère tourner au whisky mais pourquoi ne pas changer.  Ils ne sont pas les seuls à y avoir droit. Autour d’elle, elle voit d’autres serveurs apporter le même verre à toutes les tables. Elle fixe le verre avant de lever la tête vers Eames qui se lève en disant qu’il va revenir, la laissant ainsi en plan. Elle le voit se diriger vers le fumoir et en profite pour se redresser et se diriger d’un pas rapide vers les toilettes. La porte fermée, elle savoure un instant de silence. Les voix sont toujours là, mais moins forte. Elle soupire et se regarde rapidement dans le miroir pour vérifier que tout va bien avant de prendre à nouveau une grande inspiration. Elle se passerait bien un coup d’eau sur le visage mais tout ce que ça donnerait, c’est lui faire ressembler à un panda. Il lui faut à nouveau affronter la salle, n’ayant que ces quelques secondes de calme à se mettre sous la dent avant de retourner chez elle.
De retour à sa place, elle balaye le reste de la salle du regard. Elle sent comme une étrange confusion dans les pensées des autres. Elle ne sait pas de quoi il s’agit, elle a juste l’impression qu’ils se sont tous mis d’accord pour penser trop fort en même temps. Elle profite de l’absence de Eames pour grimacer et se masser la tempe. Elle se retient très fort d’hurler un « Fermez-vos gueules » sonores. D’une part, c’est complètement con. Comment empêcher les gens de penser ? Et en plus, on va encore la regarder comme si elle était d’une race extra-terrestre quelconque.

Eames est enfin de retour et une partie de Robin est contente de le voir. Au moins, en se concentrant sur lui et ce qu’il dit, elle peut occulter le reste de la salle et le bordel qu’elle entend. Elle l’imite en attrapant le verre qui contient cet espèce de liquide rouge. Comme Eames, ça ne lui inspire pas confiance. Elle le regarde boire le liquide cul sec et comme il n’a pas l’air de se tordre de douleur en vomissant tripe et boyaux, elle décide de faire de même. Si le verre est empoisonné, elle l’aurait su, de toute manière, vu que d’autres avant eux ont déjà bu ce truc. Elle grimace un peu en avalant. Bon. Ce n’est pas si désagréable.

Puis là… Elle a l’impression d’être bourrée ET défoncée en même temps. La sensation d’être en dehors de son corps. La pièce se met à tourner et quand ce tourniquet infernal s’arrête, elle est en face… d’elle-même.
Elle se voit, comme si elle est face à son propre reflet. Elle écarquille les yeux et baisse le regard vers ses mains.  Putain de… Ce ne sont pas ses mains, ça ! Un air paniqué s’affiche sur ses traits, les siens. Son propre visage, en face d’elle, le fixe avec cet air perdu. Putain, non, ce n’est pas possible. Il y a autre chose, mais quoi ? Elle ne sait pas ce que c’est, mais il y a quelque chose qui la dérange plus que le fait de se voir elle-même.
Putain, c’est ça. C’est le silence dans sa tête. Pour la première fois depuis plus de dix ans, c’est le silence qu’elle entend dans son esprit.  Elle ne sait pas si elle doit être effrayée ou au contraire, sauter de joie et danser la macarena, là, tout de suite, devant le regard interloqué de… Eames, dans son propre corps. Elle doit rêver, cependant. Ça ne peut pas être réel.  Si elle est dans le corps de Eames, ça veut dire que… Elle baisse les yeux vers son entrejambe et lâche un « Oh ». Elle a un pénis. Elle retient l’envie de vérifier. Elle le sent suffisamment pour savoir que c’est réel. Okay... Il doit forcément y avoir une explication tout à fait logique à ça. Pas de panique, on se calme, on respire et...Robin redresse la tête vers « Robin » et se voit elle-même en train de se palper la poitrine. Elle lâche, un ton un poil plus haut que d’habitude.
« Non mais ça va, ouais ?! Tu t’es cru chez ta mère ?! »
Mince. C’est sa voix, ça ?  
Attends une minute. Si je n’entends plus rien dans ma tête, ça veut dire que… Eames ? Tu m’entends ?

Oui, il l’entend, vu son expression. Bordel. Toute cette énergie passée à cacher ça, pour ça. Robin est habituée depuis des années à ce petit… problème. Mais pour Eames, ça doit être nouveau. Et vu la confusion qui régnait juste avant, il doit être sur le point d’exploser.  Robin ne dit rien . Ce n’est pas de la schizophrénie.  Cela peut y faire penser mais non. Quand au fait de se faire interner, d’une certaine manière, cela avait déjà était le cas.
Me parle pas d’hôpital psychiatrique, putain. J’essaye d’oublier que…NON, STOP, TA GUEULE, ROBIN
ARGH. Jusque là, elle n’a jamais eu à retenir ses pensées puisqu’elle s’était toujours trouvé de l’autre côté de la barrière.  Elle se force à penser à autre chose.
« C’est bizarre. Cela a commencé après qu’on ait bu ce truc rouge, là…»
Voilà, détourne l’attention, Robin. Détourne l’attention. Elle lève les yeux au ciel quand il l’entend parler de sa poitrine.  Pas possible…
Tsss. C’est bien un mec, ça…
Elle regarde Eames boire verre sur verre. Oh merde. Voilà qu’il a aussi son petit problème avec l’alcool visiblement.  Elle pose une main qui n’est pas la sienne sur son bras. Elle est toujours déroutée par la voix qui sort de la gorge qui n’est pas la sienne.
« Eames, calme-toi. Respire, sinon, ça va empirer. Concentre-toi sur quelque chose en particulier. Tu bois trop vite et ce serait bien que t’évite de m’envoyer à l’hôpital à cause d’un coma éthylique.»
Il y a quelque chose de bizarre dans le corps d’Eames, mais elle n’arrive pas à mettre la main dessus. Et puis elle a d’autres priorités. Comme empêcher ce dernier de frapper sa tête contre un mur. On reviendra sur la particularité d’Eames plus tard.
Concentre-toi sur ma voix, Eames. Ou chante une chanson dans ta tête, ça marche aussi.


acidbrain





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Dim 21 Fév - 21:31



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Je n’arrivais vraiment pas à m’y faire à ma nouvelle condition. Je ne parlais pas forcément des vois que j’entendais à présent dans ma tête, mais plus à mon physique. J’étais une femme, bordel. Avec des nichons et tout. Je n’avais d’ailleurs pas pu m’empêcher de les toucher, plus pour être sûr de la réalité de la chose que … d’en profiter. Quoique, il y avait certainement un peu des deux, j’avoue. Je prenais sur moi pour ne pas loucher dessus. C’était en quelque sorte le rêve de tout homme d’être dans le corps d’une femme, et pouvoir se toucher quand on le voulait, juste pour une journée. Maintenant que ce rêve de gosse se réalisait, je ne voulais qu’une chose. Retrouver mon corps. Si au moins, ce n’était pas si compliqué dans sa tête, ç’aurait été plus supportable, mais c’était tellement le bordel, que non. C’était tout bonnement invivable. Je comprenais mieux maintenant pourquoi la plupart du temps que je la croisais, elle avait l’air sous l’effet de l’alcool. Je n’en avais aucune idée, mais si c’était le seul choix qu’elle avait trouvé pour ne plus rien entendre, ouais, je la comprenais. Même si bon, ce n’était pas le meilleur moyen non plus.

Tout en relevant la tête vers elle, je remarquais qu’elle avait l’air tout autant perdue que moi. Apparemment, vu sa remarque sur le fait que j’avais touché ses seins, il n’y avait que nos corps qui avaient changés. Hahaha, ça allait être quelque chose, avec nos comportements respectifs, dans le corps de l’autre. Mon dieu, on n’était pas sorti de l’auberge. Plus jamais je n’allais accepter une invitation. Même plus pour un anniversaire. C’est bon, j’avais ma dose là. Et si un trou du cul essayait de nouveau de m’y forcer, comme ce soir, je lui ferais bien comprendre qu’il en était hors de question. Plutôt mourir de suite que de vivre ce genre de situations. Si ce que je pensais était bien réel, quelqu’un avait dû modifier la composition du cocktail, et à ma connaissance, il n’y avait que les sorciers qui étaient capable de concocter les potions. Je ne sais pas si c’était voulu, mais en tout cas, elle avait réussi son coup. Ou non. Tout dépend de ce qu’elle, ou il, voulait faire à la base. Je souris ironiquement à Robin. « Je vais très bien merci, c’est la fête dans la tête. Pour rien au monde je n’aurais loupé cet événement ».  Je levais les yeux au ciel « Te connaissant, c’est la seule fois ou je pourrais les toucher, laisse-moi en profiter ».  C’était à devenir fou. En moins de dix minutes, j’avais déjà descendu deux verres de whisky. « Bien sûr que je t’entends. Et si seulement il n’y avait que toi ».

Malgré la folie qui s’emparait de moi petit à petit, je n’arrivais pas à m’empêcher de rester moi-même. « Et oui, chérie. La donne a changée. Fais gaffe à tes pensées ». Un sourire narquois s’était dessiné sur mes lèvres, avant de disparaître aussi rapidement qu’il était apparu. J’étais devenu livide. « Attend  … si … », j’essaie de remettre en place mes pensées, mais avec celles des autres, ce n’était pas la chose la plus simple. Surtout n’ayant pas l’habitude. « Je suis dans ta tête, tu entends donc … les pensées des gens … Oh putain ». Et là, tout me revint en tête. Tout ce que j’avais pu penser d’elle, quand elle était en face de moi. Je n’avais pas toujours été très sympa. Même verbalement. Elle avait certainement dû tout entendre. Je ne pouvais pas tomber dans une situation pire que celle-là. Je me pris de nouveau le visage entre les mains. Respire. Inspire. Concentre-toi sur quelque chose. Je levais ensuite le visage vers elle, la regardant, hochant la tête. « Tu as certainement raison. Je ne vois pas d’autre chose. Je me disais bien que ce cocktail était louche ». Je soupirais, remplissant mon verre pour la quatrième fois en quelques minutes. Tsss. C’est bien un mec ça …. Je souris à sa remarque. Hé oui, cette fois-ci c’était moi qui avait l’avantage sur toi. De ce fait, je me perdis de nouveau dans mes pensées, me demandant si je devais m’excuser sur tout ce que j’avais pu dire sur elle, ou bien faire semblant de rien. Pour l’instant, j’avais un autre problème, et je décidais donc de me taire. Si vraiment, je lui toucherais deux mots plus tard, quand chacun aura retrouvé son corps, si, bien évidemment, on allait les retrouver. Il ne manquerait plus qu’on doive passer le reste de nos jours dans un autre corps. Plutôt se tirer une balle directement.

Je ne pus me contrôler, mais un rire raque s’échappa de ma gorge, ou plutôt du sien. J’en avais même les larmes aux yeux. « C’est l’hôpital qui se fout de la charité là. Je n’y crois pas ». Je n’arrivais plus à me reprendre. « T’inquiète pas, je crois que ton corps peut encore encaisser pas mal d’alcool avant de finir en coma. Non ? » Je lui souris, diaboliquement. « Mais oui, je vais bien prendre soin de lui, après tout … ». Je ne finis pas ma phrase. C’était préférable. Je dû me retenir de repartir en fou rire. Elle était bien drôle elle, maintenant qu’elle avait la paix dans sa tête. « Sur ta voix ? Pour ça faudrait déjà que tu saches faire la conversation sans critiquer tout ce qui bouge oui ». Ou moi. De ce côté-là, on était pareil. Je ne pouvais pas lui en vouloir. « Et tu me vois chanter une chanson ? Nan. Je vais plutôt tester autre chose, voir si ça marche ». Et je joignis le mouvement à la parole. Mes mains repartirent rejoindre sa poitrine, me concentrant principalement là-dessus, tout en sachant qu’elle n’allait pas être contente. Tant pis pour elle. Je secouais la tête, vidant mon cinquième verre depuis la transformation. Les premiers effets de l’alcool faisaient gentiment effet. Ouais, fallait peut-être que j’écoute son conseil et que j’arrête de boire. « C’est fou quand même que, avec juste une petite potion, et un changement de corps, tu deviennes soudainement gentille. Ça t’irait presque bien au teint ». Pour finir, je me mis à chantonner une chanson dans ma tête. Peut-être qu’elle avait raison. Il n’y avait qu’un moyen de le savoir. « T’imagines si … il n’y a aucun remède ? » Je secouais la tête. « Je préfère encore me tuer plutôt que … de devoir vivre dans ce corps. Non merci. Passe-moi mon arme s’îl-te-plaît ». A la tête que Robin fit, je ne pus m’empêcher de me justifier. « Non, je t’ai promis que je m’occuperais de ton corps, je ne compte pas me tirer une balle. C’est surtout pour ta sécurité ». Ouais, bon, elle était détective, mais avec les femmes, on ne savait jamais. Puis, mon comportement changea à nouveau. Comme si, être dans le corps d’une femme, je subissais aussi leur changement d’humeur, avec leurs hormones à la con. « Saloperie. Tu crois être une bonne détective, crachant sur tous les flics que tu croises, alors qu’au fait, tu ne vaux vraiment pas mieux ! Sans ce truc que t’as là, que je ne sais pas trop d’où ça vient, tu n’en serais certainement pas là. Et par-dessus le marché, ça aime nous snober et nous narguer ». Je n’avais qu’une seule envie, me planter le couteau dans le bras, que je pris avec ma main. Pour me blesser, penser à autre chose. J’étais en train de sombrer. J’arrêtais mon mouvement à quelques centimètres de ma chair – celle de Robin. Je ne pouvais pas. Elle ressentirait la douleur elle. Je n’étais plus dans mon corps. Mon geste ne servirait strictement à rien, à part me faire mal, alors que j’avais juste besoin de me défouler.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ administratrice
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Krysten Ritter
crédits : me (avatar)
Messages : 66
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Dim 21 Fév - 23:21



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Raaaaaaah, il vient de comprendre. Tout ça parce que comme une idiote, Robin l’a mis sur la bonne voie. Bon, ça n’aurait été qu’une question de temps de toute manière.  Entre Eames qui est au bord de la crise de nerf et elle, qui tente de comprendre comment ils en sont arrivés là, c’est un beau bazar.
Je vais tuer Mai… Je vais la tuer. AH ! Elle s’en souviendra, de ça ! En observant le reste de la salle, ce qu’elle craint est confirmé. Ils ont tous changés de corps. Robin peut s’estimer heureuse de se retrouver dans le corps d’Eames et non dans celui d’un inconnu à l’autre bout de la salle. Eames en revanche, il ne pouvait pas tomber sur pire qu’elle. Robin cherche Ewen du regard pour voir s’il va bien avec comme réflexe idiot de tendre son esprit vers le sien. Merde. C’est vrai. Elle est déroutée. Elle ne cherche, depuis des années, qu’à se débarrasser de ce don qui lui pourrit la vie. Mais à présent qu’elle s’en trouvé dénuée, elle ne sait plus comment elle faisait pour vivre sans, avant. N’entendre qu’elle et elle seule dans sa tête. Elle a perdu l’habitude.
Elle se concentre à nouveau sur Eames, qui… râle, comme à son habitude. Oui, bon, il a le droit de râler. Avec ce qu’il est en train d’encaisser là, ce serait cruel de l’en empêcher. Mais ce n’est pas une raison pour être désagréable, ceci dit. Robin serre les dents.  Elle tente de l’aider à ne pas se tirer une balle et il l’accuse de critiquer tout ce qui bouge ? Mais quel culot !
« Tu peux parler,  Monsieur Langue de Vipère ! ET RETIRE TA MAIN DE MA POITRINE OU JE T’EN COLLE UNE ! »  
Heureusement que la confusion régne dans la salle et que personne ne se tourne vers elle. Elle devine très bien quel tableau elle doit donner. Elle, dans le corps d’un autre, en train de gueuler avec une voix masculine pendant que Eames, dans son corps elle, tripote ses seins. On se croirait dans une mauvaise suite de Freaky Friday.

Elle est sur le point de mettre la bouteille et l’alcool hors de portée d’Eames quand ses paroles la stoppent dans son élan. Elle penche la tête sur le côté.
« Mais qu’est-ce que tu racontes ? J’essaye de t’aider à ne pas perdre la tête. J’ai l’habitude de lire dans les pensées, ça fait plus de dix ans que je vis avec. Et quand je vois comment tu réagis alors que ça fait à peine cinq minutes qu’on a changé de corps, je m’inquiète un peu, tu vois. »
Et la à nouveau, changement d’humeur ? La presque panique dans les propos d’Eames. Que faire s’il n’y a pas de remède. Il y a forcément un remède. Cet état dans lequel ils sont n’est pas naturel. Il doit certainement y avoir un contre sort ou un antidote. Elle lève les yeux au ciel en l’entendant parler de se tuer. Comment elle fait, elle ? Elle vit avec. Pas bien le choix. Il dramatise trop.
T’es une drama queen, Eames.
« Hors de question que je te passe ton flingue, pas tant que t’es dans cet état et que tu tiens mon corps en otage, okay ? T’es bourré et tu paniques. J’ai pas besoin de te faire un dessin, je pense. »
Il est flic après tout, il sait très bien ce que ça donne quand on confie une arme à quelqu’un d’effrayé ou à quelqu’un avec deux grammes dans le sang. Alors quelqu’un qui cumule les deux à la fois, elle ne veut pas y penser. Elle ne tient pas à être responsable de la mort de quelqu’un.
Bim, nouveau changement d’humeur. On passe du rire, à la peur puis à la haine qu’il est en train de lui cracher au visage. Un moment donné, faudrait qu’il se décide, quand même. Oui, oui, Robin est une saloperie. S’il veut. Elle n’arrive pas à savoir si c’est Eames ou l’alcool qui parle. Elle encaisse sans réagir, avec sang froid. Peut-être que quand il arrêterait son cinéma, ils pourraient se concentrer sur le moyen de récupérer leurs corps.  
Bordel mais… Il fait quoi avec son couteau là ? Elle retient sa respiration en retenant un cri. Heureusement, dans un visible éclat de lucidité, il s’arrête. Le seul moyen à sa disposition pour lui remettre les idées en place ? A part lui coller une baffe phénoménale, elle n’a pas trente six solutions.
« Okay, là, t’as vraiment besoin de te calmer ! »
Elle saisit la carafe d’eau qui se trouve entre Eames et elle. Elle va certainement s’en prendre une ou pire, mais là, ça devient urgent. Sans prononcer un mot, elle jette le contenu de la carafe au visage de… son visage en fait, avec Eames aux commandes. Elle repose la carafe et attend quelques secondes pour savoir si elle doit se préparer à se manger un pain dans la gueule ou si c’est bon. Elle lâche néanmoins.
« Ça va mieux, là ? On peut se concentrer sur comment récupérer nos corps ou tu comptes te jeter contre un mur ? »



acidbrain





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Lun 22 Fév - 19:45



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

« Mais fais-toi plaisir ma très chère, colle s’en moi une. Ou plutôt, que dis-je, à TON propre corps. C’est toi qui voit ». C’était fou à quel point elle pouvait être exaspérante. Elle s’attendait à quoi aussi ? Que je passe mon temps tranquillement installé, avec mes mains posées sur la table. Que Nenni. Tout homme, j’en suis sûr, aurait fait la même chose à ma place. Rien ne l’empêchait de faire pareil, même si bon, ce n’était pas la même chose. J’avoue. Mais promis, j’arrêterais. J’avais tout de même besoin d’elle sur ce coup-là. C’était elle la ravagée du cerveau, qui avait l’habitude d’entendre les pensées des gens. Pas moi. Je pouvais clairement m’estimer heureux avec ma capacité. Elle ne me pourrissait aucunement la vie, par contre, celle des autres … c’était autre chose. J’étais sur le point de me servir à nouveau à boire quand je me révisais au dernier moment. C’était peut-être mieux que je me calme niveau alcool si je voulais garder toute ma tête. Déjà que je devenais franc fou, pas besoin d’en rajouter une couche avec trop d’alcool dans le sang. Physiquement, pour le moment, tout allait bien, même si j’aurais préféré être dans mon propre corps, plutôt que dans celui d’une fille. Je ne le connaissais pas du tout, et je ne savais pas non plus s’il était entraîné. Tandis qu’avec le bien, je savais très bien comment m’y prendre. J’allais certainement taper moins fort aussi. Ô joie.

Je croisais les bras, me fermant complètement. J’en profitais aussi pour croiser les jambes. Juste pour voir la sensation que ça procurait. Il y avait tellement de choses à faire avec et dans le corps d’une femme qu’on ne peut pas faire dans celui d’un homme, autant en profiter, encore et toujours. Juste à la limite du raisonnable tout de même. J’avais déjà attiré les foudres de Robin en lui touchant deux fois les seins, je ne voulais pas aggraver mon cas, même si je doutais qu’elle puisse être capable de faire quelque chose, à son propre corps. Une fois qu’on aura récupérer nos corps, c’est elle qui subira les sévices qu’elle s’est elle-même infligée. Tandis que le mien, sera niquel. A moins qu’elle va plutôt s’en prendre au mien pour se venger. C’était probable aussi, la connaissant. « De m’aider ? », dis-je ironiquement. « Je ne suis peut-être pas le meilleur pour aider les gens, mais toi alors … t’es encore pire. Parce que tu crois vraiment que c’est en me gueulant dessus que tu vas m’aider. Laisse-moi plutôt me démerder oui ! » L’envie de reprendre un verre, un tout petit, me démangeait. De fumer aussi. J’avais toutefois conscience de ne pas céder à la tentation. Il ne manquerait plus que son corps se retrouve en manque de nicotine par ma faute. Je signerais mon arrêt de mort direct là. « Le drama queen il t’emmerde. Tu vois, c’est exactement ce que je voulais dire tout à l’heure. Tu fais genre tu veux m’aider, alors que tu en a rien à foutre. Si j’ai envie de faire mon drama queen, je le fais, que ça te plaise ou non. Justement, ça fait que quelques minutes que je suis dans cet état, et toi, dix ans que tu le subis. Je pense qu’il y a une sacrée différence et je trouve que c’est plutôt normal de ne pas être rassuré, surtout quand on n’arrive pas à gérer ce qu’il se passe. Alors tes moqueries tu peux te les fourrer ou je pense ».

Ce qui suivit, je ne le vis pas venir. A peine avais-je posé à sa place le couteau que j’avais pris auparavant dans la main, que me voilà trempé. J’avais à peine entendu ces paroles, dans le brouhaha ambiant, avant de me retrouver dégoulinant de partout. Ses cheveux, ses habits et son visage étaient complètement mouillés. Dieu sait la tête que je devais avoir, avec le maquillage qui coule, à moins qu’il soit waterproof. J’étais prêt à me lever, pour bien lui faire comprendre que … que quoi au fait ? Je ne sais pas, mais je restais sagement assis. Hors de question de m’en prendre à moi-même. Mon corps avait subi assez de sévices comme ça dans sa vie, pas besoin d’en rajouter une couche. D’ailleurs, j’avais encore des cicatrices qui zébraient ma peau un peu partout. Dont une blessure par balle. Le regard noir, je le plantais dans la jeune femme, ou moi. Je me demande ce qui était le plus perturbant entre entendre les pensées des gens ou … se voir, alors que quelqu’un d’autre possède mon corps. « Dommage que tu ne t’habilles pas en blanc », ajoutais-je, sarcastiquement. J’hochais tout de même la tête. « Ouais, ça va mieux. Si tu fais abstraction des voix, bien sûr ». Je levais les yeux au ciel. Qu’est-ce qu’elle pouvait se montrer comique quand elle le voulait. « Ha ouais, et dis-moi, toi qui te crois si intelligente, tu penses procéder comment pour qu’on retourne dans nos corps respectifs ? Et non, je ne compte pas me jeter contre un mur, tu me prends pour qui là ? » C’était plus fort que moi, cette fois-ci, je ne pus m’empêcher de me servir à boire, mais décidant tout de même de boire petit à petit et non plus cul sec. « On fait une chose. De toute façon, on est condamné là, on n’a pas trop le choix. Tu me fous la paix, tu me laisses gérer, me contrôler comme je le veux, sans que tu jacasses à tout instant comme une poule, et, en contrepartie, je ne touche plus tes seins. De toute façon, je commençais à m’en lasser, ils n’ont rien d’extraordinaire. Deal ? » Mon regard avait changé du tout au tout, passant du regard noir au regard malicieux. Je me penchais encore plus sur ma chaise, recroisant les bras – pas pratique avec des seins m’empêche – et croisant les jambes. Comme une femme qui se respecte. Je me concentrais un instant, tant que je le pouvais, avant de rajouter. « J’ai peut-être une solution. Enfin, une idée plutôt. Il faut juste me promettre de … te taire et de ne pas en profiter ». Surtout de ne pas en profiter. Je ne savais pas si c'était vraiment faisable, mais peut-être que ... qu'avec un peu de chance, qui sait. On pouvait lier nos dons ensemble. J'aurais tout de même été plus à l'aise avec mon propre don personnellement, mais je ne pouvais faire autrement.

acidbrain




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ administratrice
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Krysten Ritter
crédits : me (avatar)
Messages : 66
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Mar 23 Fév - 19:30



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Robin lâche un râle d’exaspération en levant les yeux au ciel. Eames a peut-être raison. Elle est habituée et il est certain qu’elle pourrait faire preuve d’un peu plus d’indulgence envers lui. Mais plutôt crever que de lui avouer. S’en prendre plein la tronche parce que monsieur est déstabilisé, passe encore. Mais s’excuser, il peut rêver. Là, tout de suite, Robin a bien envie de vider la bouteille de whisky cul sec et de le laisser se débrouiller. Mais ils sont dans cette galère ensemble et plus vite ils arriveraient à se concentrer et trouver un terrain d’entente et plus vite ils pourront trouver une solution.
Ce cocktail, est-il temporaire ? Est-il permanent ? Robin espère qu’il s’agit de la première option. Elle n’a aucune envie de passer le restant de ses jours dans le corps d’un flic. Même si le fait que ce soit le silence dans sa tête soit un avantage non négligeable. Et d’avoir un pénis aussi. Dans un monde misogyne, avoir des attributs masculins, ça vous ouvre plus de portes qu’on ne le pense.  
Tout compte fait, ce serait pas mal que ce soit permanent… Non, elle ne peut pas faire ça à Eames. Passer le reste de sa vie dans son corps et avec ses dons ? Il va finir par se tirer une balle ou finir comme elle, dans un asile de barge. Sans compter le nombre d’ennemis qu’elle s’est fait depuis qu’elle a ouvert son bureau. Robin peut gérer car ça fait partie du jeu. Mais Eames ? S’il a ses dons, est-ce qu’il a ses capacités au combat rapproché ? Elle ne le sait pas. Son corps doit probablement se rappeler des mécanismes acquis à force de s’entraîner mais encore faut-il le savoir et savoir s’en servir. Si cette fichue potion est permanente, elle n’aurait pas d’autre choix que de demander de l’aide à Mai, en espérant que cette dernière puisse en venir à bout.
Robin est tout de même assez étonnée du sang-froid dont elle fait preuve. Elle pourrait dire qu’elle est tellement occupée à gérer Eames qu’elle n’a pas le temps de paniquer et de se mettre en position fœtale sous la table. Mais en vérité, elle sait que si elle perd son calme, les choses ne vont pas s’arranger du tout. Mais alors pas du tout. Elle ne peut pas gérer cette situation en se mettant à hurler et en piquant une crise de nerf.  Et puis… Elle sent qu’un truc cloche avec ce corps. Celui d’Eames. Elle n’arrive pas à trouver ce qui la dérange, mais il y a quelque chose avec lui. Un corps à gérer à la fois, s’il vous plait. Ils ne sont pas sorti du sable, sinon.

Revenons à Eames. Le bousculer n’a pas l’air de le calmer. Enfin, si, d’une certaine façon. Il se permet même une petite remarque sarcastique. On dirait qu’il retrouve un peu ses esprits. Un peu.  Comment elle compte procéder pour qu’ils redeviennent comme avant ? Trouver la source du problème, c’est déjà pas mal.
« Il faut qu’on trouve d’où vient ce fichu cocktail. Offert par la maison, d’après le serveur.  A moins qu’ils ne se fassent livrer, je pense que ça vient des cuisines. »
Autrement dit, quelqu’un est en train de faire usage de magie dans le restaurant et est responsable de cette situation. Enfin, c’est l’hypothèse la plus plausible. Elle ne voit pas ce que ça pourrait être d’autre.

Elle soupire et croise les bras. Très bien, elle va le laisser gérer à sa manière. Qui sait peut-être qu’il y arrivera mieux qu’elle. Si ça lui permet de ne plus le voir en train de lui tripoter les seins – qui n’ont rien d’extraordinaire, haha, qu’il est drôle, il les a quand même touché deux fois, hein… -  tant mieux. Robin s’éclaircit la gorge et se replace de façon plus confortable sur sa chaise.
Elle redresse la tête avec intérêt en l’entendant parler d’une solution. Elle hausse un sourcil et penche la tête sur le côté, perplexe, quand il lui demande de lui faire la promesse de se taire et de ne pas en profiter. Okay… Enfin, elle se demande ce que ça implique, quand même.
« Hum… D’accord. Je me tais et je n’en profite pas. Balance ton idée. »
Au point où ils en sont, elle ne voit pas ce qui pourrait être pire que de rester coincé dans le corps de l’autre pour le reste de leur vie. Elle n’a pas bien le choix. Eames a autant envie qu’elle que les choses s’arrangent.  Elle va devoir lui faire confiance.

acidbrain





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Jeu 25 Fév - 20:02



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Mais qu’est-ce qu’il m’avait bien pris de lui dire que j’avais quelque chose d’important à lui dire ? Non mais sérieux. Ce n’était pas vraiment le genre de trucs qu’on balançait comme ça, et encore moins qu’on avouait à nos pires ennemis, si je pouvais la voir comme telle. Je secouais la tête, plus pour moi-même que pour elle. Ses cheveux avaient suivi le mouvement, virevoltant. C’était … étrange. Je n’avais jamais vraiment eu les cheveux longs de toute ma vie, et c’était donc quelque chose de tout à fait nouveau pour moi. Elle m’avait parlé tout à l’heure mais je ne lui avais pas encore répondu, réfléchissant aux pours et aux contres. Déjà, est-ce que j’allais vraiment lui avouer ce que j’étais réellement ? Je n’en étais pas encore sûr. Avec un peu de chance, je pourrais gagner du temps et ne rien lui dire, du moins pas de suite. Vu l’amour qu’elle me portait, elle serait capable de se servir de mes pouvoirs pour se venger. Quoique. Elle n’avait qu’à essayer, si ça lui chantait. C’était son corps à elle qui allait ramasser les coups et non pas le mien. A moins que, en pensant à moi, c’était tout de même mon corps qui allait subir. Hum … ou alors, s’automutiler. Je n’avais pas assez approfondi mon pouvoir pour en savoir plus. Tout ce que je savais, était que mon corps se comportait comme une poupée vaudou humaine, et il me suffisait de penser à quelqu’un, tout en me blessant de la façon que je voulais, pour que ce soit cette personne, justement, qui allait en faire les frais. Plutôt pas mal je dois dire. Malheureusement, pas encore assez exploité. Tout en me questionnant là-dessus, je me dis que, je pourrais très bien lui parler de ma vraie nature, et que j’avais effectivement un pouvoir, mais sans forcément lui dire comment il fonctionnait. Et non, il ne suffisait pas de claquer des doigts ou de secouer son nez, comme dans « Ma sorcière bien aimée ». C’était bien plus complexe. J’étais à deux doigts de me reprendre un verre, quand j’interrompis mon mouvement. C’est à ce moment-là que je me fis la remarque que cette soirée ne tournait vraiment pas rond. Et puis merde, je me méfiais de quoi ? le mal était déjà fait. Je pris mon verre en main avant d’en boire une longue gorgée. Je pris enfin la peine de répondre à Robin. « Il y a quelque chose qui cloche ici. Et pas qu’un peu. Pourquoi, depuis le début de la soirée, on a tout gratuit, offert par la maison donc, et que soudainement, le serveur arrive avec ces satanés cocktails « Coup de foudre » ou jenesaisplusquoi, et là, Paf, on change de corps ? Si quelqu’un aurait voulu nous empoisonner, pourquoi ne pas le faire dans toutes les boissons et tous les plats de la soirée ? Pourquoi ce cocktail spécifique ? ». Le côté flic refaisait surface. Je réfléchissais beaucoup trop. Je n’aurais jamais vraiment de réponse à cette question, ou alors, elle était juste devant mon nez, tellement logique, que je n’arrivai spas à la voir. Je poursuivis, réfléchissant tout haut. « A moins que … c’était juste pour le gain de temps. Hop, on va empoisonner que ce cocktail plutôt que tout le reste, et le tour est joué. Mais comment être sûr que tous les gens présents vont le boire ? Rien que nous, on n’était pas trop chaud à cette boisson … et pourtant ». Je ne sais pas si c’était qu’une impression ou non, mais rien que le fait de parler, j’entendais déjà moins les pensées des autres. Encore heureux, c’était quand même le comble si on me prenant la tête avec cette énigme, j’entendre encore ce qu’il y avait dans la tête des autres convives.

Je restais un moment silencieux, toujours perdu dans mes pensées, et dans celles des autres. Mon dieu, mais comment elle faisait ? Depuis dix ans en plus. Jamais je n’aurais dit ça un jour, ou plutôt le penser, car je ne le dirais jamais, fierté oblige, mais je la plaignais presque. On avait juste envie de la prendre dans ses bras, de la serrer fort et d’être là pour elle, lui disant que tout allait bien se passer. il ne fallait pas compter sur moi … et ce ne seraient que des paroles en l’air. Ne me sentant pas encore tout à fait près de lui parler de moi, et de mon don, je brodais un peu, esquivant sa demande. « Ok ok. Oublie ce que j’ai dit avant. J’ai autre chose à te proposer. Je sais très bien qu’on ne se porte, le moins du monde, dans nos cœurs, c’est un fait, à cause, principalement, de nos métiers, mais … Qu’est-ce que tu dis, si ce soir, pour une fois, on arrêtait la guerre entre nous et on devenait alliés ? Contre le même problème ». Je balayais la pièce du regard. « Après tout, je ne connais pas les autres invités, enfin juste deux trois têtes ». Mirela, Ewen et Margaret. Dont deux étaient des sorciers, tout comme moi. D’ailleurs, j’étais curieux de voir comment Margaret allait gérer la situation en tant que Suprême. Bon, il fait bien le dire, à la Burns Night elle n’avait joué aucun grand rôle. Suprême de pacotille oui. Je reportais mon attention sur elle. « Mais je pense tout de même qu’on a un avantage sur eux. D’un, nos métiers respectifs. Moi en tant qu’inspecteur, et toi en tant que détective. On a l’habitude des enquêtes et tout ce qui va avec. Ce n’est pas vraiment différent de quand on est au travail. Ensuite, tu peux lire les pensées des gens, et moi … » Non, toujours pas. « Avant de revenir sur moi, j’aurais une question. Est-ce que tu peux faire un tri dans ta tête, quand t’es dans une foule ? Je veux die par-là isoler certaines pensées et plus se concentrer sur une personne en particulier ? Ou bien filtrer ? » Je me mordis la lèvre. C’était purement de la folie. « Je sais, je dois certainement trop t’en demander, mais je pourrais peut-être capter quelque chose d’important en lien avec ce qui nous arrive ». Cette fois-ci, je n’étais pas loin de lui dévoiler mon plant de A à Z, en passant par mon pouvoir. A la base, c’était tout simple, mais en même temps, compliqué. Il manquait pleins de données dans l’équation, et avec un peu de chances, à deux, on arriverait à un résultat satisfaisant. En quelques mots, le plan consistait à : pour ma part essayer de trouver la / les source(s) et d’y amener Robin, qui, à l’aide de mon corps, ferait joujou avec lui, comme elle le voudrait – autant s’éclater tant que l’on peut – tout en déversant sa haine sur les personnes fautives. Mais voilà. Pour l’instant, on n’avait rien. Nada. On partait de zéro. On n’avait même pas la possibilité de savoir si la personne était encore présente dans le restaurant. J’ouvris la bouche, pour lui exposer mon idée, quand notre serveur attitré s’approcha de nous, les menus en main. D’un bond, je l’empoignais au cou, fulminant. J’avais oublié que je n’avais plus ma force habituelle, mais pour ce que j’avais à faire, cela suffisait amplement. Je fis gicler ses menus plus loin. « Tu crois vraiment qu’on a encore envie de bouffer là ?  Maintenant, tu vas nous écouter comme un petit toutou bien élevé ». Je me tournais vers Robin. « A toi de jouer, je te le laisse, pour une fois. Profites-en ». Et, dans le pire des cas, si le fait de le taper ne lui suffisait pas, je lui montrerais comment se servir de mon corps différemment. « Ménage-le un peu, ça lui fera le plus grand bien. Et je te connais, tu aimes t’e prendre aux autres ». Je ne pus m’empêcher de sourire, lui passant le relais.

acidbrain




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ administratrice
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Krysten Ritter
crédits : me (avatar)
Messages : 66
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Mar 1 Mar - 20:35



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Elle écoute les conclusions d’Eames. Oui, ça semble logique. Gain de temps en offrant à tout le monde le même cocktail, même si ce n’est pas certain à cent pour cent que chaque client le prenne. Elle se souvient de sa méfiance devant ce petit liquide rouge. Mais elle l’avait quand même avalé, en se disant qu’elle n’avait rien à perdre. Si elle avait su.
Avec ce cocktail, l’empoisonneur est certain d’avoir le plus de monde possible. Robin a bien envie de le trouver et de le tabasser jusqu’à l’obliger à concocter un antidote le plus rapidement possible.
Enfin, sur le papier, ça a l’air d’un bon plan. Mais il y a tout un tas de paramètres non négligeables à prendre en compte.

Elle penche de nouveau la tête sur le côté lorsqu’il parle et l’écoute avec attention. Devenir alliés pour ce soir ? Ont-ils vraiment le choix ? Non. Ce n’est clairement pas en se tirant dans les pattes et en se lançant des saletés à la tête qu’ils y arriveraient.  Elle tourne la tête vers Ewen, enfin… vers son partenaire ? Ouais sans doute, puisque de là où elle se trouve, elle voit qu’il était dans la même situation qu’elle. Ewen ne pourra pas lui être d’un grand secours ce soir. C’est donc avec Eames qu’elle va devoir affronter… ça. Elle hoche donc la tête, déterminée. C’est parti. Même un soir de Saint-Valentin, un soir où elle est censée se « divertir », elle ne chôme pas. Ce qu’ajoute Eames ensuite la conforte dans son idée. A deux, ils peuvent faire quelque chose. Avec ou sans don, ils font un métier qui implique d’enquêter. Elle ne peut plus lire dans les pensées, mais ce n’est pas comme si elle est incapable de faire son métier sans ce petit détail.
Robin arque quand même un sourcil quand il s’arrête sur lui avant de revenir sur elle. Qu’est-ce qu’il veut dire ? Elle n’aime pas la façon dont il détourne le sujet. Bon, elle peut toujours répondre à sa question. Elle s’éclaircit la gorge en hochant la tête.
« Oui. C’est possible. Tu peux filtrer, mais ça demande énormément de concentration. Concentre-toi donc sur la personne et que sur elle. Ne laisse rien, ni personne t’en détourner.   »
Cela demande de la pratique et du temps, mais du temps, ils n’en ont pas. Robin a bien compris quelles sont les intentions d’Eames. Il est bloqué avec ses dons, autant que ça lui soit utile. Si le responsable de toute cette mascarade est encore dans les parages, il faut l’intercepter rapidement. Elle espère donc qu’Eames a saisi son conseil et qu’il va mettre tout son possible pour l’appliquer.  

Robin continue de le fixer avec intérêt, en attendant qu’il crache le morceau, dissimulant habilement son impatience. Cacher ses émotions, ça fait partie d’elle, donc même en changeant de corps, elle est capable de l’appliquer. Seul un sourcil un poil plus haut que l’autre peut la trahir si on sait observer. Et alors qu’Eames est enfin sur le point de lâcher le morceau, voilà que le serveur débarque.
Putain. A ce train-là, c’est même plus un cheveu sur la soupe, c’est carrément une couille. Il arrive, la bouche en cœur, sans se douter qu’il les dérange en plus de leur briser les noix profondément. Eames réagit avant Robin, furieux. Robin sursaute et regarde aux alentours. Merde, ils attirent l’attention, là. Elle fait un bref sourire au couple qui les fixe, tous les trois avant de se tourner vers Eames et le pauvre serveur. Elle se redresse, attrape le serveur par le bras et le force à s’asseoir à sa place en appuyant sur ses épaules sans la moindre douceur.
« Tu bouges pas tant que je ne l’ai pas décidé, compris ? »
Elle y met le plus d’intimidation possible. Etre dans le corps d’Eames aide pas mal. Il n’est pas bâti comme un rugbyman mais il inspire un peu plus de crainte que le corps de Robin. Elle se place devant le serveur, une main sur le dossier de la chaise et le regarde dans les yeux.
« Ce cocktail, là, il vient d’où ? N’essaie même pas de mentir, on le saura. »
Le serveur n’en mène pas large, probablement encore sous le choc d’avoir été malmené. Normalement, on ne commence pas un interrogatoire de cette manière, il y a des méthodes qui marchent mieux que les menaces mais encore une fois, ils ont autre chose à faire que de jouer bon flic et gentil flic avec le serveur. Elle tourne la tête vers Eames, dans l’espoir d’avoir une réponse, mais ce dernier avait l’air très concentré. Elle ressemble à ça quand elle est en train de sonder un esprit ? Nom de…
« Des cuisines. Cela vient des cuisines… Je…
- Qui l’a préparé ?
- Je ne sais pas. »
Robin se tourne vers Eames, se redressant légèrement.
« Il dit vrai ? »
Elle espère qu’Eames a capté quelque chose. Comme une description fugace de la personne derrière ce cocktail ou alors les paroles que le serveur et leur coupable ont pu échanger. La lecture des pensées n’est pas non plus une science exacte, surtout si quelqu’un vient tout juste de se retrouver avec ces dons. Elle se retient de se mordre la lèvre en espérant des résultats positifs. Elle n’a pas non plus envie de passer le serveur à tabac pour qu’il crache le morceau. Mais si l’essai d’Eames ne s’avère pas concluant, elle n’aura pas le choix.

acidbrain





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Dim 6 Mar - 0:24



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Je laissais la place à Robin, qui, en moins de deux, s’était levée et m’avait rejoint à côté du serveur. Elle ne mit pas longtemps non plus avant de l’empoigner, le forçant à s’assoir à sa place. Il n’avait pas vraiment eu le choix. Le jeune garçon, certainement un étudiant engagé en tant que bénévole spécialement pour la soirée, nous regardait à tour de rôle. Dans son regard, il me suppliait de l’aider. Il croyait quoi lui ? Que j’allais aller dans son sens ? Il pouvait se la mettre ou je pensais son aide oui. Pour toute réponse à son désespoir, mon sourire s’agrandi encore plus, avant de redevenir impassible. J’avais une tâche à accomplir pendant qu’elle le ménageait. Qu’est-ce qu’elle m’avait dit déjà ? Ha oui. Que c’était possible d’entendre que les pensées d’une seule personne, on se concentrant sur celle-ci. C’était plus simple à dire qu’à faire, surtout que, à tout casser, cela ne faisait pas longtemps que j’avais cette capacité. D’ailleurs, j’en avais déjà marre et je n’avais qu’une hâte, retrouver mon corps à moi, et surtout, le silence. J’essayais tout de même de faire ce qu’elle m’avait dit. Et puis même, si je n’y arrivais pas, de toute façon, en toute logique, ses pensées, j’allais les entendre.  

Je ne remarquais pas de suite que Robin s’était tournée vers moi et qu’elle m’avait posée une question, tellement absorbé dans la tête du pauvre type. Je mis un petit moment à émerger, avant de comprendre que son regard était posé sur moi. « Oui ? » Au lieu d’attendre une réponse de sa part, je fouillais dans mes souvenirs, à l’affût de quelque chose qu’elle aurait pu dire. Je me grattais le menton, me détournant du serveur assis à mes côtés. J’hochais ensuite la tête. « Oui, il dit vrai ». J’espérais juste ne pas répondre à côté de la plaque. Tout se mélangeait dans mon cerveau. Je mis les mains dans les poches de la veste à Robin, tout en les regardant. « J’ai bien peur de devoir te décevoir », je me mordis la lèvre. Je n’aimais pas quand quelque chose m’échappait complètement. L’échec et moi, ça ne faisait pas bon ménage. « Je n’ai pu en tirer quelque chose. C’est bien beau ton conseil là, mais j’ai lamentablement échoué. Enfin … ». J’avais soudainement envie de boire, mais je me retins. Si on voulait régler les comptes à la personne qui était derrière cette mascarade, mieux valait arrêter de toute l’alcool. C’était préférable. Et puis surtout, je ne connaissais pas les limites du corps à Robin, et étant donné qu’elle avait déjà bu pas mal … mieux éviter. « Par contre, bonne nouvelle, ou pas, j’ai quand même pu en tirer quelque chose. Concernant les cuisines, il dit vrai. En même temps, quand tu y penses, c’est assez logique. Ensuite, il n’a pas dit grand-chose d’autre. A part le fait qu’il crève la trouille et qu’il va certainement faire pipi dans ses culottes ». Mon sourire méchant réapparut, tout en me penchant vers lui. J’allais lui dire quelque chose, mais je me retins à temps. J’avais presque oublié qu’on avait changé de corps, et de ce fait, ma réplique ne servirait à rien. « Ou j’en étais ? Ha oui. Effectivement, comme je viens de le dire, cela vient bien des cuisines. Il n’a pensé à aucun autre endroit et tout naturellement, il ne sait pas de qui. Il a juste pensé, furtivement, qu’il y avait trop de monde dans la pièce, entre les serveurs, les cuisiniers. Et qu’il n’avait rien remarqué de spécial. A part peut-être une jeune femme blonde, car elle était bien foutue ». Je levais les yeux au ciel. J’avais envie de le gifler, là sur place, mais ce n’était pas le moment. Je pouvais très bien le comprendre en même temps, mais en attendant, il nous était d’aucune utilité. C’était tout de même dommage que je ne sois pas dans mon corps, car je lui aurais bien donné une petite correction made Eames. « Désolé », dis-je en direction de Robin.

Quelques minutes de battement passèrent avant que je sortis de ma léthargie. Je me tournais vers Robin. « Laisse tomber, il nous est complètement inutile ». J’allais rajouter autre chose, mais je me retins juste à temps de nouveau. Je me penchais vers le visage du jeune homme, qui était devenu livide comme un cadavre. « Les cuisines, c’est où ? » Tremblotant, il nous désigna le fond de la pièce, à l’opposé de l’entrée du restaurant. Je lui tapotais la tête. « Brave toutou. Reste sage ». Je m’approchais de revenir, et sans m’en rendre compte, je lui pris la main. Enfin, la mienne. « Viens. On va y faire un petit tour. Quitte à cuisiner les autres employés. Et voir à quoi ressemble sa fameuse blonde, voir si elle en valait la peine ». Sans vraiment attendre de réponse, je l’entraînais à ma suite à l’autre bout de la pièce, toujours ma main dans la sienne. Arrivé aux cuisines, je pus constater qu’il régnait un capharnaüm. Les gens courraient dans tous les sens, les premières préparations étaient sur le feu. Pour l’instant, aucune trace de la créature qui avait envouté notre charmant jeune homme. Je retirais ma main de la sienne, me plaçant devant elle. « Si tu veux t’en prendre au jeune incapable à notre table, dis-le-moi, je t’expliquerai comment faire. Je voulais t’éviter des ennuis ». Je regardais rapidement autour de moi, quelques personnes s’étant arrêté dans leurs élans, nous regardant. « Tu veux procéder comment ? Chacun un côté, ou en duo ? Et sincèrement, je commence gentiment à en avoir marre de ton corps là. Pas que je ne l’aime pas, c’est juste que … les voix là, je n’en peux plus. Ça me rend juste dingue ». Une de mes mains vint effleurer sa taille, avant de revenir le long de mon corps, mon pistolet en main. Je pointais vers les employés présents. « Maintenant que j’ai votre attention, écoutez-moi bien. Il y a quelques minutes, vous êtes venus nous amener un charmant petit cocktail. On veut tout savoir sur lui. Qui l’a préparé, pourquoi. Tout. Le moindre petit truc insignifiant qui vous passe par la tête, on veut le savoir. C’est compris ? »

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ administratrice
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Krysten Ritter
crédits : me (avatar)
Messages : 66
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Dim 13 Mar - 23:05



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Elle ne peut décemment pas en vouloir à Eames de ne pas avoir réussi à suivre son conseil. Combien de temps il lui a fallu pour réussir à faire ça ? Un temps infini. Et encore, il lui a fallu un bon coup de pied au cul, autrement dit, la mort violente de sa sœur pour la forcer à finir sa désintox et sortir de cet asile dans lequel elle avait été internée pour se prendre en main et tenter, avec ses maigres moyens de contrôler un minimum son don. La suite, c’était de notoriété publique. Robin est retombée dans l’alcool et ne s’en cache même pas. Au moins, elle a laissé la drogue de côté. Un poison à la fois.
Sans rien dire, elle hoche la tête en direction d’Eames pour lui dire que ce n’est pas grave. On ne peut pas réussir à tous les coups.  Au moins, il a essayé et elle serait mal placée pour lui faire une remarque sur son échec, vu les difficultés qu’elle a eu à maîtriser son don.
Mais, en fait, il a quand même réussi à trouver quelque chose. Les cuisines, la jeune femme blonde bien foutue… Voilà qui va aider.

Elle attend patiemment la suite, fixant le jeune serveur avec le regard sévère d’Eames. Mais comme la suite ne venait pas, elle se demande s’il n’est pas à nouveau plongé dans le raz-de-marée de pensée qui l’avalera s’il ne fait pas gaffe. Alors, elle parle d’une voix forte, en demandant à l’imbécile en train de flipper sur sa chaise :
« Une jolie blonde bien foutue, hein ? Comment elle est, ta blonde ?
- Ben, blonde ?
- Son visage, crétin. Je te parle de son visage.
- … C’est pas son visage que je regardais… »
Robin lève les yeux au ciel et se redresse brusquement, en luttant contre l’envie de donner un bon coup de pied dans la chaise et faire basculer en arrière cet abruti et en poussant un grognement rageur. La voix de Eames s’élevant dans son dos l’en empêche et elle s’écarte pour le laisser se pencher vers le serveur. Elle regarde le jeune homme indiquer la direction et retient une remarque désagréable, aussi bien contre le serveur que contre Eames. D’accord, il est sur les nefs, mais est-ce une raison pour être aussi peu sympathique envers ce garçon ? Elle n’a pas à se retenir bien longtemps car Eames saisit sa main et l’attire vers la cuisine. Elle se force alors à avoir l’air le plus naturel possible. Elle se sent encore plus étrangère dans ce corps, maintenant qu’elle doit marcher avec. Elle le suit jusque dans la cuisine, prenant bien soin de regarder les alentours. Elle secoue la tête quand il parle de s’occuper du serveur.
« Je pense qu’on l’a assez traumatisé comme ça. On doit encore trouver qui est derrière tout ça. »

Elle pense qu’ils auront plus de chance de retrouver le responsable en se séparant. Puisqu’ils pourront couvrir plus de terrain. Elle hoche la tête sur le côté quand il dit vouloir quitter son corps. Normal. Elle ne peut que le comprendre.
En revanche, ce qu’elle ne comprends pas c’est ce qu’il fait avec le flingue. Avant qu’elle n’ait le temps de l’arrêter, le voilà qu’il menace les employés de la cuisine.  C’est avec les yeux écarquillés par la surprise qu’elle le voit faire ça. Avec SON corps. SON visage. Mais bordel, mais est-ce qu’il lui arrive de réfléchir des fois ?
« Mais t’es pas bien ?! »
Okay, là, c’est à elle de prendre en main la situation. Elle s’avance, les mains devant elle pour empêcher les élans de panique.
« Tout va bien, répondez simplement à la question de mon amie et elle baissera son arme. »
Elle tourne la tête vers Eames et lui lance un regard insistant avant de revenir aux employés.
« On est simplement venu pour avoir des réponses. Donnez-lui ce qu’elle veut et elle vous laissera partir, d’accord ? »
Eames ne perd rien pour attendre.  En revenant vers lui, Robin murmure.
« T’aurais franchement pu éviter de prendre ces employés en otage avec ma gueule. »
En espérant, qu’au moins, un employé aurait la réponse et que personne n’irait hurler en salle qu’une malade avec un flingue est en train de menacer le personnel du restaurant avec une arme dans les cuisines.


acidbrain





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Jeu 17 Mar - 18:33



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

J’eus un sourire mauvais en entendant les réponses du jeune serveur, qui n’en mentait vraiment pas large, soi-dit en passant. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi elle continuait de s’obstiner et à s’en prendre à lui. C’était pourtant évident, comme je l’avais dit tout à l’heure, qu’il nous était complétement inutile et que nous n’allions rien apprendre de plus de sa part. Mais bon. C’est une femme, et comme la plupart des femmes, elle en fait qu’à sa tête. Attendant qu’elle en finisse avec lui, je regardais autour de moi, essayant de faire abstraction, sans succès, des voix qui résonnaient dans ma tête. D’apparence, à ce que je voyais, les gens avaient l’air plutôt calmes- je me demandais même comment ils faisaient, j’avais juste l’impression d’être le seul à m’emporter – mais ce n’était qu’une illusion. Dans leur tête, ils ne l’étaient pas vraiment. Certes, il doit certainement en avoir qui gèrent mieux la situation que d’autres, mais … N’en pouvant plus d’attendre, je reportais mon attention sur le serveur et Robin, lançant un regard noir à celle-ci, lui faisant bien comprendre que le temps était, en quelque sorte, contre nous, en lui prenant la main. Je l’entraînais vers les cuisines, espérant que le gamin nous avait bien informés. Je n’étais plus en état de laisser passer la moindre petite chose.

Arrivé à la cuisine, j’avais juste chuchoté à Robin que si elle voulait lui en faire baver encore plus, elle n’avait qu’à me le dire et je lui dirais comment faire. Etonnamment, elle hocha négativement la tête, me disant que c’était tout bon, et que, selon elle, on l’avait déjà suffisamment traumatisé. Mon cul oui. Je secouais la tête, soupirant. Pas pour moi. Dès que j’aurais retrouvé mon corps chéri, il n’était pas impossible qu’il ressente quelques petites douleurs par-ci, par-là. J’avais bien conscience que le jeune serveur n’y était pas vraiment pour quelque chose, qu’il ne faisait que ce qu’on lui disait, mais si, par malheur, on n’arrivait pas à remonter à la source du problème, je risquerais de m’en pendre à lui. Juste pour me défouler. Je pourrais bien faire ça sur quelqu’un d’autre, mais je n’avais pas vraiment de vraies raisons pour le faire. Bref. Ne voulant pas de nouveau perdre mon temps à déblatérer pour rien avec des gens qui jouaient aux sourds, j’optais pour les grands moyens. Je passais ma main vers la taille de Robin, enfin, la mienne, pour en sortir mon arme de service et la pointer vers les employés, abasourdis. La réaction de Robin ne se fit pas attendre. Je levais les yeux au ciel, et tout en tenant en joue les pauvres cuisiniers et serveurs, je tournais légèrement la tête dans sa direction. « Je vais parfaitement bien. Merci de t’en inquiéter », répondis-je sarcastiquement avant de rajouter « Je commence à être à bout de patience là, et au point où on en est, il ne sert à rien de les faire parler. Il faut plutôt agir, et, selon mon expérience, les résultats viennent plus facilement ».

En moins de deux, elle se retrouva dans la ligne de mire. Je baissais mon arme, voulant éviter tout dégât collatéral. Elle et moi, on s’expliquera plus tard. Je n’allais pas la laisser s’en tirer si facilement. J’arquais un sourcil. Elle avait bien dit « répondez simplement à la question de mon amie, et elle baissera son arme » ? Un rire nerveux jaillit de ma gorge, mais je me retins assez rapidement. Ce n’était pas le moment de partir en fou rire. Mais le fait qu’elle dise « mon amie » et ensuite « elle », alors que j’avais toujours une voix d’homme et vice versa … Elle ne savait plus où elle nageait la pauvre. Bref. A cause d’elle je perdais gentiment le fil de mes pensées, déjà que j’entendais celles des autres, et actuellement, c’était juste du brouhaha plus qu’autre chose. Je me raclais la gorge. « Oui … euh … Comme vous pouvez donc le constater, c’est le gros bordel dans le restaurant. Tout ce qu’on aimerait savoir, c’est d’où provient le cocktail machin chose. Qui l’a préparé. De qui venait l’ordre. On veut tout savoir. Et si vous avez une description physique, nous vous écoutons ».  Je rajoutais, juste pour la forme. « Ne vous inquiétez pas, je ne vous veux aucun mal. Certes, on ne le dirait pas, mais tant que vous me donnez ce que je veux, je ne ferais rien. Compris ? Je ne le répéterais pas plusieurs fois pars contre ».  Les gens commencèrent à s’agiter tandis que d’autres se détendirent. Et pour cause, je tenais à présent mon arme le long de mon corps, ne visant plus personne, et j’avais remis la sûreté. Je me posais contre une armoire de rangement dans la cuisine, chuchotant au passage à Robin. « Pourquoi ? Tu as quelque chose à te reprocher ? », les regardant ensuite à tour de rôle, essayant, à nouveau, de me concentrer sur leurs pensées. Mais, comme d’habitude, c’était trop confus. C’était du miracle si j’avais réussi à contrôler cette capacité en si peu de temps. Ce fut une femme, téméraire, qui prit la parole pour tout le groupe. « Avant que les invités n’arrivent, j’ai vu une femme, avec des cheveux longs. Je ne l’ai vu que de dos, je ne peux donc pas vous en dire plus. Et depuis le début du service, nous ne l’avons pas revue. Les cocktails ont été préparés en début d’après-midi et on avait pour consigne de les distribuer à tous les couples présents. C’est justement là où ils étaient entreposés que je l’ai aperçue ». J’hochais la tête, la remerciant de son aide, quand un de ses collègues prit la parole à son tour. « Je me souviens aussi de l’avoir vue. Au même moment que j’arrivais, j’ai vu une femme sortir par la sortie de secours ». Je soupirais. Bon. Merde. Je me tournais vers Robin. « Bon, je crois que c’est foutu là. On est condamné pour rester dans ces corps, à tout jamais ». Je ris nerveusement. « Non, ne t’inquiète pas. C’est certainement un quelconque sort de magie, et dans quelques temps, normalement, tu retrouvas ton corps bien aimé. En attendant … », j’haussais les épaules. « On n’a pas le choix de l’accepter. La chasse est finie. C’est tout bonnement impossible de la retrouver dans Edimbourg, surtout avec plusieurs heures d’avance ». Je me détachais et me dirigeais un peu plus loin, ou j’avais aperçu plusieurs bouteilles d’alcool. J’en pris une de whisky, que j’ouvris, avant d’en boire une longue gorgée. Quoi faire maintenant ?  

acidbrain




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ administratrice
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Krysten Ritter
crédits : me (avatar)
Messages : 66
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Lun 21 Mar - 21:23



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.


Pourquoi ? Tu as quelque chose à te reprocher ? qu’il dit. Et il se croit amusant, peut-être ? Si le personnel va se plaindre qu’une dingue avec un flingue est dans les cuisines, c’est elle qui va prendre quand elle aura retrouvé son corps. Et ça, c’est mauvais pour les affaires. Elle se traine déjà une petite réputation, pas la peine d’en rajouter. Et elle n’a pas non plus envie de se faire arrêter pour ses conneries à lui. Elle serre la mâchoire en expirant par le nez.
Bon. Il a réussi à calmer ses nerfs et à baisser son arme. Une femme prend la parole, leur expliquant qu’elle n’avait vu la personne qu’ils cherchent que de dos, qu’elle a disparu et que le personnel a eu pour consigne de distribuer ce cocktail à tous les clients du restaurant. Elle oublie un temps la réplique cinglante qu’elle a bien envie de balancer à Eames et se concentre sur le témoignage de cette femme. Puis sur celui d’un autre employé.
Résumons, donc. Les cocktails ont été préparés en début d’après-midi et la jeune femme blonde bien foutue dont parlait le serveur s’est barré au début du service. Elle peut donc être n’importe où. Des femmes blondes et bien roulés, à Edimbourg, y’en a des tas. Robin peut le dire.  Le début du service remonte à loin. Ils n’ont aucune chance de lui mettre la main dessus. Robin soupir, n’ayant pas d’autres choix que de s’avouer vaincue.  Elle hoche la tête aux propos d’Eames, dépité comme elle.
« Viens, on retourne à notre table. On a suffisamment attiré l’attention pour ce soir. »
Entre la mini-prise d’otage dans les cuisines, le serveur qu’ils ont traumatisés et on ne sait quoi encore, ils n’ont pas été très discrets. Maintenant, ils vont devoir attendre que l’effet s’estompe. Si l’effet s’estompe. Car rien n’est sur. Elle espère que ce n’est pas permanent. Non, elle n’espère pas. Elle prie pour que ça ne dure pas éternellement.
Robin suit Eames dans la salle, baissant la tête. Elle ne pensait pas une seconde avoir à dire ça un jour mais… les voix dans sa tête lui manqueraient presque. Le silence dans son crâne, c’est bien sympa, mais elle s’est tellement habituée à lire les pensées des gens qu’elle a maintenant l’impression qu’il lui manque quelque chose. Comme si on lui avait arraché un membre. Elle a toujours jalousé les gens qui n’ont pas ce qu’elle a. Parce que personne ne peut comprendre, à part Eames maintenant – ce que ça fait.

Elle regagne sa chaise, toujours dépitée. Cette soirée ne peut pas être pire.  
« Bon… On a plus qu’à prier. Si c’est temporaire, ça va. Mais si c’est permanent, on est dans la merde. Et pas qu’un peu. »
Elle songe à Mai, à nouveau. Peut-être qu’elle pourra réparer ça ? Avec Ewen, ils pourront sans doute y parvenir à deux. Elle ne sait pas trop comment marche la magie. Elle a déjà vu les jumeaux à l’œuvre, bien sûr. Et elle a eu droit au résumé de la Burns Night. Elle n’y était pas, fort heureusement, mais Mai et Ewen lui ont racontés ce qu’il s’est passé et comment ils ont pu venir à bout du sortilège que le coven Prima Lux avait lancé. Enfin, ce n’était pas vraiment Ewen et Mai qui avaient raconté ça, mais les esprits qui ne perdent jamais une occasion de raconter les exploits et les hontes des jumeaux.
Peut-être peut-elle rassurer Eames en lui disant qu’elle connait quelqu’un qui peut inverser le sort ? Non, pas maintenant. Il vaut mieux attendre. Et éviter de lui donner des faux espoirs s’il s’avère que Mai et Ewen ne peuvent pas aider.
Elle se gratte la tête en soupirant. Avec tout ça, ils n’ont pas mangés. Puisqu’ils sont coincés là, autant en profiter pour manger à l’œil. Elle lève le bras pour attirer l’attention d’un serveur. Et il s’avère que c’est le jeune homme qu’ils ont traumatisés tout à l’heure. En les voyant, il pâlit et fait demi-tour. Robin baisse le bras, soupire et lâche dans un grognement :
« Connard. »
Elle ferme les yeux, excédée au plus haut point. Cette soirée lui pompe vraiment l’air. Elle saisit la bouteille qui se trouve entre eux. Bon, ils n’ont plus qu’à picoler, maintenant. Elle se sert en marmonnant :
« Je hais cette fête de merde. »
Puis elle tend la bouteille vers Eames, lui demandant par le regard s’il veut un verre aussi. Au point où ils en sont, un verre de plus ou de moins, qu'importe ?

acidbrain





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
burn the witch ✝ sorcier
pseudo : V.
célébrité : JGL.
crédits : © PATHOS &heartless love pour la signature.
Messages : 541
Date d'inscription : 17/09/2015
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Dim 27 Mar - 1:40



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.

Je suivi Robin, à contrecœur, dans la salle.  Bordel. J’étais bien moi là, assis sur un plan de travail, une bouteille à la main, dans la cuisine. Fallait vraiment qu’elle fout tout en l’air. Je n’allais pas tenir longtemps la soirée, dans ces conditions. Déjà, si je chopais le débile qui avait eu la bonne idée de nous mettre ensemble, il risquait de passer un mauvais quart d’heure. Je lâchais un léger « tu m’emmerdes » en la suivant, ne sachant même pas si elle m’avait entendu ou pas. De retour à ma place, je croisais les bras sur le torse de mon nouveau corps. Ce n’était pas … pareil. Il y avait quelque chose qui gênait. Je ne savais vraiment pas comment elles pouvaient supporter ça à longueur de journée, ça devait en devenir chiant. Quoique bon. Elle, elle avait encore une petite poitrine, je n’osais pas imaginer celles qui en avaient plus. Comme un gamin, je me mis à bouder. A sa remarque, je lâchais un rire nerveux. « Tiens, tu crois en Dieu toi ? J’en apprends des choses ce soir, dis donc ». Un sourire sarcastique se dessina sur mes lèvres, avant de revenir à la réalité. Elle n’avait pas tout tort. Je n’avais aucunement envie de rester toute ma vie enfermé dans ce corps, et qui plus est, celle d’une femme, qui se trouvait être mon ennemie jurée. J’essaie de reprendre mes esprits, réfléchissant à la situation. Selon les dires des cuistos et autres serveurs, il y en avait en tout cas deux qui avaient vu une femme vers les cocktails. Mais pour faire quoi ? Ça, ils ne le savaient pas. Si vraiment elle nous voulait du mal, on serait certainement déjà mort. Ce n’était donc pas un empoisonnement en due et bonne forme. Il ne restait plus que le sortilège, ou une potion. Ma foi, je ne me connaissais pas assez dans ce domaine. J’avais beau être un sorcier, moi et la magie, faisait deux. J’étais déjà content de savoir me servir de mon pouvoir, appris sur le tard. Mes connaissances s’arrêtaient là. Je plantais mon regard dans le sien, soupirant. « Ne t’inquiète pas. C’est temporaire. Ce qu’il se passe là, c’est magique. Rien de plus. Ne me demande pas comment je le sais. C’est un fait, c’est tout. Si cette fameuse personne voulait nous tuer, elle aurait plutôt mis de l’éthylène glycol dans nos verres, ou de l’antigel si tu préfères. Et vu qu’on est toujours en vie … Certes pas dans nos corps, mais on respire toujours. Faudra juste qu’on prenne notre mal en patience, je ne vois pas d’autres solutions ».

Du coup de l’œil, je remarquais Robin faire appel au serveur, que je vis faire demi-tour en s’approchant de notre table. Super. Voilà qu’il nous évitait maintenant. « Bravo. T’as réussi à le faire fuir. La prochaine fois, essaie d’être plus douce avec les hommes, peut-être qu’ils te le rendront un jour ». Je me calais dans ma chaise, qui plus est, était inconfortable. Je fis un rapide tour de la salle. Je ne savais pas vraiment comment les gens faisaient, mais ils avaient tous l’air de rester calme. Quoique non. Peut-être le couple là-bas. Je plissais les yeux. J’avais presque eu l’impression d’avoir reconnu ma sœur, au loin. A moins que, cet état était tout simplement dû au fait que les couples avaient bien été assortis. Chacun avec son âme sœur. Je posais mon regard sur Robin, en face de moi, avant d’éclater de rire. Non. Non et non. Je secouais la tête. C’était tout bonnement impossible. Robin et moi ? La grosse blague. Je n’arrivais plus à me rattraper. Foutu fou rire. Je repris un air sérieux quand elle me tendit la bouteille. Je la pris un peu trop brusquement, et je bus avidement à même le goulot. Pas très gentleman mon comportement. « A qui le dis-tu. Je n’avais jamais aimé la St-Valentin, mais là … je crois qu’entre elle et moi, c’est fini à jamais ». Je reposais la bouteille au milieu de la table. Malheureusement, il y en avait qu’une, et fallait bien qu’on partage. Sauf si on arrivait à intercepter un autre serveur, qui lui, ne fuirait pas la queue entre les jambes devant Robin. Bon. Fallait trouver quelque chose pour passer le temps. Mais quoi ? Aucune idée. Je repris une gorgée d’alcool, que cette fois-ci, j’avais servi dans un verre, avant de me lever. Je ne savais pas vraiment ce que je faisais, mais ce qui était sûr, c’est que je le faisais. J’allais certainement le regretter plus tard, mais à ce moment précis, j’en avais cure. De toute façon, la soirée ne pouvait pas vraiment pas s’empirer. On avait déjà touché le fond là, et, étonnamment, j’aimais bien creuser encore plus. Sans rien dire, je m’avançais vers Robin. C’était assez … déstabilisant. Je ne m’étais pas encore tout à fait habituer à son corps. Je me postais derrière elle, posant mes mains sur les montants de la chaise, avant de m’arrêter net dans mon mouvement. Ouais non. Il fallait que je réfléchisse différemment. En moins de deux, j’étais assis, ou assise, à voir si c’était le corps ou l’esprit qui prenait le dessus, à califourchon, sur mes propres genoux. Au pire, je touchais juste MON corps. Elle n’avait rien à redire. Je me penchais vers mon visage, avant de lui chuchoter à l’oreille. « On n’avait pas dit qu’on enterrait la hache de guerre ce soir ? Faut bien qu’on trouve quelque chose pour occuper le temps ». La giffle, par contre, elle, je la sentais déjà venir. Une des rares choses que j'aurais prédis de la soirée.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
fear no evil ✝ administratrice
pseudo : Aya / Jawilsia
célébrité : Krysten Ritter
crédits : me (avatar)
Messages : 66
Date d'inscription : 08/02/2016
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   Lun 28 Mar - 23:19



Event spécial St-Valentin.
Robin &Eames.




Elle penche la tête sur le côté, plissant les yeux en fixant Eames pendant qu’il explique que c’est magique. Et qu’il ajoute de ne pas lui demander comment il sait. Ben tiens. Lui aussi, il est au courant de l’existence de la magie ? Est-ce que ça a un rapport avec le truc qu’elle sent chez lui depuis qu’elle est dans son corps ? Elle a bien envie de lui poser la question, mais tout ce qu’elle risque, c’est de se faire envoyer paître en beauté. Elle se contente donc d’hocher la tête quand il dit que si la blonde avait voulu les empoisonner, elle s’y serait prise autrement. Pour Robin, c’est pareil. Se retrouver coincé dans le corps de l’une des personnes qu’elle apprécie le moins, tu parles d’un cadeau.  Surtout quand il se permet de lui lancer une remarque sur le serveur. Il est sérieux, là ? C’est lui qui l’a traumatisé et c’est elle la coupable ? Et sa main dans sa tête, il verra si elle est douce. Nan mais. Elle ne prend même pas la peine de répondre. Cela ne servira à rien. Après tout, c’est Eames. Et jusqu’à là, toutes ses tentatives pour se montrer sympa se sont soldées par des échecs.

Elle le voit rire. Arquant un sourcil, elle se demande quelle mouche l’a piqué. Peut-être qu’il est en train de se foutre de sa poire ? Fort possible. Elle n’a pas envie de chercher. Elle en a ras-le-bol de cette soirée. Elle veut que ça termine. Quitte à finir bourrée sous la table. Au point où ils en sont, après tout.
Ah tiens, lui aussi, il déteste la Saint-Valentin ? Comment lui en vouloir. On ne peut pas dire que cette soirée donne particulièrement envie de remettre le couvert. La prochaine que Mai a une idée fabuleuse dans le genre, Robin tiendra bon. Là, elle n’a qu’une envie, se barrer d’ici, choper Ewen et se bourrer la gueule avec lui en débriefant ce date catastrophique. C’est le pire rendez-vous de sa vie. Et pourtant, elle en a eu des rendez-vous affreux. Mais aucun ne s’est soldé par un échange de corps. Et aucun ne s’est passé avec Eames. Elle se replace sur sa chaise et se masse la nuque. Ouais, elle pourrait se barrer. Mais il est hors de question qu’elle s’éloigne de son véritable corps. Et si cela veut dire supporter Eames tout le reste de la soirée, tant pis. Il lui suffira d’ignorer ses sarcasmes et ses remarques acerbes. Elle lui fera payer tout ça lors de leur prochaine rencontre, quand il n'aura plus son corps à sa merci.
Alors qu’elle est en train de trouver un intérêt tout particulier à son verre presque vide, elle aperçoit Eames se lever pour avancer vers elle.  Elle redresse la tête en se demandant ce qu’il a encore inventé. Si elle avait eu quelque chose dans la bouche à ce moment-là, elle se serait probablement étouffée en le voyant faire. Qu’est-ce qu’il fout, là ? Il est sérieux ? Elle cligna plusieurs fois les yeux, se demandant si elle n’est pas en train de rêver ou si elle est en train d’halluciner. Et voilà qu’elle a Eames sur les genoux maintenant. Il a pété un câble, ou bien ?
Elle se met à sourire en regardant Eames. Cela lui donne une étrange sensation de se voir aussi aguicheuse. Elle repousse une mèche de ses propres cheveux, pose la main sur son propre bras et… déloge Eames de ses genoux sans la moindre douceur - pourquoi faire ? - en se penchant pour prendre un verre. Bien tenté, Eames.
«  T’as de l’espoir, toi. Si tu veux jouer les trainées avec mon corps, à ta guise, mais essaye pas de me faire du charme.»
Elle avale son verre cul sec et le regarde à nouveau, sans bouger, pour guetter sa réaction. Pour qui il l'a prise ?


acidbrain





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT SPECIAL ST VALENTIN ✝ Couple 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Escalade vs Couple
» Velo special - ca veut dire quoi??
» 50watts nominale pour un couple de 27nm
» (dept 65) VALENTIN DE PAYOLLE sauvé par sandrine lecoufle (2009)
» Solar event

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ONLY GOD FORGIVES ✝ :: Le Cupidon-